Bienvenue sur l'Univers du Fantastique! Amusez-vous bien!

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Arrivée groupée [AE, PO,nouveaux arrivants]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Cowell Bratley

avatar
2ème année
2ème année
[Petit RP totalement libre dont le but est d'utiliser les AE. Vous pouvez faire ce que vous voulez, se familiariser avec vos nouveaux personnes ou encore commencer à tisser des relations]
 
Cowell enjamba une autre valise, il n'était qu'au centre du Hall, il restait encore une vingtième de mètres avant d’atteindre la grande porte. Avec tous les nouveaux, arrivés quasiment tous en même temps, le hall du château s'était transformé en un labyrinthe de valises et de sacs. Heureusement les répartitions venaient de se terminer et tout ce bazar allait être transposé dans les salles communes. Ce qui signifie que l'état de celle des Créateurs n’allait pas s'arranger avec 2 nouveaux arrivants. La préfet passa sous une sorte de cage mise sur une table à roulette, c'est qu'ils acceptaient vraiment n'importe qui dans cette école, et finit par arriver à la porte. Kamira, Hannah, Ashelia, Shiruka et Lily étaient pile au niveau de l'encadrement de la porte et regardaient d'un œil attentif le charivari qui se dessinait devant eux.
 
- Vous pourriez peut-être aller les aider, non ? demanda Cowell
 
- Les elfes de maison ne sont pas là par ça ? répondit Ashelia en étouffant un bâillement.
 
- L'un n'empêche pas l'autre. Allez au boulot !


____________________________________________________________________________
Casey Adams-Bening, élève de 6ème année dans la maison Poufsouffle

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"I feel drunk but I'm sober, I'm young and I'm underpaid                 
I'm tired but I'm working, yeah                                                                                                                                                      "'Cause I've got one hand in my pocket
I care but I'm restless, I'm here but I'm really gone                                                                                                                       And the other one is giving a high five"
I'm wrong and I'm sorry baby"
Voir le profil de l'utilisateur

Eva Bellini

avatar
Dictatrice
[Merci d'avoir lancé, Cowell ! Je me suis juste permise d'éditer le titre du sujet, j'espère que tu m'en voudras pas trop !]

Lorsqu'Eva, attirée par le vacarme épouvantable qu'on entendait depuis l'étage supérieur, arriva dans le Hall, un étrange sentiment de joie la saisit. Cela faisait si longtemps que le Château n'avait pas vu arriver une telle foule de nouveaux arrivants, encore jeunes, timides et peu assurés mais faisant du mieux qu'ils le pouvaient pour le cacher. Certains avaient d'ailleurs des pouvoirs encore très... Explosifs, comme le prouvait la valise qui, après avoir trembloté à quelques centimètres du sol, s'était ouverte avec un "BANG" sonore et avait envoyé valdinguer son contenu sur trois mètres de diamètre. Cela évidemment créa une réaction en chaîne sur quelques valises environnantes (la magie avait parfois des drôles de façons de pourrir la vie à ses utilisateurs), qui explosèrent à leur tour.

Cowell retira très dignement le sous-vêtement féminin qui avait atterri dans ses cheveux, pendant qu'Eva se précipita vers le/la nouvel(le) élève à l'origine de l'explosion.

" - Ne t'inquiète pas, tout va bien ! Nous allons régler ça en quelques coups de baguettes," s'exclama-t-elle avec une jubilation à peine camouflée. Eva pensa furtivement que les explosions et les catastrophes lui avaient vraiment manquées.
" - Rappelle moi ton prénom ? Je suis désolée, je n'ai pas réussi à tous les retenir..." rajouta-t-elle en souriant au nouvel arrivant.

[Voilà, maintenant un AE serait bien gentil de reprendre et ne pas me laisser en plan ? Bonne journée chez vous !]


____________________________________________________________________________
Dan - 6ème année - Serdaigle

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Fight because you don't know how to die quietly. Win because you don't know how to lose.
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan était dans le Hall d'entrée, parmi tout les nouveaux arrivants, ce qui d'ailleurs lui parut bizarre étant donné que quelqu'un lui avait dit que les nouveaux ce faisaient rares dans cette école, surtout à cette période, quand il se rendit compte que sa valise n'était plus a ses pieds. Ayant beaucoup d'objets précieux à l’intérieur de cette dernière, il voulu la retrouver, et pour se faire, il fit un petit "tour de magie" afin de la localiser, se qui malencontreusement ne marcha pas exactement comme prévu. La valise la plus proche de lui explosa, ce qui engendra l'explosion de quelques autres valises se trouvant dans un certain périmètre.
Après ce vacarme, une jeune rouquine s'approcha de lui et dit :

- Ne t'inquiète pas, tout va bien ! Nous allons régler ça en quelques coups de baguette. Rappelle moi ton prénom ? Je suis désolée, je n'ai pas réussi à tous les retenir...
- Erwan, Erwan Tyson répondit le blondinet, désolé pour...tout ça, je vais aller ranger tout de suite.


Il reprit gentiment des mains le sous vêtement qui était arrivé sur la tête du Créateur, puis reparti en quête de ses affaires. Erwan avait été stupéfait par la chevelure rousse de la jeune fille, en effet il aimait beaucoup les rousses...



Dernière édition par Erwan Tyson le Mar 13 Mai 2014 - 20:58, édité 1 fois (Raison : Je trouvait mon RP trop court alors... Je l'ai rallongé)

Voir le profil de l'utilisateur
Quand son énorme valise explosa, Charlotte poussa un cri de désespoir. Elle jeta un regard noir au responsable, mais le coeur n'y était pas vraiment. Elle était plutôt soulagée de voir qu'elle n'était pas la seule ici dont la magie n'était pas très obéissante... Et plutôt dangereuse, pour être entièrement honnête. Elle se baissa pour récupérer une brassée de vêtements qu'elle jeta en boule dans sa valise, ainsi qu'une chaussure bleue orpheline. Bon, ok, elle aurait quand même préférée que le type évite d'étriper sa valise et répandre ses culottes un peu partout, mais on ne pouvait pas tout avoir, hein ? Avec cette idée en tête, elle commença à inspecter le sol à la recherche de la deuxième chaussure, quand elle trébucha sur la valise d'un autre arrivant et manqua de s'écraser visage le premier sur le sol.

-Merde, désolée ! S'exclama-t-elle en se précipitant pour redresser la valise qu'elle avait poussé de travers. Elle se redressa et offrit un large sourire au propriétaire, ignorant ses joues enflammées :

-A peine arrivés, et déjà les catastrophes s'enchaînent... J'ai comme l'impression que la vie ici va être mouvementée !

Elle se fustigea mentalement - sérieusement, elle aurait pas pu trouver plus cliché, comme phrase ?- mais lui tendit tout de même la main pour se présenter :
-Je m'appelle Charlotte, enchantée !

Voir le profil de l'utilisateur
Me voilà enfin arrivée dans ce château. Bon, c'était pas très long grâce au fameux "pas sur le côté". Bon c'est pas moi qui l'utilise, étant donné que ce n'est pas dans mes cordes ; alors on a dû demander à quelqu'un de nous y emmener. Bref, ça allait.

Le Château ? Oh, ça va, plutôt grand, assez beau, une grande cour - assez pour qu'on ne vienne pas m'embêter à tout bout de champs - et... Tout ce qui est censé composer un château. Sans oublier les élèves. Je sais pas trop comment ils se sont débrouillés, mais il y en a eut pleins d'un coup. Trop génial. Maintenant, les couloirs sont totalement bouchés.

Je sors ma lime à ongle et commence ma manucure. Ben oui, quitte à perdre du temps, autant en faire quelque chose. Et puis, ça m'attire pas de regarder la tête de tous ces nouveaux ; m'en fiche. Je les verrai assez pendant le reste de l'année, alors laissez moi encore un peu de paix, zut.

"BANG". Je lève ma tête d'un air désintéressé en direction du bruit et remarque qu'une valise a explosé. Une valise féminine, qui plus est. Il devait être content, le gars au cheveux bleus. Je soupire, totalement désespérée par la non-compétence de certains. Je sens la belle année arrivée. Eh, attendez, je rêve ou ils sont en train de commencer à taper la discut' ? En plein milieu du couloir ? Avec tous les autres élèves derrière ? Ou du moins, avec moi derrière ?

- Euh, ahem ? Je voudrais pas déranger votre charmante discussion mais... Si, en fait. Parce que voyez vous, j'attends pour rentrer dans mon dortoir, alors si en plus vous bloquez le passage parce que vous n'êtes pas doués en magie, je sens que ça va pas le faire.

Je croise les bras sur ma poitrine, bien décidée à me faire entendre et pouvoir enfin me reposer.

Voir le profil de l'utilisateur
Mariã arriva au château avec sa valise légère et relativement petite , agrandis à l'intérieur grâce à la magie , et découvrit avec stupeur l'énorme château se dressaient devant elle avec un rassemblement d'individu provoquant un chahut phénoménal. Elle arriva entre quelques personne paraissant petits à coter d'elle , à cause de ses talons hauts bleus. Elle était contente , elle ne passait pas inaperçue. Pour éviter la migraine et par conséquent son caractère de chien , Mariã mit ses écouteurs et le son d'Hideaway démarra. Au début , tout alla bien , on entendait seulement des lâchés de paroles à droite à gauche , sauf que plus la musique avancée plus elle dansée. C'est comme ça qu'elle se retrouva à bouger dans tous les sens jusqu'à donner un coup dans la valise de quelqu'un d'autres.

«Ooooops ! AAAAAH ! Excuse-moi. Je suis à fond dans ma musique alors je n'ai pas vraiment fait attention. »

Puis elle commença à reculer avec un sourire qu'elle n'arrivait pas à enlever , ensuite elle se pris les pieds dans sa propre valise et s’exposa la tête par terre. Pour éviter le ridicule elle se leva doucement et remit sa valise devant elle comme si de rien était. Rien ne s’était passé. Rien. Absolument rien. Elle commençait a en avoir marre d'attendre et se mit à pousser un cri d'exaspération. Elle n'avait pas vu qu'une autre rousse , aussi en avait ras-le-bol d'attendre.

« Bon dieu ! Quand est-ce qu'on rentre ? Je ne suis pas une plante ! Je ne passe pas ma vie dehors ! »

Mariã regarda autour d'elle , à droite , à gauche , devant , derrière. Tous la regardait comme une détraquée. Elle n'aurait peut-être pas dû crier après tout. Mais elle était impatiente. Et donc attendre l’exaspérait au plus au point possible.

Voir le profil de l'utilisateur
Un ombre se dégagea d'un des murs du hall. L'homme tout de noir vêtu observait les événements de loin. Toutes ces valises, ce brouhaha permanent, cela l'insupportait. Il était aux aguets depuis son arrivée dans cet immense château, il était maintenant sa nouvelle école et il allait y passer un bout de temps. Il était vraiment impressionné, comment un endroit si gigantesque et luxueux n'a jamais été découvert par les humains normaux ? Tout, absolument tout ce qu'il voyait ne cessait de le surprendre. Ces petits hommes aux longues oreilles s'occupant des affaires des nouveaux venus, les animaux qui tournaient autour de certaines personnes, l'usage de la magie. Tout ces éléments le fascinaient au plus haut point, mais il se devait de rester impassible. Ne jamais révéler ses sentiments est l'un des codes d'honneur du voleur. Il jeta coup d’œil à son annulaire droit et  admira sa bague, celle qui l'avait amené jusqu'ici. Elle était métallisée, une inscription illisible pour Slown parcourait ce merveilleux artefact. Il en était tellement fier, de cette bague. 
Il fût soudain arraché à sa rêverie par le bruit d'une explosion pour le moins atypique. Lorsqu'il leva la tête, il vit une armée de vêtements en l'air, retombant doucement vers le sol. Il ne put réprimer un sourire a la vue de la décomposition faciale d'une la jeune fille à la peau métisse laissait penser que tout les vêtements éparpillés dans le hall lui appartenait. Le sang de notre voleur ne fit qu'un tour. Il attrapa un soutient gorge de couleur bleu, en dentelle et le glissa discrètement sa poche. Pourquoi avait-il fait cela ? Il n'en savait absolument rien. Son cœur lui avait chuchoté de le faire, cela lui suffisait. 

Son regard se détourna vers une nouvelle fille, celle-ci semblait hautaine de nature, elle risquait d'être peu appréciée si elle continuait comme cela. Son regard se déplaça vers les anciens membres : une fille aux cheveux noirs partageait son sourire aiguisé au reste de la salle tandis qu'une autre, rousse cette fois-ci, ne cessait jacasser. Une grande fille rousse aux longues oreilles aidait les nouveaux à se repérer dans le labyrinthe qu'est ce château. Un homme aux cheveux bleu, lui, observait tout. Il semblait être le plus réfléchit de tous. Peut-être que Slown se lierait d'amitié avec celui-ci ? Il remis son chapeau en place, prit sa valise puis avança vers le centre du hall. L'attroupement et le calme s'installant laissait présager l'arrivée d'un discours. Il attendit lui aussi en silence, ne songeant qu'à visiter sa nouvelle chambre.

Voir le profil de l'utilisateur
Salomé était là, appuyée contre un mur, une petite valise à côté d'elle. Très sage la valise, compte tenu de ce que faisaient celles des autres. Oui, celles des autres. Parce que Salomé avait su dès qu'elle avait franchi la porte qu'elle ne ferait jamais partie de leur groupe.
Salomé avait un don, un don mental, qui consistait à dévier une trajectoire. Ce n'était pas de la magie à proprement parler. Pour se rassurer, se justifier, elle disait que c'était "de la chance", parce que de toute façon, elle pouvait faire semblant d'avoir feinté du poignet, dire qu'elle avait donné un effet à la balle. Bref. Salomé avait juste un don, rien de bien exceptionnel.

Alors, à l'extérieur de ce vacarme assourdissant qui aurait pu réveiller son frère et le faire sortir de sa tombe sans l'aide d'un quelconque ancêtre, elle restait là, appuyée contre ce mur, pendant que sous-vêtements volaient en tous sens.
En fait, elle n'osait penser qu'elle allait avoir des cours avec des gens comme ça.

Salomé posa enfin son regard sur un jeune homme qui venait de voler un soutien-gorge. Bon. Après tout pourquoi pas, si l'envie lui prenait de l'utiliser un jour, autant ne pas payer pour ce genre de choses. Lui aussi semblait regarder autour de lui. Pas de là à dire qu'il était perdu, mais simplement observateur.

Alors qu'elle jouait doucement dans son coin avec un couteau, Salomé vit que l'agitation se calmait et que les élèves s'étaient déplacés vers le centre du hall, leurs valises avec eux. Il se préparait visiblement quelque chose.
Salomé prit alors sa valise, et s'enquit de les rejoindre tout en restant sur la partie extérieure que formait le demi cercle d'élèves.
"On ne sait jamais" dit-on...

Voir le profil de l'utilisateur
Jessica avait été épargnée par l'explosion de valises. Cela était surement dû au fait qu'elle n'avait pas vraiment de valise à proprement parlé mais 2 grands sacs, un pour les vêtements et ses affaires personnelles et l'autre entièrement dédié à son arc, objet auquel elle tenait plus que tout.

Elle restait debout à attendre que quelqu'un lui dise quoi faire. Elle reposait puis reprenait ses sacs puis les reposait encore, ne sachant pas quoi faire d'autres. Elle avait entendu dire que l'école n'avait pas accueilli de nouveaux élèves depuis longtemps, ils devaient être un peu dépassés.
Elle vit enfin les autres se réunirent vers le centre du hall, elle suivit alors le mouvement. Une fille rousse avec un air légèrement exaspéré fit tomber sa lime à ongle. Jessica se précipita pour la ramasser.

-Excuse moi, tu as fais tombé ta lime à ongle, dit Jessica en tendant la lime à la fille rousse.

-Ah oui, merci, répondit-elle sèchement.

-Je m’appelle Jessica, je suis chez les Tisseurs de Souvenirs. Toi aussi, non ? On sera sûrement dans le même dortoir.

Jessica fit un sourire, souhaitant se mettre en bon termes avec elle espérait une future amie.

Voir le profil de l'utilisateur
Enfin, le jour-J était enfin arrivé ! Je n'avais que rarement été à ce point excité dernièrement. Ils arrivaient tous, au fur et à mesure. Et qui dit nouveaux élèves, dit forcément nouvelles élèves, et dit forcement nouvelles jolies filles en vue. J'étais déjà aux aguets et pourtant, je m'efforçais de rester le plus calme possible. Il fallait que je sois le plus respectable possible, la première impression est l'un des points les plus importants. Eva m'a en plus proposé de faire le prof et d'enseigner les bases du combat rapproché aux nouveaux venus, j'avais donc tout intérêt à rester crédible. En même temps de discuter avec la vampirette, je regardais d'un œil des discret les têtes élèves. Certains semblaient plutôt étranges, d'autres avaient l'air sympa (en particulier un autre blond aux yeux rouges qui d'après Lily, avait un air de ressemblance avec moi), mais ce qui importait surtout c'était évidemment... Les filles. Quatre nouvelles silhouettes : Une à la peau mate, deux rousses en plus ajouter dans le club des rousses folles ou je ne sais plus quoi et enfin deux très jolies brunes. J'espérais de la qualité et visiblement, elle est au rendez-vous ! Je secouais rapidement la tête, qu'étais-ce donc que ces pensées déplacées ? Pas de bétises, Shiruka, pas de bétises.


Une fois que tous étaient arrivés et après un léger incident d'explosion de valise, l'Itendante pouvait commencer. D'un seul geste, Eva réclama le silence et ce dernier fut venu aussitôt. Elle commença alors son discours. Elle commença par les politesses, les règles, puis fini avec : "Dernière chose, si jamais je vois du sang sur les tapis de la maison des magicien, je vous jure que vous n'aurez plus la même idée de ce qu'est l'esclavage intensif. Je vous réduirai ensuite à l'état de légume jusqu'à la fin de votre scolarité." 
Le silence fut tout à coup bien plus froid... La tête des élèves laissait penser qu'ils avaient prit ce qu'elle avait dit au premier degrés. Après tout, tout est possible dans une école de magie.

Nous sommes ensuite tous rentrés dans nos maisons respectives. Nous avions toute la soirée pour faire connaissance puis nous allions enchaîner le lendemain avec la Journée Attractive de Programmes Découvertes : la fameuse JAPD. Un journée ou sont enseignés les bases de la magie et du combat aux élèves. Cette journée avait pour but d'officialiser la nouvelle année scolaire. Je devais moi-même y enseigner l'art du combat rapproché. Je jouais la personne peu enjouée à l'idée d'enseigner cela, mais au fond, je brûlais d'impatience. J'allais montrer mon talent aux novices et j'irai gagner des points auprès de la gent féminine, que pouvais-je espérer de mieux ?


____________________________________________________________________________
"La différence entre l'intelligence et la stupidité, c'est que l'intelligence a ses limites."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
J'étais là, les bras toujours croisés sur ma poitrine, jusqu'à ce qu'une autre fille se fasse remarquer. Elle était rousse et avait très envie de rentrer dans son dortoir, elle aussi ; faut croire qu'on avait déjà des points communs. Bon, je détourne le regard parce que je vais m'amuser à la fixer, non plus. N'ayant rien à faire, je décide de me relimer les ongles, même si à cette allure, je suis partie pour ne plus rien avoir à limer. Petite maladresse, je laisse tomber ma lime pousse un soupire exaspérée ; si même les objets s'y mettaient... Mais, une âme charitable s'est baissée pour la ramasser et me la redonner :

- Excuse moi, tu as fais tomber ta lime à ongle.

C'était une fille brune aux yeux bleus, faisant à peu près sa taille. Elle n'avait pas l'air méchante - elle venait quand même de ramasser ma lime.
En tout cas, elle était d'une perspicacité déconcertante.

- Ah, merci, répondis-je sans prendre le temps de faire un sourire ou autre gentillesse.

Elle m'a juste ramassé ma lime, pas besoin de lui donner la lune, non plus.

- Je m'appelle Jessica, je suis chez les Tisseurs de Souvenirs. Toi aussi, non ? On sera sûrement dans le même dortoir, dit elle avec un sourire.

Elle voulait sérieusement lancer la conversation ? Non, mais parce qu'en plus de devoir me la coltiner dans mon dortoir, il faut en plus qu'elle commence à me parler. Politesse oblige, je lui réponds de manière à ce qu'elle comprenne que non, je n'ai pas envie de parler avec elle - ni avec quiconque, d'ailleurs :

- Moi, c'est Kanade, certains m'appelle Kana, parce que ça va, soit disant, plus vite. Et je suis aussi chez les Tisseurs, donc nous partagerons le même dortoir, tu as raison.

Je te le dis, cette fille est d'une perspicacité...

Notre échange n'a pas pu durée, heureusement, étant donné que l'Intendante commença son discours qui était, avouons le, d'un ennui à mourir ; un mal pour un mal. Son discours interminable se fini sur une pointe d'humour, qui, pour une fois, m'a fait rire. Même si elle faisait des discours vraiment barbants, elle avait l'air plutôt sympa, cette Intendante.

Après, je pus enfin rejoindre mon dortoir ! Surtout que la journée de demain allait être fatigante...

Voir le profil de l'utilisateur

Kamira Manliot

avatar
2ème année
2ème année
Une foule de nouveau élèves déparque. Cela faisait si longtemps que le château n'avait pas connu autant effervescence... La veille, Eva avait réuni les PPP ainsi que Shiruka, Ashelia, Lily et moi. En tant qu'élèves les plus anciens nous étions charger d'accueillir, de guider, de calmer et surtout de dispenser un cours nouveau pour la journée qualifiée de JAPD.

- Kamira, tu pourrais prendre en charge une leçon de tir ? m'avait demandé Eva
- Pourquoi pas, si tu peux me fournir quelques arcs je suis d'accords.
- Tu me fais la liste pour demain matin, je préparerais tout le soir.

Sourire de l'Intendante avant un dernier rappel de consignes et nous étions congédiés pour la nuit. 

Au matin on sentait déjà toute l'agitation. Un bruit léger, uniquement perceptible pour mes oreilles, montait des cuisines, signe que les elfes de maison étaient déjà au travail. Rapidement, je tressais deux mèches de cheveux de chaque côté de mon visage afin de les attacher derrière ma tête, laissant le reste libre sans qu'il me gêne et dévoilant mes oreilles pointues, puis sifflait Embri avant de descendre avec une simple tenue de chasse et mon manteau d'elfe.
S'il régnait une légère agitation en ce début de matinée, il n'en fut rien par rapport à celle de l'après-midi.

Eva perchée sur ses escaliers de marbres, Cowell dans le hall avec les autres PPP et Lily, Ashelia, Shiruka et moi encadrant la porte comme une bande de joyeux vigiles. 
Les élèves arrivaient au compte-goutte, entassant leurs bagages aux pieds des préfets qui furent vite débordés, ne sachant plus qu'est-ce-qui appartenait à qui et donc dans quelle maison les diriger. Il y eu des explosions de vêtements, des filles gênées, des garçons hilares ou profiteurs, comme le jeune voleur tapis dans l'ombre qui s'était emparé d'un dessous féminin. Je m'affairai à remettre un peu d'ordre dans tout ce fatras. C'est là que j'entendis la voix au accents haut perchés d'une des nouvelles. Rousse, légèrement vêtue, sans sourire et plus passionnée par ses ongles plus que par les gens autour d'elle. La princesse semblait incommodée par le désordre et se plaignait de sa fatigue, je la pris en grippe tout de suite et c'est dans un sale réflex que je caressais nerveusement le manche de mon poignard

- Kami, cool.

Shiruka me souriait en rigolant, il avait du surprendre mon regard.

- Elle est nouvelle, faut pas nous la bouffer tout de suite.
- Encore une remarque hautaine du genre et je te promet que je lui fait goûter le marbre à la princesse, répondis-je calmement.
- Eh, faut se calmer la moitié d'elfe, plaisanta-t-il en me tapant sur le crâne, tu veux nous refaire la déco à coup de sang frais ou quoi?

J'adressais un sourire à mon ami et lui secouais les cheveux, comme à un enfant.

- Très drôle Sushi, bave pas trop devant toutes les culottes qui traînent, ajoutai-je avec un clin d’œil

Il eu un léger rire et nous repartîmes tout les deux au rangement du hall. Il se produisit alors deux choses. En trouvant un sous-vêtement de dentelle bleue je repensais au voleur de tout à l'heure et un cris retentit.

- Ah mais dégage ! C'est quoi ça ?

Ce même voleur était aux prises avec Embri, grondant sourdement. Planqué contre le mur, le garçon eu un cri particulièrement aiguë quand le lynx fonça et se jeta sur sa poche. Il avait l'air surpris d'être encore en vie lorsque mon Familier revint vers moi, trottinant, cette fois, comme un chat fier de sa prise; prise qui se trouvait être un soutiens-gorge de dentelle bleue.

- C'est pas bien de voler, s'esclaffa Lily

Le garçon semblait n'avoir rien compris à ce qu'il venait de se passer mais un silence général régnait. J'en profitais.

- Bon les filles, il est à qui cet ensemble en dentelle ? dis-je en le brandissant au dessus de ma tête

Shiruka, Ashelia et Lily étouffèrent leurs rires, Cowell souriait, les yeux brillants, Eva tentait de me faire les gros yeux et Elia se frappa le front du plat de la main. A tous je répondis par un haussement d'épaules, le tac c'était pas mon truc et je m'en moquait. Mais c'est une remarque sifflante qui me fit bondir.

- Oh, vraiment très classe, vous avez une éducation un peu douteuse dans cette école.

La même rousse que tout à l'heure, la princesse de service. Calmement, de la main gauche, je défis mon poignard et le fis jouer entre mes doigts.

- A ta place je cesserais de me prendre pour plus que je ne suis et je regarderais ma propre éducation avant de parler de celle des autres, on appel ça le respect princesse. Et si tu ne comprends pas les mots et les avertissement verbaux et polis, on pourra très vite passer à la force, clair ?

C'est Eva qui dissipa le malaise en frappant dans ses mains et en ramenant l'attention sur elle pour un dernier discours avant de laisser chacun prendre ses quartiers.

Voir le profil de l'utilisateur
J'arrive devant les grilles et j'observe ce qui va être ma maison désormais. Ce château est immense -ça me change des pauvre petites maisons de Lougansk- et même trop grand. J'ai le vertige, j'me sens intimidé alors que j'avance dans l'allée. Apparemment, d'autres ont choisi le même jour que moi pour arriver, car il y a du monde un peu partout devant le château. Je remarque tout de suite les élèves qui sont là depuis longtemps -ils sont confiants, on voit qu'ils sont chez eux et ce qu'ils regardent a l'air très amusant. Je suis leur regard et remarque qu'une valise a explosé, et que son contenu s'est déversé dans le hall. La jeune fille à qui le bagage appartient a viré écarlate. J'avance et j'esquisse un sourire en me disant que j'aurai pas ce problème -mon seul bagage c'est un sac à dos en cuir tout rapiécé qui contient tout ce à quoi je tiens, c'est-à-dire pas grand chose. Des photos de mon frère et moi, de vieux gants de boxe, un petit carnet relié qui appartenait à ma mère, un paquet de Gitane et un Zipo orné d'un as de pique. Je passe ma main dans mes cheveux avant de stopper mon geste, sentant une odeur particulière au milieu de tous ces humains. Je tourne la tête et aperçois un jeune homme blond aux yeux rouges, et je laisse échapper un grognement. Un vampire. Je m'approche des jeunes qui sont à la porte -un blond au sourire qui paraît trop grand sur son visage ; une grande rousse au regard de tueuse ; une autre rousse, plus petite, qui rigole fort avec le blond et enfin une brune aux yeux rouges, elle aussi. Je grogne encore une fois – c'est une vampire, elle aussi. Finalement, ça va peut-être pas si bien se passer que ça. Je me rends compte que je dois la fixer en montrant les dents car elle me regarde bizarrement. Je me tourne vers le blond -qui a l'air beaucoup plus amical que les autres- et lui offre un sourire en coin.

-Um, apparemment je suis chez les... Chasseurs d'Ombres, je commence.

Le blond a remarqué mon accent, car un sourire amusé naît de ses lèvres et il me dévisages, ayant l'air d'essayer de trouver mon origine par lui-même.

-T'es pas d'ici, toi, fait-il. Comment tu t'appelle ?

-Olek. Olek Tolsokojev.

-Russe ? Tente-t-il.

J'ai un mouvement de recul et je crois qu'un air dégouté se peint sur mon visage.

-Ukrainien.

-Pas très bavard, sourit le blond. Moi c'est Shiruka, je suis chez les Chasseurs aussi, t'auras qu'à me suivre.


Je le remercie d'un signe de tête et m'éloigne –c'est pas qu'il a pas l'air sympa, juste que j'ai pas très envie de rester en compagnie d'une tueuse et d'une vampire. Je cherche des yeux un endroit calme et vais m'asseoir contre le mur, allumant une clope. Je regarde autour de moi. Je sais pas du tout ce qui va se passe maintenant, mais ça pourra jamais être pire qu'avant.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum