Bienvenue sur l'Univers du Fantastique! Amusez-vous bien!

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Tessa Nolastraosvinsky

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

1 Tessa Nolastraosvinsky le Lun 19 Nov 2012 - 18:20

[Voilà, je poste enfin ce que j'écris sur Tessa, soit son histoire =) Aors, ça va être long, très long, et je ne prédis pas d'écrire régulièrement, ça fait très longtemps que je n'ai pas touché à mon texte, et... J'ai douze pages pour une action T__T. Ça va être très bordélique, je n'ai pas de chapitres, rien, alors... Soyez indulgents, par pitié =)
Je sais pas si vous aller aimer ceci, c'est plutôt un style de résumé qui ne concerne pas Tessa directement. Mais bon... Je l'ai écrit, alors ?]



18 Décembre 1980. Dimitri Kanovsky a rencontré ce matin sa future épouse, Théa Nolastraosvinsky. Le mariage est prévu le 18 Mai 1981. Il a exactement cinq mois pour apprendre à connaître sa future épouse.

18 Mai 1981. Le mariage s'est bien déroulé, le mariage est consumé. Dimitri Kanovsky et Théa Kanovsky née Nolastraosvinsky ne s'aiment pas, mais la jeune femme espère que la situation se fera plus agréable au fil des années.

23 Juin 1981. Théa Nolastraosvinsky se rend dans l'hôpital qui est censé la rendre enceinte. Son conjoint a décidé que leurs enfants seraient génétiquement modifiés. Théa ne veut pas, mais subit en silence. Elle n'a aucun moyen de pression sur lui.

13 Août 1981. Théa Kanovsky reprend son nom de jeune fille, mais reste mariée. Elle a déjà fait un pas vers sa reprise du pouvoir dans son couple, bien qu'elle espère que ça ne s'arrête pas là. Elle est enceinte de deux mois environ.

30 Septembre 1981. Théa Nolastraosvinsky fait une fausse couche, la première de sa vie. L'enfant génétiquement modifié ne s'est pas assez bien fait à ce qui l'entourait et a voulu grandir trop vite. Théa ressort de l'hôpital la tête haute.

18 Mai 1984. Le couple célèbre ses trois ans de mariage avec toute la famille. Théa est de nouveau enceinte, après avoir fait consécutivement trois fausses couches, toujours au troisième mois environ. La jeune femme commence à se demander si un jour elle mettra un enfant au monde.

14 Juillet 1984. Fête Nationale Française, dont Théa ne connaît rien puisqu'elle n'est jamais sortie de sa Russie natale. Nouvelle insémination artificielle dans le but de mettre au monde un enfant génétiquement modifié. Malgré les précédentes fausses couches, la jeune femme persiste à croire qu'elle peut y arriver. Enfin... Surtout son conjoint.

15 Décembre 1984. Théa Nolastraosvinsky doit arrêter sa grossesse en vue de complications très importante. En effet, le placenta se fissure peu à peu et l'enfant à l'intérieur grandi de trop. « Un grand pas pour les générations futures » disent les médias. En attendant, Théa Nolastraosvinsky doit encore se rendre à l'évidence : son enfant tant attendu n'arrive toujours pas au bout de trois ans d'essais.

27 Juillet 1987. La naissance d'Esteban coupe le souffle des deux familles, mais fait néanmoins une maman heureuse sur Terre. Les résultats aux examens faits à la naissance du petit garçon sont clairs et tous identiques malgré le nombre de test faits à l'enfant : Esteban n'est pas génétiquement modifié.

17 Juillet 1988. Esteban fête ses un an. Dimitri décide de reprendre les essais de faire un enfant génétiquement modifié qui pourra révolutionner la gymnastique dans le monde entier. Son seul but est celui-ci : faire naître un champion qui fera sa fierté.

28 Août 1990. Les essais persistent, aucun ne donne de conclusion. Un arrêt de grossesse est apparu à dix mois de grossesse pour les mêmes raisons que l'arrêt précédent. Les enfants génétiquement modifiés ne se développent pas normalement dans le ventre de leur mère.

29 Novembre 1993. Nouvel essais de faire un enfant. Dimitri Kanovsky devient impatient et continue de monter de grade en entraînant l'équipe junior de Moscou. Il vise les Jeux Olympiques de 1996.

13 Mars 1994. Une année s'est encore écoulée. La prochaine insémination artificielle est prévue dans peu de temps, au mois d'Avril. Théa espère que ça fonctionne, elle n'en peux plus d'espérer constamment.

27 Juillet 1994. Esteban fête ses sept ans. Sa mère est enceinte depuis trois mois, son ventre commence à se voir. Tout va pour le mieux.

15 Décembre 1994. Théa Nolastraosvinsky se rend une fois par semaine à l'hôpital où a été faite la dernière insémination. La grossesse a l'air de bien se passer. Une fois toute les deux semaines elle va chez son gynécologue. Tout se passe pour le mieux. Dimitri devient de plus en plus joyeux, couvre sa femme de cadeaux et d'attentions dont il n'a jamais fait preuve auparavant. Théa est étonnée, mais en profite bien. Esteban est content, lui aussi.

1er Janvier 1995. La naissance est prévue dans deux semaines. Soudain, Théa doute. Elle se souvient avoir eu un rapport avec son mari en Avril dernier, vers le 26. Mais elle se tait, et attend.

15 Janvier 1995. Aucune nouvelle de l'enfant, il ne veut rien savoir. Tout le monde espère que l'accouchement se produira le lendemain.

16 Janvier 1995, huit heures vingt-cinq. Un premier souffle, un premier cris pendant que Théa, en sueur, regarde sa fille qu'on pose délicatement sur sa poitrine. Dimitri et Esteban attendent en dehors de la salle de travail. Théa est aux anges.

16 Janvier 1995, vers neuf heures, après avoir laissé sa femme et son fils ensemble. Dimitri Kanovsky est père pour la deuxième fois. Dans une maternité de Moscou, il sourie en regardant dehors. Une fille. Il en fera une championne.

16 Janvier 1995, midi et quart. Tous les examens sont officiels, Tessa Nolastraosvinsky n'est pas une enfant génétiquement modifiée. Son père est quelque peu déçu, sa mère s'en moque. Sa fille est là, c'est le principal.

14 Février 1995. En l'honneur de la Saint Valentin, Théa Nolastraosvinsky se fait stériliser. Plus personne ne pourra lui imposer une grossesse.

17 Décembre 1995. A l'hôpital de Moscou, une femme a accouché du premier enfant génétiquement modifié au monde. D'après les médias, l'accouchement a été rude. La mère est entre la vie et la mort. A vingt heures, nous apprenons que l'enfant est décédé.

18 Décembre 1995. Aux informations de treize heures, nous apprenons que la femme ayant accouché de l'enfant génétiquement modifié mort-né est décédée elle aussi. Pendant ce temps, Théa pose un regard attendris sur le corps de sa petite Tessa sagement endormie.



Dernière édition par Tessa Nolastraosvinsky le Mar 20 Nov 2012 - 17:45, édité 1 fois (Raison : Erreur chronologique)


____________________________________________________________________________
Desideria Lawson
Serpentard
Six



« Let me show you. »
Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Mer 21 Nov 2012 - 18:56

Cowell Bratley

avatar
2ème année
2ème année
J'ai adoré, l'histoire est recherchée, les événements s'enchaînent vite et c'est fluide. C’est un bonne idée d'avoir présenté ça avec les dates. En plus tout est réaliste et cette histoire d'enfant modifié est originale. Et c'est toujours bien d'en savoir un peu plus sur Tessa, on voit que tu as bien travailler ton personnages Very Happy


____________________________________________________________________________
Casey Adams-Bening, élève de 6ème année dans la maison Poufsouffle



"I feel drunk but I'm sober, I'm young and I'm underpaid                 
I'm tired but I'm working, yeah                                                                                                                                                      "'Cause I've got one hand in my pocket
I care but I'm restless, I'm here but I'm really gone                                                                                                                       And the other one is giving a high five"
I'm wrong and I'm sorry baby"
Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Mer 21 Nov 2012 - 21:03

Elia Stalia

avatar
5ème année
5ème année
J'approuve Cowell, l'idée des dates est originale ! C'est agréable à lire et cette histoire d'enfant génétiquement modifié fait froid dans le dos ! Théa a eu bien raison de se faire stériliser... La suite ? Smile


____________________________________________________________________________
Elizabeth O'Brien, élève de sixième année dans la maison Poufsouffle. 

Crédit avatar : Fae.
Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Jeu 22 Nov 2012 - 17:37

[Merci à vous deux =) J'avoue que ça fait un bon petit moment que j'ai écrit ça, alors désolée pour euh.. Les fautes de temps, ou les fautes de tout et n'importe quoi ainsi que les fautes tout court n_n Par contre, je n'ai vraiment aucune notion de ce qui paraît ou qui est long, donc si je reste trop sur une scène, un truc comme ça... Merci de me le dire T__T Pasque franchement, j'ai douze pages de prêtes, et ça raconte un peu toujours la même chose. Je crois T__T
Enfin bref, voilàà =)]





16 Janvier 1995. Dimitri Kanovsky devient père pour la deuxième fois. Dans une maternité de Moscou, il sourie en regardant dehors. Une fille. Il en fera une championne.

Deux jours plus tard, la famille au complet rentre à la maison. Le lendemain, l'équivalent d'un régiment tout entier arrive de toute la Russie pour voir le nouveau né. Elle s'appelle Tessa. Tessa Théa Tabéa Irina Ambre Nolastraosvinsky, le nom de son père n'ayant pas été pris pour des raisons de contrat de mariage entre Théa Nolastraosvinsky et Dimitri Kanovsky. Toute la famille reste sous le choc, les grand-mère et arrières-grand-mères essaient de trouver les futures qualités, et surtout les défauts du nouveau membre de la famille, sauvagement protégée par son frère de huit ans.

-Elle sera petite, fait Irina avec un visage méprisant pour l'enfant.

-Comment pouvez-vous en être si certaine ? Demanda la mère Kanovsky.

-Son père est dans la norme, certes, mais sa mère ne mesure pas au-delà du mètre soixante. Comment voulez-vous qu'elle soit grande, Viktoria ? Ayez un peu de bon sens, tout de même. Je sais que nous sommes en famille, mais veillez à garder votre lucidité !

Les deux femmes commencèrent à se disputer, comme toujours lorsqu'elles se retrouvaient ensemble. Alors qu'Esteban caressait les cheveux blonds de sa sœur tout en se disant qu'elle serait tout pour lui à partir d'aujourd'hui, son père fit tinter un verre à pied et leurs invités s'assirent à table.

-Je vous remercie tous d'être venus ici pour voir notre fille tant attendue, commença-t-il. Ça nous touche beaucoup, Théa et moi, de voir que vous avez tous répondu à l'appel.

Il fit une pause, laissant le silence s'installer quelques instants.

-Je voulais simplement vous informer que Théa a choisi elle-même les prénoms de Tessa, en l'honneur de sa mère, de sa grand-mère et de son arrière grand-mère. Tessa Théa Tabéa Irina Ambre Nolastraosvinsky fait donc maintenant parti de la grande famille réunissant les Nolastraosvinsky et les Kanovsky.

Les applaudissements fusèrent dans la salle, quelques sifflements suivirent. Sous son masque enchanté par son mari, Théa l'observait avec toute la rage et le mépris du monde. Son fils vint s'asseoir à côté d'elle, et le repas commença. Deux heures plus tard, tous les membres des deux familles partirent pour laisser la maison au quatre habitants et aux Elfes de Maison.


Les années passèrent, Tessa arriva en maternelle avec tout l'amour que sa mère et son frère pouvaient lui porter. Son père aussi l'appréciait vraiment, mais il s'énervait facilement contre elle, et bizarrement il se faisait crier dessus par Théa. Esteban et elle commençaient à former une véritable complicité malgré les années qui les séparaient, et à la plus grande joie de son frère, Tessa ne voulais plus que lui, lui, et personne d'autre que lui à ses côtés pour tout comme pour rien.

Mais sous l'attention de Dimitri se cachait un plan pour sa fille. Un plan au delà de toutes les espérances d'un père, et Théa le savait. Malheureusement, elle ne pouvait rien pour sa fille, elle avait déjà usé tous les jokers avec son aîné et était obligée d'attendre en regardant, spectatrice du combat dans l'arène de sa vie, de sa chienne de vie.
Certes, l'enfant ne comprenait pas, trop petite pour comprendre qu'on voulait autre chose d'elle que de faire des dessins et des coloriages, choses qui étaient demandées à son âge. Et comme tout enfant qui a confiance en ses parents, qu'il ai une confiance absolue ou minime, lorsqu'un parent vous regarde avec un sourire heureux, vraiment heureux, vous vous dites que vous ne risquez rien. Et c'est pourtant le piège, le pire des pièges dans lequel il est possible de tomber.

C'est donc à trois ans que Tessa chaussa ses premiers patins à glace. Prise au jeu, elle compris vite ce qu'on lui demandait. A six ans, elle fit son premier concours, un premier examen. Au classement, Tessa était première. Un sourire fier s'était dessiné sur le visage de Dimitri Kanovsky lorsqu'il avait vu que le « Nolastraosvinsky » en tête de liste. Il avait alors proposé à sa fille d'arrêter le patin pour se consacrer à la gymnastique. Elle avait d'abord refusé, il s'était fâché en disant qu'elle excellerait mieux dans la gym que sur la glace. Elle avait promit d'y réfléchir, et dès le lendemain avait dit qu'elle souhaitait continuer le patin jusqu'à ce qu'elle gagne le titre de la ville.


____________________________________________________________________________
Desideria Lawson
Serpentard
Six



« Let me show you. »
Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Jeu 22 Nov 2012 - 17:48

Elia Stalia

avatar
5ème année
5ème année
Un peu plus de fautes que précédemment mais toujours aussi intéressant à lire ! Smile


____________________________________________________________________________
Elizabeth O'Brien, élève de sixième année dans la maison Poufsouffle. 

Crédit avatar : Fae.
Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Jeu 22 Nov 2012 - 18:47

J'ai lu tes deux post et j'ai bien aimé ! L'idée des dates, de la chronologie et tout est un peu bizarre, mais on s'y fait vite et c'est agréable à lire Very Happy
C'est cool de voir que tu lui as fait une vraie histoire, à Tessa, tout ces trucs avec les enfants génétiquement modifiés fait froid dans le dos, comme le dit Elia ^^

J'ai hâte de la suite !

PS : Mon dieu Elia, j'imagine que ça doit être trop énervant de voir les fautes ^^'


____________________________________________________________________________
"La différence entre l'intelligence et la stupidité, c'est que l'intelligence a ses limites."

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Sam 24 Nov 2012 - 7:52

Kamira Manliot

avatar
2ème année
2ème année
J'aime beaucoup Tessa. Résumer le passé le plus lointain avec de courts paragraphes datés est très original. L'histoire de Tessa l'est aussi d'ailleurs, je n'aurais pas pensé qu'elle avait eu une histoire aussi complexe. J'étais au courant qu'elle avait une enfance ambigüe puisqu'il t'es arrivé de nous en parler mais je n'avais pas imaginer un père qui vit son rêve à travers sa fille.

J'ai vraiment hâte de lire la suite !

Shiruka : Tout nos personnages on une vraie histoire hein ^^, nous l'avons tous en tête mais ne l'écrivons pas forcément, ou juste partiellement comme toi et Silicium Céleste.

Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Mar 27 Nov 2012 - 17:46

Elle avait travaillé dur, pendant quelques mois, jusqu'à ce qu'un jour, elle chute. Elle essayait une nouvelle chorégraphie avec un enfant de son âge, tout aussi doué qu'elle. Dimitri l'avait trouvé comme ça, en emmenant sa fille sur la glace, la regardant, puis avait vu le gamin. L'entraîneur et lui s'étaient mis d'accord, et les deux enfants travailleraient ensemble pour décrocher le titre en couple, puis chacun dans leur catégorie, séparément. Les entraînements se passaient bien, jusqu'à ce jour. Tessa chuta. Son binôme n'eut pas le temps de se déplacer assez vite.

Son menton heurta la glace avec dureté, ses yeux se révulsèrent.
Le garçon ouvrit la bouche, voulu crier mais le son resta coincé dans sa gorge. Il voulu enjamber le corps de la blonde, comme il l'aurait fait avec n'importe qui, mais avec la vitesse Tessa continuait de se déplacer.

L'entraîneur cria, Dimitri releva le nez de sa discussion avec une personne tout juste rencontrée, et suivit la scène des yeux.

Sa fille, allongée sur le ventre, apeurée, telle une bête traquée qui se faisait enfermer dans une cage. Au dessus, « l'enfant doué », une jambe plus haute que l'autre. Courant sur la glace vers les deux enfants, l'entraîneur, qui au passage disait à toutes les autres personnes de s'arrêter, de ne plus bouger. « L'enfant doué », voulut passer par dessus sa fille, et son patin se posa sur son épaule droite.

Avec la vitesse, la rapidité des choses et la peur au ventre, la lame du patin s'avança, coupant en deux parties presque égales le dos de sa blonde de fille. Le patin du garçon quitta enfin le corps de la petite, et au bout de quelques mètre, il s'écroula lui aussi sur la glace, laissant derrière lui une trace rouge. Tout le monde retenait son souffle.

Dans le silence le plus complet, vint enfin un bruit. Un hurlement arracha la gorge et les cordes vocales de Tessa Nolastraosvinsky.



L'hôpital, les médecins, tout passa très vite, et pourtant, une semaine était passée. Esteban restait constamment avec sa sœur, trop occupé à la regarder et à écouter les « bips » que faisaient les machines afin de montrer que son cœur fonctionnait toujours. Tessa, elle dormait. Théa restait sur place avec son fils, et Dimitri venaient régulièrement voir sa fille entre deux entraînements dans le club de gym dont il faisait parti en temps qu'entraîneur et responsable d'une équipe junior.

-Je ne veux plus jamais retourner sur la glace, avait avoué Tessa en rentrant chez elle au bout de deux semaines restée allongée dans un lit d'hôpital. Je veux commencer la gym.

-Comme tu veux, ma puce, avait fait Dimitri en sentant un sourire naître sur ses lèvres, comme tu veux.

Son plan fonctionnait à merveille. Une nouvelle championne était en train de naître.


____________________________________________________________________________
Desideria Lawson
Serpentard
Six



« Let me show you. »
Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Mar 27 Nov 2012 - 18:34

Elia Stalia

avatar
5ème année
5ème année
Son plan ? Comment ça son plan ? Il l'a fait exprès ?


____________________________________________________________________________
Elizabeth O'Brien, élève de sixième année dans la maison Poufsouffle. 

Crédit avatar : Fae.
Voir le profil de l'utilisateur

10 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Mer 28 Nov 2012 - 12:01

Disons qu'il n'a pas fait exprès, mais qu'il comptait faire autre chose qui la fasse changer d'avis n_n" Style : "Je vais tout faire pour te démolir démolir et ensuite je te reconstruirais en fonction de ce que je veux que tu sois et comme je le veux" =)


____________________________________________________________________________
Desideria Lawson
Serpentard
Six



« Let me show you. »
Voir le profil de l'utilisateur

11 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Mer 28 Nov 2012 - 12:14

Elia Stalia

avatar
5ème année
5ème année
Ah... C'est toujours aussi horrible mais au moins il n'est pas responsable de cet accident-là...


____________________________________________________________________________
Elizabeth O'Brien, élève de sixième année dans la maison Poufsouffle. 

Crédit avatar : Fae.
Voir le profil de l'utilisateur

12 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Mer 28 Nov 2012 - 12:32

Le père de Tessa n'a pas été créé pour être le plus gentil et le plus propre des pères. C'est juste un homme qui rêve d'être connu et riche. Alors sa fille, du moment qu'elle fait de la gym et qu'elle est sur la première place du podium, il "l'aime". Sinon, non =)


____________________________________________________________________________
Desideria Lawson
Serpentard
Six



« Let me show you. »
Voir le profil de l'utilisateur

13 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Mer 28 Nov 2012 - 14:54

Cowell Bratley

avatar
2ème année
2ème année
J'adore vraiment ton histoire, elle est originale, bien réfléchis et surtout elle est plutôt bien écrite Very Happy


____________________________________________________________________________
Casey Adams-Bening, élève de 6ème année dans la maison Poufsouffle



"I feel drunk but I'm sober, I'm young and I'm underpaid                 
I'm tired but I'm working, yeah                                                                                                                                                      "'Cause I've got one hand in my pocket
I care but I'm restless, I'm here but I'm really gone                                                                                                                       And the other one is giving a high five"
I'm wrong and I'm sorry baby"
Voir le profil de l'utilisateur

14 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Jeu 11 Juil 2013 - 21:21

[Voilàà... Alors, désolée pour l'attente ultra méga super longue, mais bon, c'est un peu passé à la trappe, cette histoire, et... j'admets que je me suis nettement éloignée de ma Tessie chérie. Mais les vacances vont pouvoir m'aider à la peaufiner, l'écrire, la vivre \o/ Donc, désolée, je crois bien que je vais faire plusieurs posts à la suite pour que vous puissiez faire des pauses entre (quand j'ai vu que de la page 6 à la page 14 j'avais encore rien posté ici, je me suis dit "Je crois qu'on va découper ça, hein" --' Bref, j'arrête de raconter ma vie, et voilàà !
Ah oui, et ce qui est écrit en italique sont les paroles dites en russe (oui, pasque ça m'est apparu que bien après, mais en fait, ni Tessa ni sa famille ne parlait le français lorsqu'elle était petite)]





 Deux ans plus tard


-Relève toi ! Cria-t-il à sa fille. Remonte dessus tout de suite, et recommence !


Docile, Tessa s'exécuta, au bord de la nausée. Cela faisait maintenant une heure et demi qu'elle essayait un enchaînement sur la poutre et qu'elle bloquait, toujours au même moment. Une heure et demi que l'avant dernière figure la faisait tomber, une heure et demi qu'elle reproduisait deux minutes de représentation pour une seule et unique figure. Une heure et demi qu'il lui criait dessus, avec toute la rage du monde.
Elle refit l'enchaînement, se rattrapa de justesse alors qu'elle allait tomber. Le téléphone sonna, c'était son frère. Son père le lui passa, et la jeune fille descendit de la poutre en titubant.

-Allô ? Demanda-t-elle en reprenant quelque peu son souffle.

-Ça va ? Pas trop dur aujourd'hui ?

Elle senti les larmes poindre, mais s'interdit de pleurer. Pas devant lui, pas pour inquiéter son frère. Et pourtant, c'était toujours la même question qui revenait sans cesse : « pas trop dur aujourd'hui ? ». Six fois par semaine, deux heures d'entraînement. Une demi heure supplémentaire pour l'échauffement, et enfin arrivée à la maison, sa mère la massait, histoire de détendre ses muscles.

-Parfaitement bien. Il y a un problème ?

-Non, aucun. Tu veux qu'on aille manger quelque part ce soir ?

-Oui, ce serait génial ! Quand ?

-Maintenant ? Demanda son frère avec un sourire qu'elle entendit par le téléphone.

Étonnée, elle se retourna, le cherchant des yeux. La dernière fois qu'il lui avait demandé un « Maintenant ? » il était derrière elle, et elle avait sauté de joie.

-Tu es où ? Fit-elle sans le trouver.

-A la voiture, sur la parking avec maman. On t'attend.

-Mais, Este, j'ai encore une demi heure et...

-J'arrive. Prend tes affaires.

Sur ces mots, il raccrocha. Voyant son père discuter avec celui d'Ekaterina, une amie de Tessa, la blonde s'enquit d'aller chercher son sac et sa bouteille d'eau ainsi que sa serviette qu'elle enfonça dans son sac à dos après en avoir retiré son jogging pour l'enfiler au dessus de son juste-au-corps.
Tessa rejoignit son père qui la regarda avec des yeux étonnés.

-Esteban est devant la porte, il m'a dit qu'il venait me chercher avec maman. Il m'emmène manger en ville ce soir, se sentit-elle obligée d'avouer à toute vitesse.

-Oui, c'est Samedi, papa. Elle peut bien finir l'entraînement un peu plus tôt, non ? Fit son frère en posant une main protectrice sur l'épaule de sa sœur qui fut instantanément plus détendue.

En vérité, depuis qu'elle faisait de la gym et qu'elle était coachée par son père, Tessa était devenue très peureuse. Du regard des gens, de celui de son géniteur, de tout ce qui venait de dehors. Seuls son frère et sa mère pouvait lui dire tout ce qu'ils pensaient d'elle, du bien comme du mal, et elle n'en avait pas peur.

-D'accord. Tessa, file à la voiture. Et demain, repos, fit Dimitri.

La petite fila sur le parking comme le lui avait dit -ou plutôt ordonné- son père. Il lui fallut quelques instants pour se faire à l'obscurité de la nuit après être sortie du hall du club de gym excessivement éclairé, mais elle finit quand même par repérer la voiture où sa mère l'attendait. Avec un sourire et sa queue de cheval bougeant derrière sa tête au rythme de ses pas, elle ouvrit la porte arrière de la voiture et s'y engouffra. Pour une fin de mois d'Octobre, il faisait plutôt froid, et le chauffage de la voiture était plus accueillant que la morsure du froid de dehors.

-Ma chérie ! Fit Théa avec un immense sourire sur les lèvres et en ouvrant ses bras à sa fille.

Tessa alla se blottir dans l'étreinte de sa mère, heureuse de retrouver la chaleur maternelle. Sans s'occuper de sauver les apparences, elle laissa rouler quelques larmes sur le pull de sa mère qui la berça en silence.

-Ne pleure pas, ma puce. Je sais que c'est difficile, je sais, ô combien c'est difficile. Et j'ai vu comment ton père te faisait travailler dur. Mais je t'assure, tu es magnifique, ma chérie, magnifique. Je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi à l'aise sur une poutre, mon cœur. Alors sèche vite tes larmes avant que ton frère ne revienne, passe une bonne soirée avec lui, et demain, tout ira mieux. D'accord ?

Tessa se dégagea doucement de l'étreinte de sa mère et sourit faiblement, laissant les paroles réconfortantes prendre le dessus sur son chagrin passager.

-Dis mamouchka, est-ce que ce soir Esteban peut me faire le massage ? On va sûrement rentrer tard, alors...

-Bien sûr ! Tu souhaite qu'on repasse à la maison avant, que tu puisses te changer, ou tu veux directement aller manger avec lui ?

Tessa sourit, pensant aux différentes possibilités qui pouvaient s'ouvrir devant elle.

-Je préfère y aller directement, si ça ne te dérange pas. J'ai un t-shirt de rechange dans mon sac, et je n'ai pas tellement envie de rentrer à la maison. Et puis il est déjà tard et...

-D'accord, d'accord, fit Théa en commençant à rire. Tu n'es pas obligée de te justifier, c'est comme tu veux.

La petite blonde sourit. Les deux filles se ressemblaient terriblement : petites toute les deux, les mêmes cheveux blonds, les mêmes yeux gris. Théa avait néanmoins les traits plus marqués, des formes plus prononcées. Bien sûr, Tessa était encore petite mais avait le corps d'un garçon, si on ne faisait pas attention à sa poitrine encore plate qui commençait néanmoins à apparaître. Théa était persuadée que sa fille serait une belle femme, malgré le fait que la gymnastique avait déjà bien changé son corps en deux ans et que le sport n'avait pas fini de la sculpter.
Esteban revint quelques minutes plus tard, emmitouflé sous un manteau d'hiver et son écharpe. S'engouffrant dans la voiture comme l'avait fait Tessa auparavant, la fillette lui pris le visage entre ses mains et déposa un long baiser sur les lèvres de son frère en le remerciant.

-Oh, c'est rien, ne t'en fais pas, fit-il modestement. Alors comme ça, je dois te masser le dos ? Demanda-t-il en se tournant complètement vers sa sœur. Et les jambes, et les épaules. Mais pendant cinq minutes le dos ? Dis-moi, tu ne ferais pas un peu trop de poutre par hasard ?

Tessa baissa les yeux pendant que sa mère se préparait à sortir.

-Change toi, Tessa. Je rentre avec papa et je laisse la voiture à ton frère.

La blonde sortit de son sac le t-shirt propre qu'elle avait et l'enfila au dessus de son juste-au-corps, puis tendis son sac à sa mère.

-Allez, à tout à l'heure, fit Théa en prenant le sac de sa fille par une des bretelles. Tu fais attention sur la route, hein ? Bonne soirée !

Esteban se déplaça de l'intérieur de la voiture du siège passager au siège conducteur, et Tessa passa de la banquette arrière au siège passager avant.

-Alors... Où veux-tu qu'on aille ? Demanda Esteban avec un sourire mal caché.

-Tu crois vraiment que c'est nécessaire de me demander ? Fit Tessa en éclatant de rire.

-Non, tu as raison. J'avais oublié à quel point tu étais prévisible.



Dernière édition par Tessa Nolastraosvinsky le Jeu 11 Juil 2013 - 23:40, édité 1 fois (Raison : Trop d'espaces, c'était pas beau.)


____________________________________________________________________________
Desideria Lawson
Serpentard
Six



« Let me show you. »
Voir le profil de l'utilisateur

15 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Jeu 11 Juil 2013 - 21:25

 Tessa ronchonna quelques secondes sur le fait qu'elle était persuadée qu'elle n'étais pas prévisible avant de se dire que son frère était vraiment exceptionnel et qu'elle avait de la chance de l'avoir.
A seize ans, Esteban faisait la conduite accompagnée lorsqu'un parent l'accompagnait, la plupart du temps sa mère qui était obligée de lui apprendre la conduite étant donné que son père passait son temps à travailler au club de gym. Les employés chargés de s'occuper de l'entreprise de Vodka familiale se débrouillaient et Dimitri Kanovsky s'occupait seulement des comptes. Néanmoins, Théa passait au minimum tous les deux jours afin d'être sûre que les employés travaillent dans des conditions... normales.

L'ex-ado et futur jeune homme qu'il était s'engageait dans plusieurs rues, s'arrêtant aux feux lorsqu'il le fallait, cédant les passages, laissant les piétons traverser la chaussée. La BMW ronronnait, laissant son rugissement de côté pour laisser le « moteur sportif » de côté et favoriser celui qui était plus approprié à la ville.

Arrivés devant un restaurant moderne, le frère et la sœur s'engouffrèrent dans la pièce joliment décorée. Les tons crème et lavande des murs et des serviettes de table ainsi que leurs sets avaient quelque chose d'apaisant, une douceur particulière qui faisait que regarder l'ensemble du restaurant était vraiment très harmonieux.

-A côté de la fenêtre ? Demanda Esteban à l'adresse de sa sœur.

Elle opina, et ils partirent s'asseoir l'un en face de l'autre. Bientôt, on leur amena les cartes, et tels les habitués qu'ils étaient, commandèrent immédiatement.

Lorsqu'ils furent seuls, ce fut comme toujours Esteban qui commença à parler.

-Alors, les entraînements, tout ça, ça va ?

Tessa se raidit, senti la chaleur du restaurant l'étouffer. A une autre table, un couple se tenait la main, à une autre, une famille dinait joyeusement. Plus loin, un autre couple mangeait, les deux personnes ayant l'air plutôt classe, puis encore trois personnes, surement des étrangers vu leur accent, commandaient leur repas avec la plus grande difficulté possible.

-Ils parlent quelle langue ? Demanda Tessa en les montrant du menton, histoire de changer de sujet.

-Français, je crois, répondit Esteban au bout de quelques instants à les écouter. Tu fais trop de poutre en ce moment, c'est pas bien pour ton dos, le kiné te l'a dit.

-J'aurais plutôt dit de l'espagnol... remarqua Tessa. C'est papa qui me fait faire tant de poutre. C'est lui qui décide ce que je fait tous les jours, pas moi. Tu m'apprendras le français ?

-Tu devrais lui dire, il arrêterais de t'en faire faire. Il n'est pas fou.

-C'est plus compliqué que ça, Este.. Tu m'apprendras ?

-Dis-le lui.

-On verra. Alors ?

-On verra.

Ils attendirent leurs plats en silence, essayant de comprendre ce que disaient ces français à l'autre bout de la salle.

-Ça a l'air joli comme langue, déclara Tessa sans réfléchir.

-Oui, et ça l'est. Tu n'as jamais pensé à faire de la gymnastique rythmique ? Ça reprendrais plus le patin.. et je sais à quel point tu y étais attachée.

La blonde se figea. Elle ne tolérais plus qu'on lui parle du patinage, que ce soit dans n'importe quelle circonstance. Plantant ses yeux gris acier dans les bleus ciel de son frère, elle serra les dents.

-La gymnastique rythmique n'est pas de la gymnastique. Et ne me parle plus du patinage. C'est fini, passé et dépassé. Je ne veux plus en entendre parler et tu le sais.


-Ça n'empêche pas la chose. Et je me suis renseigné sur la gymnastique rythmique. Ça reprend beaucoup de mouvement que tu fais au sol. Il suffit de rajouter un ballon, un cerceau, ou des trucs dans ce genre et c'est bon. Ne faire qu'un avec un ballon et une musique, ça ne doit pas être si compliqué pour toi qui a déjà fait de la poutre, les barres, le saut de cheval... enfin, tu vois ce que je veux dire.


Tessa avala avec difficulté sa salive et planta avec ardeur sa fourchette dans son assiette.

-La gymnastique rythmique n'est pas de la gymnastique. Ils ne produisent aucun effort, ça ne sert à rien, ça n'a aucun but. Je ne souhaitait pas en faire, mais si en plus ça se rapproche pas mal du patinage, je ne veux pas en entendre parler non plus.

-Ce n'est pas en te cachant que ça va aller mieux, continua Esteban. Tu le sait aussi bien que moi.

-Arrête ça, Esteban, ou je...

-Tu ne me fais pas peur, la coupa-t-il. Alors arrête de te cacher sous tes airs de « grande fille », parce que ça ne marchera pas avec moi. Même si tu gardes l'enveloppe autour de toi que tu crées avec Papa, tu la laisses tomber avec Maman. Et j'aimerais que tu la laisses encore plus tomber avec moi que tu ne le fais en ce moment, parce que je suis là pour toi, Tessa, je ne veux pas que tu fasses un sport qui te fait tant souffrir et que chaque soir je sois obligé de te détendre les muscles. Que chaque soir je t'entende pleurer pour ensuite t'entendre t'endormir péniblement et t'essouffler dans ton sommeil, comme lorsque tu fais un exercice. Arrête de faire deux heure tous les soirs, fais-en moins ! Demande lui d'en faire moins, il acceptera !

Tessa suffoquait, à présent.


-Comment peux-tu être... commença-t-elle.

-Aussi cruel ? Demanda Esteban en voyant que la suite de la phrase n'arrivait pas. Rassure toi, Maman ne le sait pas, et Papa non plus. Alors, laisse tomber les façades et...

-Non, non. Comment peux-tu être... au courant ?

Le silence s'installa entre eux, d'un côté par l'étonnement de Tessa, de l'autre par la surprise et la vivacité de la question pour Esteban.

-Que veux-tu que je te dise ? Lui demanda-t-il finalement après avoir avalé ce que contenait sa fourchette. Le murs ont des yeux et des oreilles, et me retranscrivent tout, donc...

-Non, le coupa Tessa. Non, les murs sont très bien isolés à la maison. Comment le sais-tu ? Qu'est-ce que tu as fait aux murs pour m'entendre ?

« Je suis fichu » avait l'air de se dire Esteban. Tessa, de l'autre côté de la table, comprenait. Beaucoup plus vite que ça n'aurait été permis, beaucoup trop vite pour que son frère puisse trouver une excuse valable.

A son plus grand bonheur, Tessa soupira juste.

-Ça n'était pas nécessaire tu sais ?

-Au moins, tu sais que je le sait et tu sais que tu peux me le faire savoir.

Esteban lui fit un clin d'œil, et Tessa rigola doucement.

-Je continuerais à travailler autant parce que j'en suis capable, Este. Je n'arrêterais pas parce que je suis fatiguée. Ce serais trop lâche. Et mon corps aurait alors produit beaucoup d'efforts pour rien, ce qui serait encore plus lâche vis-à-vis de moi.

-Comme tu voudras, répliqua-t-il en pensant que changer de sujet serait vraiment nécessaire.

Le dîner se termina, et ils rentrèrent tous les deux à la maison. Les lumières étaient éteintes, et Théa ne fit aucune apparition, laissant ses deux enfants en totale autonomie.

Après avoir été cherché les huiles pour le corps, les crèmes et tous les autres petits trucs dont Tessa avait besoin chaque soirs, sa sœur allongée de tout son long sur son lit, Esteban s'était appliqué à la masser doucement. Enfin, doucement simplement au début, en fait. Parce qu'à la fin, elle avait un nœud tellement gros au bras qu'il a dû le faire couler sur tout le long du muscle, et sans faire vraiment attention au fait qu'elle ai mal ou non.

Après plusieurs massages, la petite est restée allongée dans le lit de son frère qui, obligé de le partager avec sa sœur, avait bien dû trouver un endroit où se glisser. Un peu comme chaque soir, blottie contre lui, la blonde s'endormait comme une enfant alors que le brun lui passait un bras protecteur autour des épaules.



Dernière édition par Tessa Nolastraosvinsky le Jeu 11 Juil 2013 - 23:43, édité 1 fois (Raison : Toujours trop d'espaces. C'était toujours pas beau.)


____________________________________________________________________________
Desideria Lawson
Serpentard
Six



« Let me show you. »
Voir le profil de l'utilisateur

16 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Jeu 11 Juil 2013 - 23:36

[Explications par dates, le retouuur !]


Janvier 2003. – Première médaille d'une longue liste qui s'affichera au fil du temps.

Mars 2003. – Deuxième médaille. Son père est fier.

Août 2003. – La cinquième médaille est gagnée. Tessa rentre dans le top 20 des meilleurs classements de Russie en gymnastique, classe juniors. Pour ses huit ans, elle impressionne tout le monde.


Novembre 2003. – Pour la première fois de sa vie, Tessa remporte une coupe. Son père la couve des yeux. Son frère l'applaudit et la serre dans ses bras pour montrer qu'elle est sa sœur. Sa mère pleure, peut-être plus de tristesse que de joie, mais on ne saura jamais vraiment pourquoi.

Février 2004. – Dimitri compte inscrire sa fille pour les Jeux Olympiques de 2008. Tessa travaille toujours plus.

Juin 2004. – A neuf ans, Tessa rentre dans le top 10 des meilleures gymnastes russes.

Septembre 2004. – Tessa est la gymnaste préférée des Russes.

Novembre 2004. – Tessa devient la personnalité préférée des Russes.

Décembre 2004. – Dimitri, Théa, Esteban et Tessa font un voyage en France. La petite tombe immédiatement sous le charme.

Janvier 2005. – Tessa a dix ans.

Avril 2005. – Tessa remporte le prix de Russie section junior.

Juillet 2005. – Tessa remporte un prix européen.

Octobre 2005. – Tessa passe sa première interview lors du prix qu'elle gagne en France. A la fin de son interview, on lui demande si elle sait parler français. Elle répondra alors « Oui, un petit peu, mais je le parle mal », avec un sourire timide. Au fond, elle en sera extrêmement fière.

Janvier 2006. – Tessa fête ses onze ans. Onze ans, et déjà une vie toute tracée.

Mai 2006. – Après une soirée entre filles, Tessa et Théa rentrent ensemble. Théa allonge sa fille sur son lit, la masse tranquillement. Après, elle lui dit doucement un « Je t'aime » et l'embrasse sur le front. Tessa lui demandera alors « Tu dis ça parce que j'ai de bons résultats ? ». Sa mère lui dira un « Non, non » avec un sourire affectueux. Elle terminera sur un « Tu comprendras plus tard, mon cœur. Endors-toi, maintenant. Tout ira mieux demain. ».
Le lendemain, rien n'allait plus.

Mai 2006. – Tessa travaille toujours plus. Elle subit son père, son frère est de plus en plus distant.

Juillet 2006. – Esteban s'en va. Il part pour suivre un entraînement de trois ans avec un maître Marchombre. Tessa aura beau hurler une nuit entière, il ne reviendra pas. Et elle deviendra aphone.

Août 2006. – Tessa entre en hôpital, bâtiment où l'on traite l'anorexie sévère.

Août 2006. – Lorsqu'on lui met des perfusions, elle hurle et les jette par terre.

Août 2006. – Tessa est habitée par quelqu'un d'autre. Ses nuits passent alors qu'elle pleure, des cernes se forment sous ses yeux aciers qui ne brillent plus. Son père entraîne une équipe de gymnastes. Sa fille n'est plus sur le ring.

Septembre 2006. – Tessa décide d'aller en France, à Paris. Son père accepte. Elle va dans une école sport-études, avec à disposition un hôpital tout près.

Octobre 2006. – Tessa arrive à Paris, avec ses quelques mots de français en poche et son dictionnaire à la main. Elle veut absolument se débrouiller et fait tout pour se débarrasser du traducteur qui l'accompagne.


Novembre 2006. – Tessa apprend qu'elle doit revenir en vitesse à Moscou. Elle prend le premier billet d'avion qui la reconduit chez elle.

Novembre 2006. – Tessa apprend que sa mère est décédée. On ne lui donne aucun détail sur les causes de sa mort, même les médecins refusent de lui parler.

Novembre 2006. – Esteban rentre au même moment, ayant terminé son entraînement Marchombre. Tessa ne lui adressera pas la parole.

Décembre 2006. – Tessa retourne en France, elle n'a presque pas pleuré. Elle a appris par la télévision que sa mère est morte dans un accident de voiture. Par chance, Théa n'a tué personne en se tuant elle-même. Les médias parlent de « faits magiques et inexplicables », et Tessa se moque d'eux en pensant que c'est tout à fait explicable, par la magie.

Décembre 2006. – Tessa retourne au pays, recommence à parler avec son frère. Elle n'a pas pratiqué la gym en haut niveau depuis longtemps, mais pour Noël, son père lui demande de participer à un concours. Elle accepte. Elle n'a pas d'autre choix que d'accepter. Son frère baisse les yeux, honteux.

Janvier 2007. – Tessa a douze ans.

Janvier 2007. – Tessa remporte le concours qu'elle devait passer pour son père. Il rayonne, affirmant aux médias que sa fille va beaucoup mieux pendant que Tessa les fuis.

Février 2007. – De retour en France, Tessa rencontre un garçon sur les terrains. La saison des concours va commencer, et ils se suivent partout.

Février 2007. – Tessa est amoureuse.

Février 2007. – Elle gagne tous ses concours, gagne des points. Les journalistes reviennent, et elle leur répond. En Russie, son père se dit que sa fille est une réussite.

Mars 2007. – Tessa couche pour la première fois avec un garçon. Elle n'a que douze ans, lui quinze et demi. Elle met du temps à comprendre qu'elle a été manipulée, et s'acharne à travailler.

Avril 2007. – Tessa retourne en Russie, elle va se qualifier pour les Jeux Olympiques de 2008, elle le sait. Son frère l'initie à l'art Marchombre pendant qu'elle est censée se reposer. Elle adore.

Mai 2007 à Octobre 2007.– Elle remporte toutes les coupes, médailles et tout autre objet ayant de la valeur aux yeux de son père. Elle est admise dans une équipe de plus haut niveau, monte les échelons à une vitesse affolante.

Novembre 2007. – Un an que sa mère est morte. Pour le première fois, elle va voir la tombe de sa mère.

Décembre 2007. – Après de nombreuses victoires, son père décide de faire des analyses de sang afin de vérifier que Tessa n'est pas génétiquement modifiée. Les analyses n'auront pas les réponses attendues.

Janvier 2008. – Tessa a treize ans.


Février à Mai 2008. – Tessa continue de travailler sans relâche, sous les ordres et les cris de son père. Son frère la regarde, impuissant.

Mai à Juillet 2008. – Tessa souffle un peu avant d'aller à Pékin. Son père n'est pas d'accord pour cette pause dans son travail, mais son frère l'exige.

Août 2008. – Tessa arrive à Pékin. Elle est qualifiée pour les Jeux. Son père est extrêmement fier et la couvre au mieux. La Russie toute entière croit en elle. Elle n'a pas droit à l'erreur.

Août 2008, Pékin. – Les épreuves se passent pour le mieux, Tessa et toute l'équipe russe gagnent tous les points qu'il leur faut pour le classement par équipe. Pour le classement personnel, Tessa est en tête, devant une américaine, une roumaine et une chinoise. Ekaterina et Viktoria, ses amies d'enfance, la suivent de près.

Août 2008, Pékin. – C'est la fin des Jeux Olympiques. La Russie a gagné la médaille d'or pour la gymnastique artistique féminine, suivie par la Chine et les Etats-Unis. Puis la Russie est encore sur le podium. Ekaterina arrive en quatrième position. Une Américaine, en troisième position. Viktoria, en deuxième position. Tessa est en haut des marches du podium.


____________________________________________________________________________
Desideria Lawson
Serpentard
Six



« Let me show you. »
Voir le profil de l'utilisateur

17 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Ven 12 Juil 2013 - 8:08

Kamira Manliot

avatar
2ème année
2ème année
La suite, la suite, la suite ! Je suis vraiment accroc à ton texte n_n
L'histoire de Tessa est vraiment passionante. Je suis toujours autant saisie par les parties en dates, ça donne des résumés suffisament complet et nous permet de mieux accrocher au texte. L'aternance dates/texte est vraiment une très bonne idée !

Voir le profil de l'utilisateur

18 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Sam 13 Juil 2013 - 0:04

[Voilàà ! Alors oui, j'ai un trèèèès gros débit d'écriture en ce moment, mais bon... Pour une fois que je m'y met T__T Après ça me fait écrire trois pages, c'dommage. M'enfin !
Contente que ça te plaise, Kamira =)
Ah, et en relisant tout à l'heure, j'ai vu que Esteban commençait son entraînement Marchombre en 2006 et le terminait la même année. Veuillez m'excuser... Mais en voyant comment j'ai fait, je suis très limitée au niveau des dates, c'est comme ça qu'on se rend compte que ça passe très vite. Mais je ne peux pas déplacer quoi que ce soit... Alors, faisons comme si ! De toute façon, qu'il soit Marchombre ou pas n'a pas une place si importante que ça dans l'histoire.]



Aéroport International de Moscou, Domodedovo.





-Tessa, Tessa, Tessa !

La foule de journalistes était arrivée depuis au moins la veille à l'aéroport international de Moscou. Des journalistes du pays tout entier qui n'avaient pas pu aller à Pékin attendaient que les sportifs ayant participé aux Jeux puissent leur donner leurs avis, leurs émotions, leurs déceptions. Mais tous attendaient la personne qui faisait de leur pays le plus beau pays à leurs yeux et aux yeux de leur Sainte Patrie : Tessa Nolastraosvinsky.
Des sportifs sortirent, notamment ceux qui n'avaient rien gagné durant tous les Jeux. Ils se firent interroger par une poignée de journalistes, certainement employés par des magazines axés sur un sport en particulier. Les autres quant à eux se bousculaient pour voir quand l'équipe des gymnastes allait enfin sortir, mais leur coach, Dimitri, avait tout prévu pour que la gloire de l'équipe -même s'il avait plus réfléchi à la gloire de sa fille- soit à son maximum.

-Votre image se travaille, tout comme votre corps. Il faut que vous soyez parfaites dans tous les domaines pour être aimées. Alors n'oubliez pas de sourire, et répondez gentiment à leurs questions, avait expliqué Dimitri avant de laisser sortir une partie de l'équipe de l'avion.

Il attrapa sa progéniture par le bras, la forçant à le regarder dans les yeux.

-Je veux que tu répondes ce qu'ils veulent entendre. Alors avant de répondre à n'importe quelle question qu'ils te poseront, réfléchis à ce que tu voudrais qu'on te dises, à toi, sur ton canapé lorsque tu regardes n'importe quelle chaîne.

Tessa hocha la tête, dégageant son bras de la poigne de son père, trop dure.

-N'oublie pas que tu es une reine, Tessa.

Et Tessa opina.

Son père la laissa passer devant lui alors qu'elle allait sortir de l'avion, et son frère passa avant elle. Les yeux fixés par terre, elle regardait la moquette de l'avion se terminer, le sol entre la carcasse de l'avion et la rambarde d'escalier qu'elle avait à descendre.
Elle s'arrêta d'un coup, éblouie par les flashs des appareils photos. Il lui semblait que le temps s'était arrêté, que plus rien au monde ne pouvait se passer. Et un instant, elle oublia que sa mère n'était plus là pour la soutenir, et que toute sa vie elle devra avancer sans elle.

-Tu es la grande Tzarine de Russie, ma chérie.

Tessa sourit, offrant aux journalistes la une de leur publication du lendemain. Puis elle s'enquit de descendre les marches qui la mèneraient jusqu'à la terre ferme en tenant la main de son frère, impériale.

-Tessa, Tessa, pouvons-nous vous poser quelques questions ?

-Mademoiselle Nolastraosvinsky, qu'avez-vous pensé de la compétition ?

-Pensez-vous que l'Américaine qui a eu la troisième place aurait pu vous battre dans d'autres circonstances ?

-Que pensez-vous faire à présent ?

Tessa regarda toute la foule avec de grands yeux ronds, ne sachant pas à qui répondre. Elle se rappela des phrases de son père quelques secondes plus tôt, et offrit un deuxième sourire ravissant.

-Que de questions de si bon matin ! J'espère que vous n'êtes pas là depuis trop longtemps au moins ? Il faisait meilleur à Pékin !

Quelques rires se firent entendre parmi les journalistes, et Tessa su qu'elle marquait un point.

-Alors... Oui, vous pouvez me poser des questions, naturellement, et je crois même que c'est déjà fait, reprit-elle, refaisant naître un ou deux rires. La compétition a été très rude, les Chinoises ont un niveau qui frise l'excellent. De mon poste de télévision, la compétition ne m'avait pas parue si difficile, il y a quatre ans.
« Après, si je pense que l'Américaine aurait pu me battre... Je pense que oui, mais j'avais terminé de travailler très tôt la veille et j'ai passé une bonne nuit. Mon frère s'est d'ailleurs très bien occupé de moi, je dois dire, fit-elle avec un sourire à l'attention de son frère qui ne fit aucun effort pour être aimable alors que des journalistes le prenaient alors en photo. Mais je pense que vous devriez poser cette question à Viktoria qui ne doit pas être loin, car c'est elle qui est placée juste une place au dessus. Alors même si l'Américaine avait été meilleure, il aurait fallu qu'elle batte Viktoria, qui a un très très bon niveau. La tâche n'aurait pas été aisée.

La jeune fille lança un regard à son père qui hocha la tête, signe que tout allait bien et que les réponses étaient claires et simples. Tessa accomplissait son rôle à merveille.

-Es-tu déçue que ta mère ne sois pas là pour fêter la victoire avec toi ?

Tessa se figea. La journaliste, une petite femme aux cheveux rouge retenus par une paire de lunettes rondes dans ses cheveux bouclés retombant gracieusement sur ses épaules avait posé la question comme elle aurait demande une baguette pas trop cuite à une boulangère. Tessa lança un regard à son père qui la fixa, la laissant choisir.
Elle baissa les yeux, essayant de faire abstraction de son frère qui se tendait à côté d'elle.

-Je crois que... commença-t-elle.

-Est-il nécessaire de poser cette question ? Cela n'a aucun rapport avec les résultats de Tessa lors de...

-Esteban, l'interrompit Tessa d'une voix dure.

Le jeune homme se tut, dépité. Comment sa sœur pouvait-elle parler de sa famille en public ? Ouvrir leur cercle familial à la Russie, voir au monde tout entier ? Décidément, il ne la comprenait plus, mais elle semblait ignorer son désarroi.

-Bien sûr que j'aurais aimé que ma mère soit là avec moi, cela va de soi. Ce que voulait dire mon frère, c'était que la question ne se pose pas, et je suis parfaitement d'accord avec lui. Ce n'est pas parce que aujourd'hui je suis Championne Olympique que j'ai une vie très simple et remplie de bonheur. Je suis une enfant, comme tout le monde, et j'ai les mêmes problèmes que les filles de mon âge, il me semble. Je suis certaine que dans le pays, il y a des filles, des garçons de quatorze ans qui ont perdu un de leurs parents et qui vivent avec leur souvenir. Mais il faut aller de l'avant. C'est ce que je me dis sur la poutre, lorsque j'y suis : si je n'avance pas, je vais tomber. Alors quitte à tomber, autant le faire plus loin.

Tessa sourit à la journaliste, contente d'avoir pu répondre à une question qui lui paraissait difficile.

-D'accord, merci, fit la femme aux cheveux rouges. Une autre petite question... Que t'as dit ton père, en haut des marches, lorsque tu es sortie de l'avion ?

Des grognements et des protestations se firent entendre autour de Tessa, et elle se dit que répondre à cette question au plus vite était une nécessité.

-Il m'a dit que ma mère serait fière de moi et de ce que j'ai accompli aujourd'hui, aussi bien pour moi-même que pour mon pays.

La journaliste la regarda droit dans les yeux, et Tessa soutint son regard. Non, elle ne lui faisait pas peur. Elle n'avait pas le droit de lui dire qu'elle préférait lorsqu'on la vouvoyait que lorsqu'on la tutoyait, cela aurait été mauvais pour son image, mais cette journaliste ne lui inspirait pas spécialement confiance.
Avant même qu'elle puisse dire quoi que ce soit, la femme aux cheveux rouges repartit pendant que les autres journalistes, ceux qui posaient des questions normales, soupiraient de soulagement.

-Alors Tessa, pensez-vous que vous retenterez l'expérience dans quatre ans ?

-Je ne sais pas, fit-elle en souriant. Cela dépend de beaucoup de choses, de ma progression, des prochains événements. Je ne peux pas vous donner une réponse dans l'immédiat. Mais il est certain que cela me plairait beaucoup.

Son frère souffle, et elle espère qu'il ne va pas tout gâcher. Elle doit être belle, elle doit être forte, elle doit faire rêver, c'est ce que son père lui a dit.

-Est-il vrai que vous allez voir le Président Medvedev ?

-Oui, tout à fait. Nous avons rendez-vous avec lui pour le déjeuner.

-Vous avez un dernier mot à nous dire sur les Jeux ?

-Je voudrais remercier la Russie toute entière, qui nous a soutenues, l'équipe et moi, ainsi que notre coach qui nous entraîne si bien durant toute l'année. J'espère aussi que nous retenterons l'expérience dans quatre ans, et que nous pourrons arriver à un niveau aussi haut que celui où nous sommes arrivés aujourd'hui. Merci.

Tessa fit un sourire à tout le monde, telle la petite fille qui était à l'intérieur d'elle-même et se dirigea vers le hall de l'aéroport. Là bas, l'attendait le reste de l'équipe, et tous ensemble ils rejoignirent le parking souterrain. Leur direction n'était autre que celle du Kremlin, où Dmitri Medvedev allait les féliciter pour leurs résultats lors des Jeux.
Néanmoins, son frère l'avait contrariée, et elle comptait bien lui toucher quelques mots à propos de l'incident qu'il avait produit avec les journalistes.


____________________________________________________________________________
Desideria Lawson
Serpentard
Six



« Let me show you. »
Voir le profil de l'utilisateur

19 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Lun 15 Juil 2013 - 19:07

Cowell Bratley

avatar
2ème année
2ème année
Tessa, c'est toujours aussi bien !
Intéressant, original et bien écrit. A quand la suite ?


____________________________________________________________________________
Casey Adams-Bening, élève de 6ème année dans la maison Poufsouffle



"I feel drunk but I'm sober, I'm young and I'm underpaid                 
I'm tired but I'm working, yeah                                                                                                                                                      "'Cause I've got one hand in my pocket
I care but I'm restless, I'm here but I'm really gone                                                                                                                       And the other one is giving a high five"
I'm wrong and I'm sorry baby"
Voir le profil de l'utilisateur

20 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Mar 16 Juil 2013 - 21:47

L'après midi venu, Tessa et Esteban se firent raccompagner chez eux pendant que leur père restait avec les journalistes du Kremlin qui n'en finissaient pas de poser des questions.
Esteban paya le taxi qui les avait ramené pendant que Tessa rentrait chez eux.

-Enfin de retour !

Lâchant un soupir de bien-être, elle se laissa tomber dans un des fauteuils du salon, ses valises encore dans l'entrée.
Esteban choisit de rentrer à ce moment là, définitivement de mauvaise humeur depuis l'arrivée de l'avion à Moscou.

-Tu comptes sur moi pour ranger tes affaires, peut-être ?

La jeune fille haussa les sourcils, pas du tout intimidée par le ton que prenait son frère.

-Je peux savoir ce que tu as ? Depuis que nous sommes arrivé à Moscou, tu n'as pas l'air content du tout.

-Ah oui ? Ça m'étonne que tu l'ais remarqué, sœur chérie.

Bien qu'elle ne montre aucune expression qui puisse montrer à son frère qu'elle était destabilisée, Tessa savait que la confrontation risquait d'être plus compliquée que prévue. Il ne suffirait pas d'un câlin et de quelques paroles réconfortantes pour que son frère oublie.

-Excuse moi, je ne pouvais pas m'occuper de toi ces derniers temps, commença-t-elle en s'approchant de lui. Avec les Jeux, je...

-Je m'en fout que tu t'occupes de moi, Tessa, je suis assez grand pour m'occuper de moi-même, la coupa-t-il.

La jeune fille se figea, interloquée. Où pouvait être le problème ?

-Alors, qu'est-ce que..?

-Comment tu...!

Tessa regarda son frère, la tête en avant, essayant de comprendre. Les mots restaient coincés dans la gorge du brun, et elle ne pouvait rien y faire.

-Comment quoi, Esteban ?

-Comment est-ce que tu peux lier notre vie privée à celle que tu mènes avec le sport ?

Ces mots avaient été criés et Esteban regardait sa sœur, les mains crispées dans le vide.
Tessa ne pouvait que le regarder, impuissante. Esteban écarta les bras, se redressa. Son visage se transforma, et Tessa prévoyait déjà quelques sanglots qui se formaient dans sa gorge, les larmes qui commençaient à lui monter aux yeux.
Esteban laissa retomber ses bras, comme si le silence de sa sœur voulait tout dire. Il se retourna, lança à peine un regard aux valises dans l'entrée, prêt à rejoindre la cuisine.

-C'était juste pour ça ? Demanda-t-elle d'une petite voix.

Elle le vit s'arrêter net, la tête baissée. Il se retourna, plus grand que jamais.

-« Juste » ? Répéta-t-il. « Juste », tu dis ?

-Non, mais je... tenta-t-elle de dire pour gagner du temps.

-Alors dans ce cas, c'est « juste » ta mère qui est morte ? C'est « juste » la vie dans laquelle tu es, dans laquelle je suis ? C'est « juste » ça ?

Elle percevait avec netteté les sanglots dans la voix de son frère, et se dit qu'elle ne tiendrait plus longtemps avant de fondre en larmes.
Esteban passa ses mains dans ses cheveux, reprenant le contrôle de lui-même, essayant de donner un sens à ses pensées.

-J'ai fais de gros efforts, Tessa. J'ai mis ma vie entre parenthèse pendant un an pour te soutenir, te regarder faire, pour t'accompagner jusqu'à Pékin. Alors oui, cette année était magnifique, on a énormément partagé, tous les deux. Mais il y a des limites, Tessa. On ne parle pas de maman comme ça, elle n'a rien à voir avec la gym, on ne parle pas de nos problèmes familiaux aux journalistes. C'est clair ?

-Mais ils m'ont demandé, je ne pouvais pas les ignorer, faire comme si la question n'avait jamais été posée !

-Mais bien sûr que si ! Tout le monde en avait marre, que cette foutue journaliste te pose des questions sur ta vie personnelle, tout le monde s'en fout de savoir si tu voulais que ta mère soit là ou non lorsque tu as entendu résonner l'hymne de ton pays aux J. O. !

-Tu n'as pas le droit de dire ça !

Elle avait crié plus fort que lui, et ses larmes coulaient sur son visage enfantin déformé par sa détresse. Néanmoins, son frère n'était pas dupe. Et il continuait, enfonçant encore plus la couteau dans la plaie.

-Bien sûr que si, je suis même obligé de te le dire Tessa ! Tu n'es qu'une enfant, chérie, qu'une simple enfant ! Ils s'en foutent de savoir qui était ta grand mère ou ton arrière grand mère. Tout ce qui les importe, c'est te détruire, autant qu'ils le peuvent, parce que tu es populaire, tu es belle, tu es talentueuse, parce que tu es tout ça et que la Russie compte sur toi ! Parce que si tu fais la Une de leurs couvertures, ils vendront leurs magazines ! Tu n'es qu'un produit de vente comme les autres, Tessa, tu n'es qu'un objet dans leur vie !

-Il y a des gens qui m'aiment, encore plus que toi tu ne m'aimes.

Esteban s'arrêta net, perdant son calme pour de bon.

-Ne redis jamais ça, Tessa, dit-il en serrant les dents.

-Ah oui ? Et qu'est-ce qui va m'en empêcher, à ton avis ? Fit-elle pour le pousser à bout. Personne ne me dit des choses aussi horribles que toi, personne !

-Mais c'est parce que je t'aime !

Tessa se retourna, ses mains couvrant son visage baissé vers le sol. Lorsqu'il déposa ses mains sur les épaules de sa sœur, elle se dégagea violemment, refusant qu'il l'affaiblisse encore plus.

-C'est parce que je t'aime que je te dis ça, Tessa. C'est pour ne pas que tu crois qu'ils sont tous à tes pieds. Il te suffit d'un seul mauvais résultat, et ils se détourneront. Ils t'abaisseront à un point inimaginable, et tu sombreras comme tant d'autres ont sombré avant toi.

-Je n'aurai jamais de mauvais résultats, rends-toi à l'évidence ! Tout ce que tu veux, c'est m'éloigner de ta vie pour que tu ne sois plus seulement « le frère de Tessa Nolastraosvinsky, la Championne Olympique en gymnastique artistique » !

-Tu délires !

Esteban ne pouvait plus rien ajouter. Comment aurait-il pu penser que sa sœur le verrai de cet façon là ?

-Tu es peut-être Championne Olympique, Tessa, mais tu es avant tout ma sœur.

La blonde se retourna, lui faisant face. A côté de la cheminée, elle arrivait à peine à le regarder, lui qui paraissait si faible et si désemparé. Comme si trente années lui étaient tombées dessus, d'un seul coup.

-Tu es tout ce qu'il me reste, Tessa. Je n'ai que toi dans ma vie, je n'ai que toi aujourd'hui et je n'aurai que toi jusqu'à la fin.

Tessa laissa un gémissement lui trancher la gorge, et ses jambes la lâchèrent. Effondrée sur le carrelage dur et froid de son salon, elle attendait que son frère vienne la prendre dans ses bras.
Mais Esteban préféré tourner les talons.

-Tu n'as pas le droit de me laisser comme ça ! Hurla Tessa de toutes ses forces. Tu n'as pas le droit !

Son frère ne se retourna pas, disparaissant de sa vision.

-Et tu oses me dire que tu m'aimes plus que quiconque ? Tenta-t-elle dans un dernier espoir de le faire réagir.

Il revint à la charge, plus énervé que jamais. Au moins, elle avait réussi à attirer son attention.

-Et tu oses me dire ça alors que tu m'a craché toutes ces horreurs à la figure ? Moi aussi, j'ai le droit de souffler ! Moi aussi je suis fatigué de tes sautes d'humeur ! Moi aussi je suis fatigué de toi, même si tu es aussi la plus belle chose que j'ai Tessa ! Moi aussi je rame, tous les jours, tous les ans, et moi aussi je lutte depuis que maman est partie !

Il s'arrêta quelques instants, la regardant pleurer telle l'enfant qu'elle était depuis toujours.

-Mais moi j'ai pas peur de pleurer et de te montrer mes faiblesses. J'ai pas peur que tu me juges, j'ai pas peur de ce que tu penses. J'ai pas peur de me tromper pour toi.

La blonde gémit, cherchant son souffle avec difficulté.

-Mais ça, tu ne veux pas le comprendre Tessa. C'est comme la gym. Tu ne veux pas comprendre que tu dois arrêter, parce que tu te fais du mal.

-J'y arrive encore, je n'ai pas besoin d'arrêter, je...

-Pour combien de temps, Tessa ? Tu vas voir le kiné deux fois par semaines, et lors des derniers entraînements, il est venu deux fois par semaines. Ce n'est pas normal, et bientôt je n'aurai plus assez de force pour te remettre sans cesse sur pied après tes entraînements.

-Tu n'auras qu'à faire de la musculation, fit-elle avec une once de sourire, tentant une pointe d'humour.

Esteban baissa les yeux, déçu.

-Non Tessa, ce n'est pas ça. Je n'aurai plus assez de force pour participer à ta perte.

-Tu sais que la gym est toute ma vie.

-Et tu sais que tu dois arrêter la gym avant que la gym ne t'arrête.

Tessa garda le silence, et Esteban et elle se regardèrent longuement.

Au bout d'une minute, Esteban soupira et décida de monter dans sa chambre.

-Tu n'oublieras pas de ranger tes valises, fit-il en passant dans l'entrée pour accéder à l'escalier.

Tessa s'adossa contre le mur, ramena sa jambes contre elle. En silence, elle laissa couler les larmes sur ses joues.
Il l'avait détruite.


____________________________________________________________________________
Desideria Lawson
Serpentard
Six



« Let me show you. »
Voir le profil de l'utilisateur

21 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Mar 16 Juil 2013 - 23:58

Fin Août 2008. – La relation que Tessa a avec son frère s'améliore doucement mais sûrement.


Septembre 2008. – Tessa reprend l'entraînement.

Novembre 2008. – Théa Nolastraosvinsky est décédée depuis maintenant deux ans. Esteban et Tessa se rendent sur sa tombe, unis par un lien qui défie toutes les lois qui puissent exister.

Décembre 2008. – Tessa commence à n'en plus pouvoir de son père : les entraînements sont trop compliqués, trop durs, trop longs. Ses muscles commencent à se froisser et un kiné est embauché sur le lieu des entraînements. Elle se rend enfin compte de ce que voulait lui faire comprendre son frère, et ils se rapprochent encore plus l'un de l'autre.

Janvier 2009. – Tessa a quatorze ans.

Janvier 2009. – Tessa gagne les Gymnasiades.

Février 2009. – Tessa se renseigne pour retourner en France. Ses résultats sont tellement bons qu'elle serait de toute façon acceptée partout.

Avril 2009. – Tessa et Esteban décollent pour la France. Tessa doit intégrer une équipe de gymnastique artistique dès son arrivée, et elle est plutôt impatiente.

Mai 2009. – Trois semaines après son arrivée en France, Tessa devient Championne d'Europe des gymnastique artistique. Elle se bat toujours sous le drapeau de la Russie, malgré son attachement à la France.

Juillet 2009. – Tessa remporte beaucoup de points lors des compétitions qu'elle passe et décroche sans la moindre difficulté sa qualification pour les Championnats du Monde.

Août 2009. – Tessa a quelques difficultés avec son corps. Elle perd un peu de vitesse et de précision, malgré son niveau toujours supérieur à toutes les gymnastes qu'elle connaît.

Août 2009. – Tessa est Championne du Monde de gymnastique artistique.

Septembre 2009. – Tessa se dit qu'elle va arrêter la gym. Elle diminue petit à petit ses entraînements, passant toujours plus de temps à un échauffement très long et à des assouplissements pour ménager ses muscles.

Novembre 2009. – Tessa et Esteban rentrent à Moscou, vont voir leur mère. Ils sont censés passer les fêtes avec leur père.

Novembre 2009. – Tessa avoue qu'elle arrête définitivement la gym à son frère. Le choix a été dur, mais elle est sûre d'elle. Depuis le temps qu'elle diminue ses entraînements, bien qu'ils soient toujours très physique et qu'elle exerce la gym à très haut niveau, elle sait qu'elle va y arriver.

Décembre 2009. – Tessa est prise d'une paralysie des jambes. Ça ne dure que quelques minutes, mais son frère préfère l'emmener à l'hôpital. Son père continue d'entraîner des équipes de gym, à peine concerné par le sort de sa fille.

Janvier 2010. – Tessa a quinze ans.

Janvier 2010. – Des analyses de sang sont faites, les résultats sont prévus pour Février. Tessa peut sortir de l'hôpital mais doit revenir une fois par semaine pour vérifier ses os, son cartilage et ses muscles.

Février 2010. – Les analyses sont évaluées, réévaluées. Rien d'anormal n'est trouvé dans le sang de la jeune fille.

Mars 2010. – A cause de plusieurs douleurs au dos et aux jambes, Tessa revient à l'hôpital. Des radios sont faites.

Mars 2010. – D'après les radios, Tessa est atteinte de la maladie de Scheuermann. C'est une maladie qui se développe lors de la croissance lorsqu'un sport est mal pratiqué ou bien trop pratiqué.

Avril 2010. – Tessa apprend que sa mère aussi était porteuse de cette maladie, et qu'il était possible que ce soit génétique. On lui fait clairement comprendre que sa mère n'est pas morte d'un accident de voiture, mais qu'elle se serait suicidée, ne tenant plus la douleur.
Lors de ces aveux, Esteban ne lâche pas sa sœur des yeux, et elle fait de même. Elle attend qu'il lui explique, il attend qu'elle lui pose la question.
Ils continueront à se regarder, et sortiront de l'hôpital main dans la main, plus forts encore.

Avril 2010. – Tessa retourne en France, son frère fait le voyage avec elle. Elle est acceptée dans une école de magie, chose dont elle bénéficie depuis toujours mais dont elle ne se sert que très peu. A quinze ans, elle va enfin apprendre à vivre comme une fille normale. Elle espère seulement que personne ne l'appréciera pour ses résultats passés et pour sa popularité dans le monde.

15 Avril 2010. – Tessa pose un pied dans un immense hall marbré. Une femme rousse l'accueille, et Tessa se sent immédiatement chez elle.

 
[Mouahahah... Ne vous réjouissez pas trop vite ! Tout n'est pas encore fini.... Wink]



Dernière édition par Tessa Nolastraosvinsky le Mer 29 Jan 2014 - 12:47, édité 1 fois


____________________________________________________________________________
Desideria Lawson
Serpentard
Six



« Let me show you. »
Voir le profil de l'utilisateur

22 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Jeu 18 Juil 2013 - 12:03

Cowell Bratley

avatar
2ème année
2ème année
C'est toujours super mais je regrette seulement que la décision de Tessa n'arrêter la gym et la relation qu'elle a avec son frère à ce moment là ne soient pas plus développer.
Sinon je me demande ce qui va se passer après !


____________________________________________________________________________
Casey Adams-Bening, élève de 6ème année dans la maison Poufsouffle



"I feel drunk but I'm sober, I'm young and I'm underpaid                 
I'm tired but I'm working, yeah                                                                                                                                                      "'Cause I've got one hand in my pocket
I care but I'm restless, I'm here but I'm really gone                                                                                                                       And the other one is giving a high five"
I'm wrong and I'm sorry baby"
Voir le profil de l'utilisateur

23 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Mer 29 Jan 2014 - 12:37


[Je post, j'crois que je vais en balancer plusieurs les uns à la suite des autres, j'ai envie d'en finir. Vous comprendrez pourquoi plus tard...]




Novembre 2009.
-Este, j'ai quelque chose à te dire...


Le brun releva la tête de son journal, posant son regard curieux sur sa sœur. Comme elle avait changé, ces derniers temps ! Toujours avec lui, toujours à l'aimer plus encore, toujours à rire. Et pourtant, il devait s'en passer des choses dans sa tête... Rien qu'à voir ses humeurs changer très vite lorsqu'ils étaient en compagnie de leur père ou d'amis, il avait su qu'elle avait un plan, quelque chose dont il serait au courant un jour où l'autre, mais pas pour le moment.


-Je t'écoute. C'est important ?


-Je pense, fit-elle en tordant ses doigts.


Esteban ferma son journal, se redressa dans son fauteuil, plus à l'écoute.


-Je crois que... Je crois que je vais arrêter la gym. Définitivement, je veux dire.


Esteban empêcha un soupir rassuré de dépasser ses lèvres. Il ferma les yeux un instant, prenant le temps d'avaler la nouvelle.


-Tu es sûre de ton choix ? Demanda-t-il tout bas.


-Oui. Il le faut.


Esteban se leva, et alla chercher sa sœur pour la serrer contre lui. Il était à ce moment précis l'homme le plus heureux du monde. Sa Tessa allait enfin arrêter ce sport qui la tuait petit à petit de l'intérieur, aussi bien qu'il l'élevait et la rendait heureuse sur le terrain.


-Tu as fait le bon choix.


Tessa passa ses bras autour de son frère, le serrant fort contre elle. Elle était perdue, ne se rendait pas tellement compte de son choix. L'avait-elle seulement vraiment fait ? Ou était-elle en train de rêver ?


-J'ai peur de ce qui arrivera maintenant.. Et de ce que je vais dire à papa... J'ai peur de ne plus savoir quoi faire de ma vie.


Esteban lui déposa un baiser sur son crane, et lissa les cheveux soyeux de sa sœur. Oui, il était fier. Énormément fier.


-Ta vie se tracera au fil du temps, ne t'inquiète pas. Même si tu avais l'impression qu'elle était toute tracée, je sais que ta vie n'a jamais appartenu qu'à toi-même, et que même dans les moments où tu pensais que tu étais perdue, tu étais en fin de compte sur une autoroute. Je ne dis pas que tout sera facile, mais je te promets que je ferai tout pour t'aider à ce que ce soit le plus simple possible pour toi.


Ils restèrent en silence un moment, l'un berçant l'autre. Ils avaient tellement vécu de choses ensemble que rien ne pourrait plus jamais les séparer.


-Je t'aime, Tessa, je t'aime tellement...


La blonde serra les dents, inspira profondément et ferma les yeux. Ses ongles se plantèrent dans le dos de son frère, et elle pria pour que son nez ne coule pas.




-Moi aussi, murmura-t-elle, moi aussi.


____________________________________________________________________________
Desideria Lawson
Serpentard
Six



« Let me show you. »
Voir le profil de l'utilisateur

24 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Mer 29 Jan 2014 - 13:29

Décembre 2009 - Janvier 2010.


Le mois de Novembre s'était plutôt bien écoulé, et Tessa avait réduit son entraînement toujours plus progressivement, à tel point qu'aujourd'hui, elle ne pratiquait plus qu'une petite heure par semaine. Cela dit, elle disait que ça lui suffisait amplement. Était-ce pour rassurer son frère, ou se convaincre soi-même ? Peut-être était-ce un mélange des deux. Avec cette fille, on ne pouvait jamais être sûr de rien.
Et pourtant, ce matin là, alors qu'elle s'étirait dans son lit après une bonne nuit de sommeil, elle senti que quelque chose ne tournait pas rond.
Elle fronça les sourcils, tenta de se lever. Son visage se crispa de douleur, sans qu'elle ne puisse comprendre pourquoi ça lui faisait mal. Elle se débâtit mentalement, tentant une nouvelle fois de se lever, mais ses jambes refusaient de répondre.


-Esteban ! Fit-elle apeurée.


Elle avait l'impression que des milliards de fourmis s'étaient agglutinées dans ses jambes, ce qui lui fit encore plus peur, et encore plus mal.


-ESTEBAN !


Tessa avait crié. Des pas dans le couloir se firent entendre, et elle vit son frère passe sa tête dans l'entrebâillement de la porte.


-Qu'est-ce qu'il se passe ? Pourquoi tu as...


-Je peux plus bouger mes jambes ! Aide moi, je t'en prie, Este, je peux plus bouger je...


Ses mots se perdirent dans ses larmes sans qu'elle ne puisse rien faire. La peur la subjuguait, et son frère la regardait, impuissant.
Après une minute de réflexion, une minute où Tessa s'était à peu près calmée, Esteban retira les draps de sa soeur, commença à frictionner ses jambes dans l'espoir que ça changerait quelque chose.


-Peut-être que le sang ne circule pas bien, fit-il. Tu as fait quelque chose de spécial hier ?


-Non, je ne crois pas, je me suis juste couchée et...


En proie à un nouveau ras de larmes, Tessa préféra se taire et se concentra sur les gestes de son frère. Ses cuisses, au début pâles, étaient maintenant rougies. Mais au moins, le nombre de fourmis avait nettement baissé.
La jeune fille tenta de bouger un orteil et soupira lorsque celui-ci répondit. Elle tenta de bouger une jambe, puis l'autre, et réussit. Son frère, rassuré lui aussi, restait cependant fermé.


-Bon, allez. Tu t'habilles, je t'emmène à l'hosto, on verra bien ce qu'ils diront là-bas.


Tessa se braqua. L'hôpital ? Pourquoi l'hôpital ? Ses jambes répondaient, il ne servait à rien d'aller là-bas.


-Peut-être que tu as mangé un truc de mauvais hier soir, ou ton sang est trop faible en ce moment... Aller Tess', c'est pas pour te faire flipper, si ça se trouve c'est rien, mais il faut au moins savoir ce qu'il t'es arrivé !


La blonde pinça les lèvres, mais acquiesça. Après tout, si ça pouvait le rassurer, autant y aller.


Ils furent donc partis. L'hôpital qui avait vu naître Tessa et son frère ne se situait qu'à une quinzaine de minutes à pied de chez eux, mais avec le froid qu'il faisait dehors, ils préféraient encore se risquer aux bouchons dans la ville et à la galère de trouver une place pour se garer que de sortir et de marcher dehors.
Une bonne demi heure plus, tard, les deux Nolastraosvinsky se trouvaient à l'accueil de l'hôpital. Ils furent emmenés par une infirmière dans le bureau d'un médecin.
Il l'ausculta sous le regard pesant d'Esteban, qui lui aussi cherchait le moindre soucis sur le corps de sa sœur. Autant leur amour l'un pour l'autre avait beau être éblouissant et mignon la plupart du temps, autant il pouvait être épuisant et stressant pour autrui qui tentait de toucher l'un d'eux.
Après plusieurs minutes à avoir demandé à Tessa si elle avait mal là ou là, ici ou ici, par-ci ou par-là, le médecin rendit enfin son verdict.


-Je n'ai rien trouvé, fit-il simplement en haussant les épaules. Apparemment, c'était juste passager, mais...


-Est-ce que des analyses de sang pourraient montrer quelque chose ? Le coupa Esteban.


-Si c'est une douleur physique, normalement non, mais...


-Alors on en fait.


-Je ne pense pas que des analyses de sang soient nécessaires, il vaut mieux attendre un peu et voir comment se déroulent les prochains jours.


-Et risquer que cette crise recommence ? Non merci. On fera des analyses.


-Comme je viens de vous le dire...


-Vous venez de me dire que normalement on ne trouvera rien. Alors, il reste une part de mystère où, peut-être, on pourra trouver quelque chose.


-Oui, fit le médecin contraint d'abandonner.


Tessa n'avait pas pipé mot. S'étant rhabillée en silence, elle était revenue s'asseoir près de son frère et lui avait pris la main, histoire de le calmer. Étant toujours très calme, Tessa savait à quel point Esteban pouvait s'énerver rapidement. Et pour avoir déjà subit ses foudres, elle savait qu'il était hors de question qu'elle assiste à cela, surtout en publique, et dans un hôpital. Et puis, ce serait manquer de respect au médecin.
Le médecin en question leur fournit une ordonnance qui stipulait qu'ils devaient se rendre au plus vite dans le bâtiment chargé des prises de sang. Il serra la main d'Esteban en silence, puis celle de Tessa, où celle-ci lui fit un petit sourire désolé. Son frère avait beau se comporter comme ça avec elle, elle se doutait que vu de l'extérieur, leur relation pouvait être incomprise. Leurs huit ans d'écart auraient du les éloigner au lieu de les rapprocher, mais c'était tout le contraire. Et à vingt-deux ans, Esteban avait la prestance d'un homme de quarante ans, surtout lorsqu'il s'agissait de sa sœur.


Ils se rendirent tous les deux dans le bâtiment des prises de sang, et tout se passa très vite : Tessa se faisait prélever du liquide rouge, Esteban appelait leur père pour le prévenir de ce qui s'était passé.
A peine deux minutes après avoir laissé Tessa, Esteban revint la voir pour attendre avec elle que l'infirmière leur dise qu'ils pouvaient partir.


-Qu'a-t-il dit ? Demanda Tessa à son frère.


-Que c'était une bonne idée d'avoir été à l'hôpital aussi vite et que tout s'arrangerait vite, que tu devais certainement manquer d'un peu de sucre en ce moment, voilà tout.


Il lui posa une main sur la tête, la couvant des yeux.


-Ca a été vite comme conversation, fit quand même remarquer Tessa.


Ne s'attendant pas à cette réponse, Esteban haussa les épaules.


-Il devait certainement être occupé.


-Comme d'habitude, soupira Tessa.


-Oui. Bon, je vais me chercher un café, tu veux quelque chose ?


-Non, merci. Je te rejoint à la cafétéria après si tu veux, l'infirmière m'a dit qu'elle n'en avait plus pour longtemps.


-Ça marche, lui répondit Esteban. Je t'aime.


Il lui déposa un baiser sur le front, sortit de la pièce avec un dernier petit signe de la main pour celle qui comptait tant pour lui. Elle lui rendit son sourire, et il sentit son cœur se serrer.
Il n'avait pas eu le courage de lui dire qu'il avait déjà été prendre un café, et que sa discussion avec son père n'avait pas duré plus de quarante secondes. A vrai dire, il lui avait juste dit qu'ils étaient à l'hôpital. Dimitri lui avait demandé à quelle heure ils comptaient rentrer le plus simplement du monde, et Esteban avait été sur le point de s'énerver. A la vue d'une infirmière avec un enfant malade, il s'était instantanément calmé et avait sourit. Et raccroché.

Il ne voulait pas faire de mal à sa sœur. Il voulait qu'elle garde le sourire, qu'elle soit heureuse, quitte à la surprotéger.


____________________________________________________________________________
Desideria Lawson
Serpentard
Six



« Let me show you. »
Voir le profil de l'utilisateur

25 Re: Tessa Nolastraosvinsky le Mer 29 Jan 2014 - 14:40

Janvier – Février 2010.


Le mois de Janvier se passait pour le mieux, Tessa fêtait ses quinze ans avec son frère, dans leur restaurant habituel. Après avoir définitivement arrêté la gym, ils avaient fini par changer leur quotidien : ils se faisaient des soirées pizzas, japonais, petit-déjeuner quand ils en avaient envie, et Tessa surtout, n'avait plus de régime à suivre. Ils passaient parfois des journées entières dans des musées ou devant la télé, regardaient des films d'action un jour, puis des films à l'eau de rose le lendemain. Ils commençaient souvent par se moquer des personnages, puis Tessa finissait par lâcher une larme ou deux vers la fin, alors Esteban la prenait parfois dans ses bras, ou s'en allait tout simplement, la laissant pleurer un peu.
Le seul petit problème, dans cette histoire, était que l'un comme l'autre ne se quittait jamais. Toujours fourrés ensemble, l'un était devenu le monde de l'autre, et vice versa. Quelle situation horrible, me direz-vous. On aurait pu dire qu'il n'existait qu'eux au monde, qu'il n'y avait qu'eux, et qu'il n'y aurait toujours qu'eux.


Le doute planait tout de même au dessus de Tessa. Ses jambes n'avaient pas refait de coup foireux, et au lieu de le rendre confiant, cela inquiétait plus Esteban qu'autre chose.
Pour tenter de le rassurer, le médecin qui s'occupait de Tessa avait décrété qu'elle passerait une fois par semaine à l'hôpital afin de faire des gestes d'assouplissement qu'elle pourrait refaire chez elle. Esteban assistait à toutes les séances, et finissait même par faire lui-même les exercices, prenant la place du médecin qui gardait néanmoins toujours un œil sur eux.
L'état de la jeune fille ne se détériorait pourtant pas, et le médecin de la famille ne comprenait pas pourquoi Esteban paniquait autant. Était-ce par rapport à sa mère ? Il l'avait suivie, elle aussi, durant plusieurs années, et il n'y avait quasiment aucune chance que Tessa ai hérité de son gêne malade. Mais il ne pouvait pourtant rien dire, étant donné que le regard du jeune homme le dissuadait souvent d'ouvrir la bouche. Il ne savait même pas si Tessa elle-même était au courant de la vraie nature de la mort de sa mère...
Il avait d'ailleurs été surpris qu'un homme comme ça puisse être aussi froid avec quiconque voulant approcher sa sœur, la prunelle de ses yeux, sa mine d'or, son diamant, sa vie et aussi agréable et à l'écoute avec elle. Et à l'hôpital, on connaissait bien Esteban : ses venues à la cafétéria ne laissait personne indifférent et son regard sur les gens était impressionnant. Il semblait être posé sur le monde, supérieur à l'ensemble de la population. Sa beauté était d'une telle froideur que lorsqu'on le voyait sourire, on savait que sa sœur venait d'entrer dans la pièce. Tous les deux étaient une bouffée de fraicheur, une bouffée d'amour, une bouffée d'oxygène. Ils se complétaient à merveille, et c'était indéniable. Jamais une fille n'avait eu la place de Tessa dans le cœur d'Esteban, et jamais une fille ne prendrait sa place. D'ailleurs, personne n'était capable de dire si quelqu'un pourrait avoir de la place dans son cœur, même rien qu'une petite fente où un peu d'amour pourrait se glisser. Ils étaient tellement ancrés l'un dans l'autre, tellement indissociables, que si l'un mourrait, l'autre le suivrait sans attendre. Enfin, c'est ce que disaient les infirmières entre elles en tout cas.


Les résultats des prises de sang furent pourtant communiquées. Tessa et Esteban étaient tous les deux assis dans le bureau du médecin, et attendaient la boule au ventre la conclusion de toutes ces séances.


-Alors ? Fit Esteban à peine assis.


Tessa lui pris la main, lui intimant silencieusement de rester calme. Il ne le savait certainement pas, mais il la faisait stresser.


-Et bien, comme je vous l'avais dit, les résultats ne montrent rien. Tout est absolument normal. Le sang ne manque de rien, et votre sœur est en parfaite santé.


Tessa fit une pression sur la main de son frère et lui sourit.


-Tu vois, il n'y avait pas de quoi s'en faire.


-Même, il était préférable de vérifier lorsque c'est arrivé, fit Esteban d'un ton presque bougon.


-Vous n'avez toujours pas de douleur quelque part, de coup de fatigue, de choses dans ce genre ? Demanda le médecin à Tessa.


-Non, je n'ai pas remarqué ça, dit finalement Tessa après quelques instants de réflexion. Je devrais ?


-Non non, pas du tout, c'était juste pour confirmer si tout allait vraiment bien ou non. Mais tout m'a l'air parfaitement normal.


Ils terminèrent leur entrevue, Esteban paya, et sortirent en remerciant le médecin qui leur dit à bientôt. Bien que Tessa n'ai pas remarqué ses derniers mots, Esteban se braqua discrètement pour ne pas que sa sœur ne le remarque.


-Bon, tu vois, tout va bien ! Lâcha Tessa avec un grand sourire une fois au bout du couloir. Ce n'était pas la peine de se stresser autant que ça.


Elle lui tira la langue et il rit.


-Je vais aux toilettes, je te rejoins à la cafet' dans deux minutes d'accord ?


Esteban acquiesça et Tessa s'en alla en direction des toilettes de femmes.
Il était rassuré qu'elle n'ai rien, mais quelque chose le travaillait tout de même. Le médecin avait laissé plusieurs zones d'ombres dans son esprit, notamment avec son « A bientôt » et « tout m'a l'air parfaitement normal ». Esteban n'appréciait pas le fait que quelque chose « lui semble », il voulait être sûr que tout allait bien.
Alors il repartit en sens inverse, discuter avec le médecin.


Lorsqu'il revint, Tessa était déjà là avec un café pour lui à la main.


-Bah alors, qu'est-ce que tu faisais ? Ça fait dix minutes que je t'attends !


-Rien rien, j'ai croisé une infirmière dans le couloir, je lui disait au revoir.


Tessa l'observa. Une infirmière, disait-il. Mouais... Ça sentait pas bon ça.


-Une infirmière ? Se risqua-t-elle. Je la connais ?


-Non, tu connais pas, et puis c'est pas le problème. Allez viens, on rentre.


Elle le suivit sans rien dire. Certes, elle n'avait rien. Mais l'infirmière lui faisait peur. Et si il était tombé amoureux ? Ils n'avaient jamais été séparés. Même petite, elle dormait avec son frère. Il était toute sa vie, elle ne supporterait pas de le perdre. Et si l'infirmière voulait les séparer ?

Dans le doute, elle lui prit la main. Il lui fit un sourire, mais elle ne le vit pas, trop occupée à regarder par terre.


____________________________________________________________________________
Desideria Lawson
Serpentard
Six



« Let me show you. »
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum