Bienvenue sur l'Univers du Fantastique! Amusez-vous bien!

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Dix ans déjà

Aller à la page : Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

26 Re: Dix ans déjà le Sam 25 Aoû 2012 - 20:54

Invité

avatar
Invité
- Nolan, dépêches-toi bon sang ! On va finir par être en retard !
- J’arrive, détends toi Ely.

Voilà dix bonnes minutes que je patientais dehors, ou plutôt m’impatientais, et il me demandait de me détendre. Franchement je l’adore, il sait toujours rester patient face à mon caractère devenu plus explosif. Enfin à côté de moi, je l’attrapais par la main et l’entraînais à ma suite vers la porte de transfert qui nous téléporterait le plus près possible du château. Puis nous utilisions un transmitus et nous retrouvions devant le portail.
Tellement de souvenirs, un immense sourire vint illuminer mon sourire. J’entraînais à nouveau Nolan vers la source de la musique ainsi que les voix que je percevais. Dès que j’eus reconnu les silhouettes de mes anciens camarades, une envie de courir vers eux me prit, seulement contenue par le contact de la main tenant la mienne. Enfin arrivés devant eux, je laissais exploser ma joie.

- Hey ! Ca fait tellement longtemps ! je me calmais légèrement en pensant aux personnes inconnues. Enchantée de vous rencontrer chacun.

Je souriais toujours avant de me rappeler de l’elfe à mes côtés que je n’avais pas le moins du monde présenté.

- Hum, et voici Nolan ! je tournais rapidement la tête pour voir chaque personne présente, lorsque qu’un détail me fit m’égailler. Kamira ! Mais qu’est-ce que tu as fait à tes cheveux ?

Nolan rit en m’entendant, et tout à coup je rougis en me rendant compte de l’imbécilité que je venais de lâcher. On peut dire qu’en dix ans, je n’avais peut-être pas changé physiquement, néanmoins je n’étais plus la même au niveau du caractère. Ces vacances promettaient d’être intéressantes, et j’avais hâte de savoir la vie que menait mes amis depuis que l’on s’était séparés.

27 Re: Dix ans déjà le Dim 26 Aoû 2012 - 12:48

Natacha était arrivé. Debout, plantée devant le magnifique Château qui avait accueilli son enfance, elle perdit un peu de sa réserve habituelle pour laissé flotter sur ses lèvres un immense sourire, et des larmes au coins de yeux. Ryal, son Familier, fut très heureux de voir sa maîtresse comme avant, mais ce fût de courte durée. L'instant d'après, la Marchombre avait remis son masque grave, et marchait d'un pas vif vers le Château.
Elle allait logiquement se dirigée vers l'endroit d'où venait les voix de ses anciens camarades, mais elle savait que tout les regards serait braquée sur elle, et ses questions revinrent dans sa mémoire. La reconnaîtraient-ils ? Il y avait peu de chances. Ces cheveux avait viré au noir, et son visage abordait un air grave qui ne ressemblait pas à la Natacha d'avant. L'aimeraient-ils toujours autant ? Elle l’espérait de tout coeur...
Enfin, la question immédiate était; par où passer ?
Elle allait faire son choix, quand un vacarme retentit, ponctué par le cri d'une rousse bien connu :
- Shiruka Kodaké !! Mon magnifique marbre blanc !!
La Marchombre eu un petit rire, et décida qu'après l'arrivé de Shiruka, elle pensait faire simple, et donc aller directement vers eux.
Son arrivé, bien que silencieuse, fût remarquer de tous, et la jeune femme eu un tout petit sourire :
-Bonjour tout le monde...


____________________________________________________________________________
Deux petites souris tombent dans un seau de crème. La première souris abandonne très vite et se noie, la deuxième se débat tellement fort qu’elle change la crème en beurre. À partir de maintenant je suis cette deuxième souris.

Arrête-moi si tu peux~
Voir le profil de l'utilisateur

28 Re: Dix ans déjà le Mar 28 Aoû 2012 - 10:31

Elia Stalia

avatar
5ème année
5ème année
- Lilou ! Bouge tes fesses ! grogna un jeune homme.

- Naaaan ! répliqua en bougonnant sa soeur.

- Elia Stalia ! Veux-tu bouger tes fesses ?

- Eliot Quentin Stalia, pour la dernière fois, fiche-moi la paix !

- Oui, évidemment à ce jeu-là, je perd toujours, marmonna Eliot. Quelle idée maman a eu de me donner deux prénoms !

- Tu n'as qu'à aller lui demander et à me laisser tranquille !

Le jeune homme gronda. Immédiatement, ses cheveux virèrent au rouge. Sa soeur le remarqua mais ne réagit pas. Eliot n'était pas en train de se faire posséder par un quelconque démon, il s'agissait juste de ses pouvoirs qui se manifestaient lors d'une forte émotion.

- Eliaaa ! Je t'en supplie, quitte ta pâtisserie. Tu me l'avais promis !

- Absolument pas, nia la jeune femme.

- Mais si ! Allez !

- Eliot... J'ai peur.

Le Dessinateur regarda sa soeur. Plantée devant la porte de sa boulangerie, les mains agrippées à la poignée, elle semblait en proie à beaucoup d'émotions différentes.

- Pourquoi ça, Lilou ?

- Tu... Tu sais bien.

Eliot soupira.

- Dis-le, ça te fera du bien.

- Tu sais bien... Quand j'ai quitté l'Ecole... J'ai... Oh. C'était si affreux ! Ils se sont tous effacés devant mes yeux. Il y avait cette jolie blonde, petite, qui me regardait avec horreur, ce grand brun à ses côtés, qui a soudainement cessé de rire, une rousse qui s'est avancé vers moi, un garçon blond qui n'a pas compris de suite... Cette fille aux cheveux bleus, très belle, qui pleurait un peu plus loin, une deuxième rousse pleurant avec elle. Et puis... Et puis... Ce garçon qui me tenait la main et que j'ai repoussé... Ils étaient là. Tous ceux avec qui j'avais passé des années à l'Ecole et pourtant... Pourtant je ne sais toujours pas leur nom.

Eliot frémit. Oui, effectivement, c'était affreux. Dès qu'Elia avait comprit ce qui lui était arrivé, elle les avait tous regardé une dernière fois, tentant de les reconnaître, mais rien ne lui était revenu. Comprenant que sa perte de mémoire était plus grave que d'habitude, paniquée, ne pouvant se rappeler de plusieurs années de sa vie, Elia avait fait un pas sur le côté directement chez son frère.

- Tu penses à eux souvent, Elia. Alors tu vas me faire le plaisir d'aller à l'Ecole avec moi. Tu as bien réussit à reparler à Eva normalement ?

- J'ai mis du temps...

- Et bien tu mettras le temps qu'il faudra mais il est temps de fermer cette pâtisserie-discothèque et de retourner là-bas !

Sa soeur grimaça : à cause de la plaisanterie d'Eliot sur la discothèque ou à la perspective de revoir ses anciens amis ?

***

- T'es sur que c'est une bonne idée ?

- Absolument.

- Comment elle s’appelait ?

- ...

- Comment elle s'appelait ?

- De qui tu parles ?

- De la fille avec qui tu sortais quand tu étais à l'Ecole.

- Comment tu sais ça ?

- C'est moi qui pose les question, Eliot, répliqua Elia avec un léger sourire. Et puis c'est évident, tu es tout impatient de retourner à l'Ecole. C'est forcément à cause d'une fille !

- N'im...

Eliot croisa le regard de sa soeur.

- Je ne sais même pas si elle sera là aujourd'hui.

- Je l'espère !

- Concentre-toi sur ton pas sur le côté, déjà.

La Dessinatrice ferma les yeux. Aussitôt, le décor changea. Ils entendirent des rires. Immédiatement, Elia se recroquevilla.

- Je-veux-pas, je-veux-pas ! marmonna-t-elle.

- On se redresse, frangine ! dit Eliot en riant.

Il mit son conseil en application, posa sa main dans le dos d'Elia et la poussa en avant. Lentement, ils gravirent la pente menant au Château. La jeune femme aperçut trois rousses. La première était Eva, inchangée ou presque, la deuxième était grande, très grande, et Elia ne la reconnaissait pas, pas plus que la troisième, qui pleurait.

- Tiens, je le connais pas ce mec aux cheveux bleus, marmonna Eliot.

Il modifia la couleur de ses cheveux, passant au gris, accompagnant ainsi sa soeur et ses longs cheveux argentés.

- Comment tu veux que je m'en sorte si même toi tu ne les connais pas ?! pesta Elia.
- Eh ! Je suis pas resté longtemps ici.
- Mouais...

Leur dispute attira des regards sur eux. Immédiatement, Elia se figea. Les yeux grands ouverts, toujours d'une couleur aussi métallique, la bouche en " O ", elle semblait tout à coup très innocente. Et très gênée. Elle attendait que quelqu'un lui parle. Et espérait de tout son coeur que personne ne lui en voudrait...



____________________________________________________________________________
Elizabeth O'Brien, élève de sixième année dans la maison Poufsouffle. 

Crédit avatar : Fae.
Voir le profil de l'utilisateur

29 Re: Dix ans déjà le Mar 28 Aoû 2012 - 19:26

Ashelia rongea ses ongles manucurés avec nervosité tout en réfléchissant.
Raaah. Pourquoi avait il fallut qu'ils décident de prendre l'avion ? Ils n'avaient pas pu passer par une cheminée comme n'importe quelle famille de sorciers ?Non, bien sur. En fait, il n'en avait pas à proximité de chez eux, ni chez eux. En fait, ils n'en avaient jamais vraiment besoin, donc ils n'avaient pas pensé à en avoir une.
En tout cas, ils étaient arrivés sains et saufs en France. Le seul problème était de pénétrer dans l'école. Elle essaya de se rappeler le chemin mais cela faisait tellement longtemps... Mais ce qu'elle savait, c'était que le Château n'était pas loin.
Bien sur, son mari et son fils de l'aider en rien. Ils étaient là, à s'amuser à côté d'elle comme si de rien n'était. Elle poussa un long soupir et alla droit devant elle.
Elle ne savait absolument pas où ce chemin allait la mener mais elle n'avait rien à perdre.
La petite famille s’engouffra dans une forêt quand soudain, la Vampire cria, hystérique :

- Je sais ! Je sais ! C'est par ici !

Et elle détala en courant. Pauvre d'elle. Elle était toujours aussi fofolle.
Mais cela n'était pas la question.

La brune retrouva vite le chemin bordé d'arbres en tout genre en compagnie de Blaine et Scott qui devait se demander ce qu'ils avaient fait de mal pour avoir une femme/mère comme elle.

Voilà. Ça y est. Le Château Bertie Crochue était devant elle.

Ils passèrent le portail et Ashelia eut une sorte de choc. Les revoir là, comme ça, en vrai...
Elle resta muette quelques minutes avant de ranger ses lunettes et de foncer vers ses amis qui lui avaient tant manqué.

- Saluuuuut !, lança-t-elle.

Apparement, elle venait de rompre un silence, mais ça n'avait aucune importance. Elle alla dans les bras de ses amis qui avaient tous vieillis, ce qui la fit rire vu qu'elle, elle n'avait pas changé d'un poil.
Aussi, elle reconnut tout le monde du premier coup ! Sauf Natacha. Elle avait eu un peu de mal à l'identifier. Sa p'tite Natachou avait bien changé, en dix ans.

Et puis elle fit connaissance des conjoints/conjointes/enfants de ses amis et leur présenta donc les siens. Ce que c'était bon d'être là, parmi les siens. Ashe se retourna vers le Château de marbre blanc et l'admira. Elle avait passé tellement de temps dans ces couloirs, dans son dortoir, le réfectoire, la cour, l'arène... Les souvenirs la submergea et elle lâcha un soupir de bonheur.

- Et, alors, vous faites quoi dans la vie, maintenant ?, demanda la Vampire pour lancer un sujet de conversation.


____________________________________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur

30 Re: Dix ans déjà le Mer 29 Aoû 2012 - 1:42

Naiara M'anrill

avatar
5ème année
5ème année
- Tu crois qu'ils vont m'aimer? demanda une toute petite voix hésitante.

- J'en suis certaine! répondit une autre bien plus confiante et chantonante.

Léonni était préoccupé et Naiara le voyait très bien. Il écoutait toujours attentivement et passionnément toutes les histoires qu'elle lui racontait. Magiques et merveilleuses, elles peuplaient tout ses rêves et ils ne souhaitaient q'une chose: les vivre de son corps. Cependant, malgré son jeune âge, il était horriblement incertain. Délaissée par sa mère, il se sentait moins bien que les enfants de son âge et faisait toujours tête basse quand il jouait avec. Il avait peur que cet univers qu'il aimait tellement le rejette.

Le petit agrippait la jupe de Naiara avec ferveur. Elle lui sourit gentiment et prit sa main entre la sienne. Sa chevelure s'agita sous le vent levant et elle se retourna une dernière fois pour faire face à Nolenn qui les regardait, appuyé contre le rebord de la porte.

- T'es sur que tu vas pouvoir tenir tout seul le week-end? demanda-t-elle inquiète.

- Ne t'inquiète pas pour moi ma jolie, rigola-t-il.

- Fais attention avec la lessive, n'abuse pas des quantités. Étend bien le linge après, en essayant de ne pas le froisser. Regarde bien tout ce que tu fais et prend ton temps. Quand tu te feras à manger, ne...

- ...ne te laisse pas distraire par la télévision, termina le jeune homme en l'imitant. J'ai ton âge, tu sais? Tu es habituée à prendre soin de moi, mais je suis certain que survivre n'est pas une tâche difficile.

Un soupir s'échappa des lèvres de Naiara. Il avait été tellement décalé et insouciant quand elle l'avait connu qu'elle avait peur de le voir retomber dans cet état. Cependant, elle lui faisait confiance. Elle lui tira la langue rapidement pour se venger de son imitation pourrie et disparue avec Léonni en un clin d'oeil. Cela faisait longtemps qu'elle n'utilisait pas la magie, ou au moins pas pour faire d'aussi grands efforts, et elle fut surprise de voir que ça n'avait pas flanché.

Arrivés à destination, Naiara pensa qu'elle trouverait tout plus petit maintenant, mais elle se trompa. Comme il y a dix ans, elle dut lever la tête pour apercevoir le haut de la grille. Bon sang, n'avait-elle vraiment pas grandi un seul et minuscule centimètre depuis le temps? Son mètre cinquante et quelques le suivrait donc toute sa vie... Slurk!

Tout était comme elle se rappelait. Rien n'avait vraiment changé. Le seul changement qu'elle perçut fut celui d'observer tout ses anciens camarades. Ce fut un choc. Ils avaient changés sans avoir changés... Cette longue tignasse rousse et bouclée, elle l'aurait reconnue partout! Elle n'avait même pas eu de difficultés à la différencier de l'autre chevelure rousse qui se trouvait à ses cotés. Entre humains et elfes, il y avait plusieurs différences. Elle eut du mal à mettre un nom sur la tête qui se trouvait de l'autre coté de son Intendante préférée, mais elle imagina rapidement que c'était tout simplement parce-qu'elle ne le connaissait pas. Elle défila ainsi sur toutes ses jolies têtes ici présentes. Les cheveux bleus n'étaient pas courants et Naiara fut heureuse de voir son ancien collègue préfet en compagnie d'une très belle jeune femme souriante. Un sourire s'afficha sur les lèvres de l'ancienne préfète lorsqu'elle vit la tête de Tessa et celle de Nathan. "Toujours aussi près l'un de l'autre" pensa-t-elle. Elle savait qu'ils étaient toujours ensemble, mais le voir était toujours mieux. Les reconnaître fut de plus en plus facile. Lily, Elyahn et Shiruka étaient tous en couples apparemment, où au moins, c'est ce qu'il paraissait vu la personne qui se tenait respectivement à leurs cotés. Elle demanderait des détails ensuite. Natacha, Ashelia et Shamyra étaient là aussi, elles avaient l'air d'être arrivées peu avant eux. Ça faisait plaisir à voir.

Une autre pair se trouvait là, mais un peu à l'arrière, ils venaient surement d'arriver. Naiara reconnut Elia rapidement. Cette chevelure argentée ne pouvait appartenir à personne d'autre. La jeune femme aux cheveux bleus lui sauta littéralement dessus. Suite à la perte de mémoire de son amie, Naiara avait été énormément attristée, mais elle espérait qu'elle récupérerait tout un jour et n'arrêterait donc pas d'être naturelle envers elle. Cependant, Naiara avait oublié un petit détail. Eliot. Elle n'aurait jamais imaginé qu'il serait là et lorsqu'elle eut lâché Elia, l'image de son frère parut la déconcerté profondément. Ils n'avaient plus jamais parlé depuis le jour où il avait quitté l'école sans la prévenir.

- Maman? demanda Léonni légèrement appeuré. Maman, qu'est-ce qui va pas?

Naiara cligna des yeux et le regarda. Il ne l'appelait comme ça que quand il était inquiet jusqu'à en oublier ses moyens. Elle lui avait changé les couches donc elle n'était pas surprise qu'il voit une présence maternelle en elle, mais cela la surprenait toujours autant.

- Désolé Léonni, tout va bien, ne t'inquiète pas. Tu vois tout ce monde la-bas? Ce sont eux les héros des aventures que je t'ai raconté.

Le petit regarda tout le monde avec admiration, rapidement rassuré pendant que Naiara jettait toujours des coups d'oeil vers Eliot, redoutant sa réaction.


____________________________________________________________________________
 Nolan Dwyer - 6ème année - Gryffondor
“Certains ne sont jamais seuls, ils sont toujours accompagnés de leur connerie.”


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur

31 Re: Dix ans déjà le Mer 29 Aoû 2012 - 17:41

Elva prit une de ses deux nattes machinalement dans ses mains.Apres être sortie de la salle des transfert elle avait marché une bonne demi-heure. Cela fesait à peu pres sept ans qu'elle n'avais plus utilisée sa magie et retourné dans une école spécialisé lui fesais ressentir une drôle d'impréssion.

Une fois arrivé devant les grille elle ne reconnut que quelque personne :Ashelia ,Cowell ,Kamira ,Lily,Eva (enfin elle savais que c'étais les trois rousse) apres c'étais un peu confus.D'un pas qu'elle esperais assumé elle retrouva ses ancien amis.

-Salut !,lança-t-elle

Des tête se retournèrent vers elle ,aparament ils étaient en pleine conversation et personne ne lui adressa la parole.Mais Elanir ne ce démonta pas pour autant:

-C'est moi!El'!Vous vous souvenez!La demi-naine ,je pensais que je n'avais pas changé pourtant!Ne me dîtes pas que j'ai des rides quand même!

En disant cela elle voulut porter la main à son visage mais elle fut trop lente,Ashelia venaît de se jeter dans ses bras.


____________________________________________________________________________
Ma signature c'est la plus belle ♥♥♥♥♥

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

(by Ashelia ♥)
Voir le profil de l'utilisateur

32 Re: Dix ans déjà le Lun 3 Sep 2012 - 15:59

Jazz Riley

avatar
2ème année
2ème année
J'entrais dans le parc. Je pris quelques minutes pour admirer le paysage si familier, le magnifique château qui avait abrité mes années d'école, puis fonçai dans sa direction. Devant l’entrée se tenait un groupe de personnes qui discutait bruyamment, et je sentis mon cœur se gonfler en les reconnaissant.
"Pas de sentimentalisme", me morinérai-je avant de m'approcher. Je m'éclaircis la gorge, essayant de freiner mon enthousiasme qui m'enjoignait de hurler de joie et de les serrer dans mes bras:

- Bonjour! Fis-je avec un grand sourire, avant de les dévisager: Et ben, c’que vous avez viei-changé!

Bon, d’accord, j'aurais pu trouver une entrée plus sympathique. Mais chassez le naturel et il revient au galop… Nathan éclata de rire et répondit:

- Tu peux parler, mon vieux! Dit il avant de se faire repousser par Tessa qui frappa des mains d’enthousiasme:

- Mon loup, ça fait si longtemps! Comment vas-tu?

Je la serrais dans mes bras et répondis positivement, puis fit le tour des présents avec joie. Je saluais El’, qui avait pour une fois lâché sa hache. Ashelia, elle, n’avait littéralement pas changé, et son fils était adorable. Je me tournais vers Shiruka et lui serrais chaleureusement la main, puis fit mine de ne pas en croire mes yeux:
- Oh, mon dieu, Shiruka, tu as finalement trouvé une charmante jeune fille qui te supporte! Je ne pensais pas vivre assez vieux pour voir ça… blaguai-je en saluant Nalya.
Je me tournais ensuite avec enthousiasme vers la prochaine personne, qui s’avérait être Elia.
Je me sentis raidir quand les immenses yeux gris croisèrent les siens. Ces yeux qui ne trahissaient rien d’autre qu’une gêne et une interrogation sous-jacente, exactement les même yeux qu’elle avait le tout dernier jour de cours.

- Bonsoir, Elia, soufflais-je doucement, avant de lui adresser un sourire sincère mais qui devait surtout sembler crispé, et je me retournais hâtivement vers Naiara pour l’embrasser, elle est le petit bout de chou qui se cachait dans ses jambes. Quelques exclamations joyeuses et banalités plus tard, je finis par avoir fait le tour de tout le monde, pile au moment où Eva lançait:

- Bon, eh bien, je sais que cette entrée est vraiment magnifique, surtout sans fissure disgrâcieuse, mais et si nous passions dans le jardin? Dit-elle avec un sourire, tout en faisant un geste en direction du buffet d’extérieur.


____________________________________________________________________________
"Combattre la procrastination? Promis, je m'y met demain!"
Voir le profil de l'utilisateur

33 Re: Dix ans déjà le Sam 22 Sep 2012 - 18:41

Tarek Luhaco

avatar
1ère année
1ère année
Tout à coup alors que les invités allaient se diriger vers le buffet, un bruit sourd et grave se fit entendre et une ombre se dessina au dessus des invités.

C'était Tarek qui avait décidé de venir en dragon pour permettre à Tathlyn d'un peu se dérouiller car tout ce qu'il faisait était des vols réguliers et monotones.

Il se posa donc non loin des invités et Tathlyn ne put s'empêcher de donner un coup de langue à chaque invité sans que Tarek ne puisse rien faire car il était trop occupé à faire descendre Elisa ainsi que ses deux enfants.

Il était habillé de ses habits traditionnels de grand directeur de l'école des dragonniers et paraissait très sérieux jusqu'au moment où il aperçut tous ses anciens amis et courut pour les embrasser et prendre de leurs nouvelles.

Il était aux anges de retrouver cette bonne vieille bande de copains et ne put que sourire.
Ensuite il vit Eva et la salua.

Désolé pour l'arrivée un peu voyante et bruyante mais Tathlyn était impatient de vous revoir et lorsque il a été au courant de la lettre je n'ai plus su l'arrêter hihi


____________________________________________________________________________
Il n'y a qu'une chose qui compte dans ce monde et c'est toi Zazaaaaaaaaa ma petite soumise adorée [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Moi et Elisa ^^ :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Le plus important dans l'amour ce n'est pas rechercher son bonheur personnel mais faire de sa copine la plus heureuse des femmes.
Voir le profil de l'utilisateur

34 Re: Dix ans déjà le Dim 23 Sep 2012 - 13:30

Le deuxième mouvement de la Septième Symphonie de Beethoven résonne dans sa tête. Imperturbable, elle se concentre sur l'ongle de son index droit que le gauche s'applique à défoncer. D'ici la fin de la soirée, elle aura bien le temps de le faire repousser trois fois et de le ronger encore et encore. La musique redevient plus souple, plus joyeuse, et elle voudrait que ce soit un mirage, une excuse pour que tout reparte de plus belle après. "Mais qu'aurait fait Cassandre ?" se demande-t-elle avec anxiété. Elle n'a pas été capable de résister longtemps à l'envie d'aller embrasser le Loup Garou lorsqu'il est arrivé, avait reconnu son odeur. La musique redevient plus grave, plus oppressante. Continuer à l'imaginer. Cligner des yeux. Ne pas oublier de respirer. Faire semblant d'être intéressé même si c'est faux. Ecouter. Imaginer les violons, encore et encore. Les contrebasses arrivent, déploient leur son si grave et si envoûtant. Tout revient, redonne du volume, et tout la fait frémir. Elle frissonne en repensant à la musique, essayant de se re-concentrer. Puis, sans prévenir, un dragon. Depuis combien de temps n'en a-t-elle pas vu ?

-Désolé pour l'arrivée un peu voyante et bruyante, mais Tathlyn était impatient de vous revoir et lorsqu'il a été au courant de la lettre, je n'ai plus su l'arrêter.

L'homme rit quelques sons, et Tessa ne le reconnaît pas. Mais le petit, qui descend, c'est pas..? Ah, mais oui, bien sur. La russe se souvient alors, se remémore. Elle n'était pas là lors de la naissance, et le petit était né à l'école, bien entendu. Noliel, et ses parents, ainsi que sa soeur, surement.Mais... Leur noms ?

-Elisa, Tarek ! commença Eva. Comment allez-vous ? Vous avez fait bon voyage, j'espère !

Elisa et Tarek Brecelien. Un "Merci Eva" pensé bien fort plus tard, Tessa s'approche vers eux, Nathan à ses côtés et embrasse les deux nouveaux arrivés. Elle se penche ensuite vers Noliel et lui demande l'air maternel :

-Tu ne te souviens pas de moi, hein ?

Le garçon hoche la tête et elle lui sourit.

-Je suis Tessa, une ancienne amie de tes parents. Je te connaissait déjà lorsque tu étais... grand comme ça, fait-elle en écartant ses mains à peu près à la taille d'un nouveau-né.

Beethoven est oublié, et Tchaikovsky le remplace avec le Lac des Cygnes. Avec plus de précisions, plus de vie. Elle se remémore l'endroit, la texture des fauteuils, l'odeur de la pièce. Les instruments qui lui hurlent toute la beauté de leurs sons. Cassandre et Gina étaient là, elles aussi, elle se rappelait. C'était Gina qui avait eu les places, Cassandre qui disait que la musique classique n'était pas son truc. Au final, elle était ressorti de la salle avec des étoiles pleins les yeux, et elle avait poussé tout le monde pour aller voir le chef d'orchestre. Un russe, d'ailleurs. Tessa se rappelait avoir fait la traductrice, et Gina les avait regardé avec intérêt. Elle, la belle italienne, la fille aux jambes interminables et au cheveux auburn, la fille discrète et timide, la fille dont tout le monde se retournait sur son passage, avait offert des places de concert à ses amies les plus chères et était terriblement fière d'elle.

Le dragon vint lécher la joue de la blonde et elle sursauta. L'odeur lui donnait envie de vomir, et c'est avec empressement qu'elle traça vers la salle de bain de la maison de sa belle soeur.
Elle revint vite, cependant, même trop vite à son goût, et se dirigea vers Eva qui lui présentait une coupe de champagne. Non, elle n'osait pas aller vers Elia et son frère. Non, elle ne voulait pas non plus aller vers Naiara et le petit bout de chou qui l'accompagnait. Oui, elle avait envie de prendre ses enfants et de rentrer à la maison vite, très vite, très très vite. Oui, elle avait peur de ce qu'ils étaient devenus et de ce qu'elle, pendant tout ce qu'ils avaient fait, était devenue. Les amis peuvent bien nous juger, un beau jour, non ? On ne sait jamais. Elle ne voulait pas non plus aller vers le Loup Garou qui discutait avec son ami d'enfance. Ni avec Kamira, qui discutait avec eux. Elle voulait se réfugier chez elle. Avec de la peinture, des toiles, des chevalets, du bordel, surtout du bordel. Mais pas toute cette nourriture qui lui donnait envie de vomir. Tout, n'importe où -même chez son père s'il le fallait !- mais pas ici, maintenant, avec tout ce monde.

-Je porte un toast pour nos retrouvailles ! s'exclaama Eva avec un grand sourire et en levant sa coupe de champagne.

La blonde leva sa coupe en même temps, se força à sourire. Elle regarda quelques personnes aller chercher à manger sur le buffet, essayant de se persuader que tout ça est fait pour être mangé, pas pour être regardé. Et puis, son estomac se resserra encore plus. Une seule pensée lui vint : la soirée promettait d'être longue.


____________________________________________________________________________
Desideria Lawson
Serpentard
Six

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Let me show you. »
Voir le profil de l'utilisateur

35 Re: Dix ans déjà le Sam 13 Oct 2012 - 22:37

Lino Figueres

avatar
2ème année
2ème année
-Matt, on est en retard !

Pour la treizième fois depuis un quart d'heure, je regardais ma montre. Ce que ma fille ne tarda pas à me faire remarquer.

-On est si en retard que ça ?

Avec un grand sourire, je m'accroupit à côté d'elle, lui remit une mèche de fines boucles blondes en place.

-Un peu, je dois bien l'avouer. Mais si papa se dépêchait un peu plus, je t'assures que...

-Oui, bon, ça va hein !

Des pas dans l'escalier se firent entendre et je me retournais pour voir descendre le seul et l'unique Matthew Creachmhaoil. Un sourire naissant sur les lèvres lorsqu'il vit la petite en face de moi, je reconnaissait là l'homme qui vivait avec moi depuis maintenant une bonne dizaine d'années.

-Alors ma puce, prête pour faire le grand saut ?

Le "grand saut". Soit dit en passant, le Pas sur le Côté. La fillette hocha néanmoins la tête, dents découvertes par un sourire franc.

-Alors on y va ! lançais-je.

Je prit la main de l'enfant, et ferma les yeux.


Le portail en fer forgé s'ouvrait devant nous un instant plus tard, et c'est avec joie que Matthew, Maëlys et moi entrions dans le domaine de Bertie Crochue. La musique était perceptible de loin, et plusieurs ombres se profilaient à l'horizon autour de tables aux nappes blanches. Surtout une, en fin de compte, qui n'était rien d'autre que celle d'un dragon (d'ombre).

Je lançais un regard à Matthew, qui capta le miens et me fit un grand sourire. Que je lui rendit.

-Papa, tu connais tout le monde là ?

Aune pression de la main. Elle s'adressait à Matthew.

-Tout le monde, chérie, et toi aussi bientôt.

La traversée des quelques huit cents mètres se passa dans le plus grand calme et plus vite que je m'y était attendu, bien que nous avions réduit la vitesse de marche en voyant le dragon. Mais une fois le dragon reparti, Maëlys était tellement enthousiaste qu'il était difficile de la retenir.
Elle savait tout de la vie de ses parents. En fait, Matthew et moi le lui avions expliqué. Elle a été adoptée en Irlande, un an et demi après que nous nous soyons marié. En temps que parents, il était évident qu'elle devait être au courant de qui nous étions et de ce que nous étions capable de faire. Et Matthew vivait avec sa magie quoi qu'il arrive, alors que moi je pouvais plus facilement la cacher.

Puis, alors que tout le monde était sur le point de porter un toast, Matthew s'éclaricit la voix, ce qui fit taire tout le monde.

-Nous sommes désolés du retard, mais nous avons eu quelques embouteillages sur la route...

Voir le profil de l'utilisateur

36 Re: Dix ans déjà le Sam 13 Oct 2012 - 23:16

Elia Stalia

avatar
5ème année
5ème année
Maman ? Maman ? Elia avait-elle bien entendu ? La Dessinatrice referma brièvement ses bras sur une jeune femme aux cheveux bleus avant de la relâcher, intriguée. Et amusée. Car à ses côtés, même si son frère n'avait pas bougé d'un millimètre, elle le savait décomposé. Son expression était toujours la même, gentille, joyeuse, heureuse, mais derrière, Elia discernait sans mal la foule de questions qui se pressaient dans la tête d'Eliot.

- Alors c'est elle la fameuse fille ? chuchota-t-elle avec amusement.

Son frère frémit. Il posa sa main sur l'épaule d'Elia et celle-ci, bien que toujours gênée et confuse, se tourna un peu plus sereinement vers la prochaine personne à l'avoir reconnu. C'est avec stupéfaction qu'elle croisa deux yeux verts qu'elle connaissait bien. Qu'elle avait connu très bien. Elle dévisagea le visage séduisant, les pommettes, la haute stature... Oui, ce jeune homme qui lui avait dit bonjour avec un sourire crispé était bien le même que celui qu'elle avait repoussé lorsqu'elle avait perdu la mémoire. La Dessinatrice déglutit difficilement et résista à l'envie de se blottir dans les bras de son frère. Elle préféra faire face et s'avancer vers Eva, qui lui tendit, avec un sourire encourageant, une coupe de champagne.

- M-Merci... murmura Elia.

Son frère toujours à ses côtés - même si ce dernier ne regardait plus que celle qu'on nommait Naiara et l'enfant à ses côtés -, Elia se sentit mieux après le premier verre de l'alcool délicatement sucré. Brusquement, elle était plus détendue.

- A nos retrouvailles ! s'écria-t-elle en même temps que tout le monde.

Un sourire un peu plus joyeux aux lèvres, Elia décida qu'il était temps de faire face. Elle avait fui dix ans, c'était amplement suffisant. Désormais, elle devait aller de l'avant. Les personnes présentes autour d'elle avaient un jour étaient ses meilleurs amis. Ce n'était pas des étrangers, des ennemis. C'était des ombres qu'elle devait reconnaître.

- B-Bonjour... dit-elle en s'approchant d'un jeune homme blond. Tu... Tu veux bien me rappeler ton nom ?

La phrase lui avait coûté. Elle avait l'impression de retomber dans son enfance, d'être à nouveau seule face à sa tête pleine de vide, lorsqu'elle avait eu son accident. Elle se sentit minuscule.

- Et bien Lilou ! s'exclama une voix derrière elle. Je ne te connaissais pas si timide ! Depuis quand est-ce que tu bégayes ?

La jeune femme se retourna pour faire face à une grande rousse. Elle rougit.

- Qui t'as dit que je bégayais, Mira'Ka ? dit-elle avec un air légèrement provocant.

Autour d'elle, différentes conversations se croisaient. Une femme aux cheveux blonds et à l'air apeuré tentait de faire face elle aussi. Eva, fidèle à elle-même, plaisantait gaiement en trinquant. Un couple d'hommes arriva et s'excusa du retard. Elia crut comprendre une plaisanterie dans la phrase d'un des hommes mais elle n'était pas sûre. Eliot avait laissé sa soeur pour s'approcher du petit garçon à côté de Naiara et se présentait.

- Je m'appelle Eliot. Et toi, c'est quoi ton nom ?

- Léonni, répondit l'enfant.

- C'est ta maman la dame là ? demanda Eliot.

Elia eut un léger sourire. Tout allait bien de ce côté-là. Rassurée, elle ne se rendit pas compte que la grande rousse la dévisageait avec étonnement.

- On m'avait dit que tu avais perdu la mémoire... souffla-t-elle.

- C'est bien le cas, Mira'Ka, répliqua innocemment Elia.

Une seconde lui fut nécessaire pour comprendre ce qui se passait. La Dessinatrice papillonna des yeux, saisie d'un puissant mal de crâne. Des souvenirs lui revenaient par dizaine. Des heures de cours interminables, des heures à sécher les cours, des heures passées près du Lac, parfois seule à méditer, parfois à nager avec ses amis. Ses amis, justement. La rousse s’appelait en réalité Kamira mais Elia, pour une raison inexpliquée, s'obstinait à la surnommer Mira'Ka. Le jeune homme blond qui se tenait derrière, c'était Shiruka, le farceur de la bande, celui qui aimait bien regarder sous les jupes des filles. Celui aux yeux verts, c'était Jazz. Et ainsi de suite...

Quelques minutes plus tard, Elia se souvenait de presque tout. Certains souvenirs étaient encore bloqués, d'autres ne reviendraient jamais, mais des années de sa vie reprenaient soudainement sens.

Un grand sourire aux lèvres, décidée à rattraper le temps, Elia demanda :

- Et toi, Mira'Ka, tu ne nous présentes pas d'amoureux ?


____________________________________________________________________________
Elizabeth O'Brien, élève de sixième année dans la maison Poufsouffle. 

Crédit avatar : Fae.
Voir le profil de l'utilisateur

37 Re: Dix ans déjà le Dim 14 Oct 2012 - 11:12

Kamira Manliot

avatar
2ème année
2ème année
La mémoire est vraiment une chose étrange. Vous pouvez la retrouver aussi brusquement que vous l'aviez perdu et sans savoir exactement pourquoi. C'est exactement ce que j'avais en face de moi; Elia amnésique depuis le jour de la remise de diplômes, Elia dont personne n'avait plus eu de nouvelles pour cette raison, Elia qui venait de m’appeler Mira'ka. Je pensais ne plus jamais entendre ce surnom et pourtant....
Il fallut un moment pour que la Dessinatrice aux cheveux gris se rende compte de ce qu'elle venait de dire et surtout que je m'étais figée, mon verre à la main. Lorsqu'elle le compris je vis ses yeux passer rapidement sur tout les visages de la soirée et un mince sourire se dessiner sur ses lèvres.
Oui elle se souvenait et comme nous tous elle n'avait pas comprit pourquoi.

Je m'attendais à ce que sa première initiative soit d'aller s'excuser auprès de Jazz pour sa réaction il y a dix ans mais au lieu de ça elle posa une tout autre question.

- Et toi, Mira'Ka, tu ne nous présentes pas d'amoureux ?

Si j'avais été complètement humaine j'aurais rougit violemment. J'avais toujours été timide niveau sentiments et je m'apercevais que ça n'avait pas changé. Je lui adressait tout de même sourire. Mes yeux croisèrent le regard rieur de Shiruka accompagné de son sourire qui annonçait en général une plaisanterie. Entendant "amoureux" et "Mira'ka" dans la même phrase il était revenu vers nous après avoir saluer Matthew et Lino, à qui je n'avais pas encore dit bonjour d'ailleurs. Je reportais mon attention sur Elia.

- Ah ça, c'est bien compliqué.
- Mais tu vas finir vieille fille, enfin elfe, c'est pas possible! s'exclama Shiruka avec un sourire
- Eh mais laisse moi parler! protestais-je en riant. En plus pour une elfe on parle de fleul.

Je secouais mes courts cheveux roux. je m'attendais parfaitement à ce genre de plaisanteries, les elfes étaient pourtant réputés pour leur tendance.... volage! Je faisais totalement abstraction à la règle. Durant mon adolescence je n'avais jamais prêté attention aux garçons et même à l'armée il m'avait fallut un moment pour comprendre ce que me voulait Mélian....

- En fait, repris-je, je n'ai pas vraiment la possibilité d'entretenir une relation avec quelqu'un. Aujourd'hui je suis instructeur d'armée sur Terre tout en étant en mission pour le gouvernement de Selenda, c'est dur de concilier les deux. Cependant....

Je m'arrêtais, me mordais la lèvre et maudissait ma partie humaine qui me rendait parfois timide, comme maintenant. Inconsciemment je commençais à jouer avec l'anneau d'argent sur mon index gauche.

- Cependant j'ai quand même eu droit à une relation de courte durée, achevais-je
- Youhou! Elle a passer le pas! s'exclama Shiruka
- La ferme Sushi, plaisantais-je en lui envoyant un gâteau apéro au visage
- Eh mais t'es violente en plus! répondit-il en attrapant le gâteau
- Honnêtement je pense comme lui, rit Elia
- De quoi? Que je suis violente?
- Nan, que tu ai ENFIN sauté le pas.
- Oh...

La question allait fuser dans trois, deux un....

- Et alors? demanda Ashelia qui avait suivit la conversation
- Et alors c'était quand j'étais en formation sur Terre. La formation d'instructeur sur déroulait sur le terrain, j'étais sous le tutorat d'un instructeur de métier. J'avais tout juste 20 ans.
- Oh le coup classique! s'exclama Ashelia. Tu es tombée amoureuse de ton supérieur.
- Même pas! Un jeune caporal des force aériennes, Mélian Donio.

Je sortis la boule de cristal fourrée dans ma poche et projetais une photo prise il y a, ce qui me semblait, une éternité. Sur la photo j'étais en uniforme, en position de repos, les mains dans le dos, en compagnie d'un homme à peine plus grand que moi, les cheveux blonds cendrés et les yeux verrons. Sont œil gauche était bleu, l'autre vert.

- Et pourquoi tu n'es plus avec? demanda Elia
- Son avion s'est crashé, il a été tué sur le coup.
- Pardon, fit-elle.
- Non mais y a pas de problème hein, répondis-je en souriant. C'est le risque dans ce métier, ça a été dur à vivre pendant les deux premiers mois mais aujourd'hui ça va parfaitement bien.
- Et depuis? demanda la vampire
- Et depuis rien. Je suis vraiment trop occupée par les gosses que j'entraine.

Shiruka soupira et secoua la tête.

- T'es désespérante tu sais? me dit-il
- Et fière, répondis-je

Il y eut quelques éclats de rire avant que je ne lui pose la question.

- Et toi? Comment tu as fait pour te trouver une fille qui arrive à te supporter H24? demandais-je

J'ajoutais rapidement à l'intention de la fille en question :

- Sans vouloir te vexer hein.

Voir le profil de l'utilisateur

38 Re: Dix ans déjà le Lun 15 Oct 2012 - 20:51

- Et toi? Comment tu as fait pour te trouver une fille qui arrive à te supporter H24? Me demanda Kamira.
- Tiens, voilà une très bonne question ! Dit Elia qui semblait plutôt intéressée.
- C'est vrai qu'il en faut du courage, pour supporter ce cher Shiruka... Continua Ashelia.
- Vous en faites pas, il n'est pas si dur à vivre mon Shiruka, avoua Nayla.
- L'histoire de rencontre est tellement héroïque et épique en plus !
- Raconte nous ! S'exclama la vampire.
- Bien... c'était il y a 3 ans, j'étais encore un apprenti chasseur et Nayla aussi. Nous avions été choisis pour effectuer notre première vraie quête ensemble, celle qui nous permettrait de devenir un véritable chasseur ! On se connaissais peu, on avait juste parlé quelque fois par-ci par là, mais je la trouvais déjà jolie à l'époque.
- J'ai faillit mourir dans cette quête, continua Nalya. On devait combattre un « Yian Kut-Kut », c'est un monstre orange, il ressemble à un oiseau orange géant vraiment moche, il a un bec énorme. Je ne sais plus vraiment comment, il m'a désarmé et m'a projeté par terre. Alors qu'il allait m'achever, il...
- Je lui ai donné un bon coup d'épée dans le bec juste avant qu'il ne la mange, ais-je fini.

Un petit blanc de quelques secondes suivi la récit... J'en profitai pour piocher dans le bol de cacahuètes... C'est incroyable, quand on commence ces trucs on ne peux plus s'arrêter. Puis Elia reprit la parole :
- Et... Ensuite ?
- Ensuite nous avons réussis à éliminer le monstre, répondit Nalya. Quelques jours plus tard quand nous sommes devenus beaucoup plus proches, il est venu me voir pour me demander de sortir avec lui... En fait ça ressemblait plus à des... Bruit d'un animal agonisant : « B...B... Bon...jour... T... T... » imita-t-elle en rigolant.
- Rhoo... C'est bon... Dis-je en mettant ma main dans mes cheveux, gêné.
- C'est bien Shiruka ça ! Lança Elia. Pour faire l'idiot avec les filles il est présent mais pour ce qui est amour, il n'y a plus personne.
- C'est pas faux, approuva Kamira.
- Oh, tu peux parler toi, dis-je en souriant.
- En tout cas, je suis vraiment contente de voir que les gens n'aient pas beaucoup changés, continua l'elfe.

Je me suis mis en face d'elle, j'ai levé la tête avant de m'exclamer « Du moins, juste en caractère caractère...». Effectivement, elle mesurait maintenant une bonne tête de plus que moi. Elle posa sa main sur ma tête en rigolant avant de me dire que moi aussi, je grandirais plus tard... Il y eu quelques éclats de rire avant que je me souvienne d'une question qui me trottait dans la tête depuis un moment, c'était sûrement le moment de la poser :
- Dis moi Elia...
- Oui ?
- Il s'est passé quoi entre Jazz et toi ? Vous vous aimiez tellement à l'époque.


____________________________________________________________________________
"La différence entre l'intelligence et la stupidité, c'est que l'intelligence a ses limites."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur

39 Re: Dix ans déjà le Sam 20 Oct 2012 - 9:00

Jazz Riley

avatar
2ème année
2ème année
Jazz fit un grand sourire à Lino et
Matthew dès qu'ils arrivèrent. La présence de personne avec
lesquelles il avait gardé un lien, même ténu, était rassurante.
Et puis il y avait leur adorable petite fille, un véritable ange (ce
qui faisait beaucoup rire Matthew). Il échangèrent des salutations,
puis le regard de Jazz fut attiré par une chevelure blonde dont on
ne savait pas trop bien si elle se cachait derrière le buffet ou
prenait un petit-four. Il s'approcha et posa sa coupe de champagne,
tandis que le visage décomposé de Tessa se tournait vers lui. Il
lui sourit doucement et s'assit à côté d'elle :

-Tu n'en profite pas pour renouer avec
tout le monde ?


____________________________________________________________________________
"Combattre la procrastination? Promis, je m'y met demain!"
Voir le profil de l'utilisateur

40 Re: Dix ans déjà le Sam 20 Oct 2012 - 9:47

Deux blonds arrivent, ainsi qu'une petite troisième. Elle ne doute pas une seule seconde pour se rappeler de ce couple qu'elle trouvait si original au début. Matthew, le Démon, avec Lino, le Dessinateur. Le gars surement le plus extraverti qu'elle avait connu avait Jazz, avec Lino, un des plus timides. Elle les regarde saluer quelques personnes, hésite à aller les voir. Finalement, non. Elle reste à côté du buffet et regarde ses enfants jouer avec ceux d'Eva qui, d'ailleurs, a déserté de la présence de sa belle soeur. "Et c'est ça qu'on appelle la solidarité familiale ?" pense-t-elle amèrement.

Mais il arrive. Lui et sa grande taille arrivent, et elle panique. Elle l'entend, de derrière, et se retourne doucement, comme si chacun de ses os allaient craquer ou pire, péter en elle si elle faisait un mouvement trop brusque.

-Tu n'en profite pas pour renouer avec tout le monde ?

Elle va tomber, elle le sent. Ses mains commencent à trembler imperceptiblement, et ses jambes flageolent un peu. Elle avale une gorgée de salive.

-Pas très envie, parvient-elle à murmurer en regardant ses pieds.

Elle sait qu'il l'a entendu. Et elle sait qu'il sait qu'elle sait. Elle pense que les larmes vont monter, mais non. Pas maintenant.
Elle s'éclaircit la gorge.

-Tu n'essaies pas d'aller voir Elia ? Je crois qu'elle retrouve un peu la mémoire.

Elle se rappelait d'elle lorsqu'elle avait tout oublié. Elle se rappelait qu'elle avait rit, parce qu'elle pensait que la Dessinatrice leur faisait une blague. Mais finalement, non. Elle était vraiment perdue et elle ne savait vraiment plus qui ils étaient. Alors elle avait été horrifiée. Par elle ou par Elia, elle ne savait pas exactement. Mais elle se rappelait avoir fuit la première, de toute la bande, l'endroit où elle avait fait le Pas sur le Côté. C'était peut-être en partie à ause de ça qu'elle avait décidé de ne plus s'occuper de sa propre magie, de ne l'utiliser qu'en cas d’extrême besoin. Puis elle avait été aux Beaux Arts, avait rencontré Cassandre et Gina, et elles avaient partagé un appartement ensemble. Toutes les trois étaient des Sorcières, et elles n'avaient pas besoin de se cacher les unes des autres. Maintenant, elles sont toutes dans un pays différent : Tessa au Québec, Cassandre en Angleterre, Gina en France.

Elle le voit faire la moue, et sans s'en rendre compte, elle pose une main sur le genou du Loup-Garou.

-Je suis contente de te revoir.

Un mince sourire étire ses lèvres pendant qu'il lui rend la pareille. Bizarrement, elle était même un peu heureuse de tous les revoir. Mais il était vrai que Jazz était un de ceux qui lui avait le plus manqué. Et rien qu'avec ce sourire, elle sut qu'elle n'aurait jamais dû revenir.


____________________________________________________________________________
Desideria Lawson
Serpentard
Six

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Let me show you. »
Voir le profil de l'utilisateur

41 Re: Dix ans déjà le Sam 20 Oct 2012 - 18:47

Jazz Riley

avatar
2ème année
2ème année
Elle n’était pas à l’aise, vraiment pas à l’aise. Jazz le savait très bien, c’était inconfortable pour lui aussi. Il pensait cependant avoir bien réussi à le cacher jusque là, ce qui n’était franchement pas le cas de Tessa.

Aussi, quand elle lui murmure un « Pas très envie », il n’est pas étonné. Un sourire nostalgique monte sur ses lèvres, tandis qu’il se rappelle la jeune fille de seize ans, le jour où il l’avait rencontré. Ses moindres actes dégageaient une énergie presque palpable. Maintenant… Ce n’était plus vraiment le cas, la gêne et la peur prenaient le pas sur l’enthousiasme. Mais Jazz était sûr que cette énergie captivante était toujours là, quelque part, et il voulait la retrouver coûte que coûte.

« Tu n'essaies pas d'aller voir Elia ? Je crois qu'elle retrouve un peu la mémoire. » fit Tessa en tentant de changer de sujet. Jazz grimaça. Il avait une conscience très aigue de la scène qui se jouait derrière son dos, mais il voulait à tout prix l’oublier. A cet instant, Shiruka lâcha un sonore « Il s'est passé quoi entre Jazz et toi ? Vous vous aimiez tellement à l'époque. » qui le fit jurer intérieurement. Parfois, il maudissait son ouïe beaucoup trop affûtée. Ah, et aussi ce satané blond qui mettait toujours les pieds dans le plat, et ce quelque soit son âge.
Il tentait de se concentrer sur sa coupe de champagne pour ne pas entendre la réponse, quand Tessa posa sa main sur son genou :

« Je suis contente de te revoir. »

Jazz sourit, et juste après, une musique un peu plus forte que les autres se déclencha, au moment même où Elia ouvrait la bouche. Il fut donc épargné de ce côté-là, et se détendit sensiblement.
« Je le suis aussi, Tess’ », fit il en réutilisant sans difficulté le surnom affectueux de l’époque. Un court silence confortable s’installa.

« Je n’ai pas eu beaucoup de nouvelles, depuis ces derniers temps, hormis les quelques coups de téléphone de Nathan. Alors comme ça, tu es peintre professionnel ? »


____________________________________________________________________________
"Combattre la procrastination? Promis, je m'y met demain!"
Voir le profil de l'utilisateur

42 Re: Dix ans déjà le Sam 27 Oct 2012 - 16:20

-Je n’ai pas eu beaucoup de nouvelles, depuis ces derniers temps, hormis les quelques coups de téléphone de Nathan. Alors comme ça, tu es peintre professionnel ?

Tessa rit doucement tout en baissant les yeux. Peintre professionnel, elle ?

-Professionnel ? répète-t-elle en relevant la tête. Nathan t'as vraiment dit ça ?

Elle plante ses yeux gris dans les verts de Jazz, et sens soudain son coeur faire des bonds de joie. Un ami canin ! Depuis combien de temps ne s'est-elle pas transformée, déjà ?

-Professionnel est un grand mot, continue-t-elle comme si de rien n'était. Disons que je peux en vivre. Enfin, que si j'étais seule, je pourrais à peu près en vivre. Enfin...

Elle fait une pause, cherchant les bons mots.

-Si j'étais seule et sans enfants, je pourrais peut-être en vivre.

Elle pourrais s'étonner elle-même de sa facilité à parler, mais elle n'en fait rien, de peur de se refermer encore une fois. Elle l'observe, réussi à voir qu'il a changé. Peut-être un peu bronzé, elle ne sait pas exactement. Tout ce qu'elle remarque, c'est qu'il est calme, et ça la rassure.
Comme il ne réenclenche pas de conversation, elle décide de continuer.

-Après être partie, j'ai été à Paris, aux Beaux Arts. J'ai appris à peindre, faire de la photographie et tout plein de choses là-bas alors que Nathan apprenait à soigner des gens dans ses études de médecine. Quand j'ai eu enfin fini les années aux Beaux Arts, j'ai trouvé un appartement en colocation avec deux filles, qui sont aujourd'hui mes deux meilleures amies. On a vécu deux ans comme ça, sans rien se cacher. A leur manières, elles sont Sorcières aussi : Cassandre est Métamorphe, comme Nathan. Gina, elle, est Cogiste. On n'avait aucun problème entre nous, on était toujours fourrées ensemble. Et puis j'ai dû partir avec Nathan, à Québec. Il voulait se rapprocher de ses panrents, et comme tu sais qu'entre mon père et moi ça n'a jamais été le grand amour...

La blonde grimace, fait tinter l'ongle de son index contre sa coupe de champagne. Elle regarde sans vraiment regarder le buffet avec tous les amuses-bouches dessus, se disant que si son estomac voulait bien se dénouer un peu, ça lui ferait le plus grand bien.
Et puis, sans prendre garde, elle continue, la voix blanche.

-Je n'ai jamais trompé Nathan. Pas une seule fois.

Elle espère qu'il va comprendre. Il a toujours été intelligent, pas forcément pour les bonnes choses, mais il a certainement mûri. Alors, elle espère qu'il va comprendre.

-On est parti à Québec, on s'est installé là-bas, et puis on a fini par faire des enfants.

Elle pose les yeux sur ses deux enfants, les pointant du menton pour Jazz afin qu'il puisse les repérer.

-Jade et Enzo. Ils ont respectivement cinq et trois ans. Ils sont adorables.

Elle sourit doucement en les voyant jouer, et rajoute très vite, prenant conscience de ses paroles :

-Enfin... Je crois.

Elle voit la poitrine de son interlocuteur se baisser et se relever plus vite, et elle détecte un rire insonore. Le courant passait toujours aussi bien.
Imperceptiblement, elle tourna la tête vers Shiruka et sa nouvelle copine. Plutôt jolie, et puis amoureuse. Ça se voyait. Ça se sentait, surtout.
Elle retient son attention sur chacune des personnes autour d'elle, se demande si elle va enfin se décider à parler avec chacun d'eux. Elle sent que la personne qu'elle redoute le plus est Elia, elle en est persuadée.
Pour faire bonne figure, elle se relève devant Jazz et l'invite à la suivre.

-Bon, on va voir quelques autres personnes ? Ils vont finir par croire que les canins ne sont pas sociables. Pas vraiment qu'ils se trompent, m'enfin...

Avec un sourire, elle le voit se lever et attend qu'il soit à sa hauteur pour aller voir les personnes qu'il veut, étant presque certaine qu'il n'irait pas voir Elia en premier.


____________________________________________________________________________
Desideria Lawson
Serpentard
Six

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Let me show you. »
Voir le profil de l'utilisateur

43 Re: Dix ans déjà le Sam 27 Oct 2012 - 17:58

Elia Stalia

avatar
5ème année
5ème année
Ainsi, Kamira aussi avait eu une vie compliquée. Elle avait aimé quelqu'un qui avait disparu, et même si elle disait que c'était du passé, cela l'avait marqué. Elia réalisa avec un pincement au coeur que la vie de chacune des personnes présentes avait continué pendant qu'elle les oubliait et tentait de se reconstruire.

- Pardon, dit-elle aussitôt.

La jeune femme posa doucement une main sur le bras de Kamira en lui souriant. Par ce simple mot et ce geste si anodin en apparence, elle espérait lui faire comprendre qu'elle s'excusait vraiment. Elle demandait pardon pour son absence si impardonnable à ses yeux.

Et puis le ton changea. Shiruka se mit à parler de sa rencontre avec Nayla, une jeune femme ravissante qui semblait très épanouie et qui aimait taquiner son compagnon. De l'amour transparaissait dans chacun des gestes qu'ils avaient l'un pour l'autre. Shiruka et Kamira parvinrent à arracher quelques éclats de rire à Elia avant que le premier ne pose la question que beaucoup se posaient, au grand dam de la Dessinatrice.

- Il s'est passé quoi entre Jazz et toi ? Vous vous aimiez tellement à l'époque.

Un pieu se planta dans le coeur de l'amnésique. Inconsciemment, elle tourna la tête vers Jazz. Il lui tournait le dos et parlait avec Tessa. Que pouvaient-ils se dire ? Tessa était-elle toujours avec Nathan ou l'avait-elle remplacé ? Une vague de peur envahit l'esprit d'Elia avant qu'elle ne la repousse fermement. Elle n'avait pas le droit d'être jalouse.

- Je... C'était si compliqué, Shiruka. En une seconde, je n'avais que des inconnus en face de moi. Vous étiez si heureux... Je ne vous reconnaissais pas. J'attendais que tout me revienne, comme cela m'arrive souvent, mais rien n'est revenu cette fois-ci.

- Pourquoi as-tu pris la fuite ? Nous aurions pu t'aider.

Elia frémit.

- J'avais perdu la mémoire sur des années, dit-elle faiblement. Des années de ma vie ne m'appartenaient plus. Je ne savais même plus qui j'étais... Alors je me suis tourné vers la seule personne en qui j'avais confiance : mon frère.

Avec un léger sourire aux lèvres, Elia ajouta :

- Il a tenté des dizaines de fois de changer les choses. Il me parlait tout le temps de l'Ecole. Ça ne faisait qu'empirer mon état à l'époque. Parler de l'Ecole m'était insupportable. Jusqu'à hier, je n'étais pas sûre de vous revoir un jour.

- Mais tu es revenue, c'est le principal ! s'exclama Kamira en voyant le regard d'Elia se voiler.

- Tu fais quoi comme boulot ? demanda Shiruka.

Un grand sourire aux lèvres, Elia prit un plateau de petits fours et le présenta à ses amis.

- Quelque chose dans ce style là. J'ai toujours aimé les gâteaux et j'en ai fait mon métier. Eliot m'aide pour la gestion des comptes. C'est grâce à lui que la boutique a démarré.

- Ah bon, pourquoi ? Il ne faisait que gérer les comptes non ?

La Dessinatrice étouffa un rire.

- Disons que tout le monde le connait dans Gwendalawir. Il a séduit toutes les femmes là-bas et elles sont toutes venues à la pâtisserie pour lui au début. Ensuite elles sont devenues accro à mes gâteaux ! dit fièrement Elia.

Tout en jetant un coup d'oeil vers Jazz, se demandant s'il avait entendu son discours qui ne répondait pas vraiment à la question de Shiruka, Elia mangea quelques petits fours. Elle nota mentalement que certains étaient trop salés avec une bouffée d'auto-satisfaction.

- A qui le tour de parler ? demanda-t-elle en souriant.


____________________________________________________________________________
Elizabeth O'Brien, élève de sixième année dans la maison Poufsouffle. 

Crédit avatar : Fae.
Voir le profil de l'utilisateur

44 Re: Dix ans déjà le Dim 28 Oct 2012 - 19:50

Kamira Manliot

avatar
2ème année
2ème année
Elia semblait désolée pour moi. Effectivement cette histoire qui avait quand même tenue deux ans, si mes souvenirs étaient bons puisque je n'avais pas la mémoire des dates, était tout de même un peu mélo dramatique. Je m'empressais de rassurer la Dessinatrice.

Shiruka nous raconta lui aussi sa petite histoire. Je ne put m'empêcher de le provoquer. Il en avait toujours était ainsi entre nous, l'un provoquait l'autre et l'autre répondait automatiquement. De toute évidence ça n'avait pas changé. Tout comme sa manie de poser les questions qu'il vaut mieux éviter (ou poser une fois que l'alcool a bien imbibé le cerveau). Elia éluda la question et un nouveau silence plutôt inconfortable s'installa.
Sur la table, j'attrapais ce que je croyais être mon verre. Le liquide qui me coula dans la bouche me fit soudain me tourner pour le cracher en vitesse.

- Pardon, m'excusais-je en reposant la boisson sous le rire moqueur de mes amis. C'était du champagne, me suis trompée de coupe.

Ashelia, Lily (qui était arrivée je ne sais quand), Shiruka et Nayla se tordaient de rire, la compagne de ce dernier semblant soudain très à son aise. Elia étouffait ses gloussements sous sa main pendant que Cowell se contenait à grand peine. Le regard de mon ancien Préfet parlait pour lui. La jeune femme qui l'accompagnait avait exactement le même regard brillant et un grand sourire. Bon au moins mes gaffes avaient toujours le dont de faire rire tout le monde.
De nouveau j'attrapais des cacahuètes et les jetaient sur les trois anciens Chasseurs d'Ombre, la vampire pliée en deux sous le rire.

- Bon, le temps que les trois..., je les observait un instant. Hum, disons idiots. Donc le temps que les trois idiots se calment, pourquoi tu ne nous expliquerais pas ta nouvelle vie et ta rencontre Cowell?

Voir le profil de l'utilisateur

45 Re: Dix ans déjà le Lun 29 Oct 2012 - 17:50

Cowell Bratley

avatar
2ème année
2ème année
-Pourquoi tu ne nous expliquerais pas ta nouvelle vie et ta rencontre Cowell ?

Cowell savait que ce moment devait arriver. Il prend une grande inspiration et commence le récit de sa rencontre avec Adélie pour les oreilles attentives de ses amis.

-Eh bien, après mon diplôme à Bertie Crochue je suis retourné an Angleterre. Comme je vous l'avais dit, je cherchais en emploie dans le département des relations magiques internationales. Et j'en ai trouvé un presque immédiatement, je devais m'occuper de tâches administratives en attendant de monter les échelons. Puis le ministère pour améliorer les relations avec les pays étrangers à installer tout un système d'ambassades magiques. Ainsi chaque pays sur Terre à désormais une ambassade magique de Grande-Bretagne, il fallait donc élire des ambassadeurs. J'ai postulé pour l'ambassade de France et c'est comme ça que je suis devenu l'ambassadeur magique de France. En même temps je parle parfaitement la langue et avoir fait mes études ici m'a aidé. Avec ce nouveau poste j’avais droit à une prime d'embauche assez conséquente et quand je suis allé au bureau administratif on m'a dit que la prime avait déjà été retirée. L'employé a vérifié et a constaté qu'il y a avait eu une erreur. Ma prime avait été à Adélie Bradley.

-Ah oui, je je commence à comprendre, persifle Kamira avec un grand sourire.

-Alors je suis allé chez cette Adélie, continue Cowell. Au début elle ne voulait même pas la rendre disant qu'il n'y avait eu d'erreur.

Cowell regarde Adélie avec un petit regard sévère.

-Si vous aviez vu la somme vous auriez pareil ! se justifie-t-elle.

Cowell sourit, il est le seul ici présent qui pouvait comprendre ça. Car il aurait effectivement fait exactement pareil qu'elle.

-Et voila, je pense que vous comprenez maintenant.

Tout le monde se regarde pendant quelques secondes avant que toute l'assemblé explose de rire.

-Eh ben ça...essaie d'articuler Elia. En fait non, ça ne m'étonne pas du tout mais alors pas du tout.

Cowell regarde Adélie qui lui sourit, il rit alors à son tours.


____________________________________________________________________________
Casey Adams-Bening, élève de 6ème année dans la maison Poufsouffle

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"I feel drunk but I'm sober, I'm young and I'm underpaid                 
I'm tired but I'm working, yeah                                                                                                                                                      "'Cause I've got one hand in my pocket
I care but I'm restless, I'm here but I'm really gone                                                                                                                       And the other one is giving a high five"
I'm wrong and I'm sorry baby"
Voir le profil de l'utilisateur

46 Re: Dix ans déjà le Mer 26 Déc 2012 - 22:51

Nathan Malis

avatar
2ème année
2ème année
La main de chaque enfant dans les miennes, un grand sourire aux lèvres, je me tenais aux côtés de Tessa quand la foule arriva. Revoir Eva était un véritable plaisir mais grâce - oui oui, grâce - à Tessa, nous avions gardé contact. Lorsque Jade et Enzo n'étaient pas sages, je les menaçais toujours de les envoyer chez Tata Eva. Bizarrement, l'Intendante, qui terrorisait tout le monde à Bertie Crochu à mon époque, n'effrayait pas le moins du monde mes enfants. En même temps, avec un ours comme père et une maman qui disparaissait sans un bruit, ils étaient habitués au fantastique.

- Shiruka Kodaké !! Mon magnifique marbre blanc !!

J'eus un sourire encore plus grand. Je me penchais à l'oreille d'Enzo pendant qu'Eva se désespérait du trou dans le marbre. Ce Kodaké, alors...

- Tu vois le monsieur qui vient d'atterrir magiquement ? C'est le monsieur dont je t'ai parlé.
- Ton apprenti ?
- Exactement Enzo ! Shiruka a été mon apprenti pendant des années. Je lui ai appris tout ce que je savais.

Jade, l’aînée, eut un fin sourire. Ma fille avait cinq ans et des poussières. Elle était, comme ses parents, très intelligente. Et malicieuse. Par certains moments, elle me faisait penser à...

- Tu lui as appris tout ce que tu savais ?

Je hochais la tête. Jade avait mes yeux et les cheveux blonds de sa mère. Enzo quant à lui me ressemblait avec sa chevelure sombre. Ses prunelles, d'un gris encore très innocent, me rappelaient celles de Tessa. Et celles d'Elia lorsqu'elle souriait, à l'époque où elle se souvenait encore de nous.

- Il ne doit pas savoir grand-chose alors... murmura Jade.

Son frère haussa les sourcils pendant que je me détournais une seconde de mes enfants.

- Bah oui, papa c'est pas le plus intelligent...

Enzo éclata de rire pendant que, malgré moi, je rougissais. Mouché en beauté par une gamine de cinq ans, qui plus est ma fille. Je la pris sur mon épaule, menaçant de la torturer, et m'avançait vers une grande femme que je connaissais bien. Tessa préféra rester au buffet. Il lui faudrait un peu de temps pour se réhabituer à tout ce monde.

- Eh, Mimi ! Comment tu vas ? m'exclamai-je pendant que Cowell réparait le marbre.

Je serrais dans mes bras celle que je considérais comme ma soeur d'adoption et remarquais que, désormais, elle était plus grande que moi. Je fis basculer Jade de façon à ce qu'elle soit dans mes bras pendant qu'Enzo levait la tête pour dévisager Kamira.

- Les enfants, je vous présente Tatie Mimi !

Enzo éclata de rire une fois de plus. Mon fils riait tout le temps. C'était un vrai plaisir.

- 'Garde Jade, quelqu'un de plus 'grand gue papa !
- Ce n'est pas bien dur, votre père est minuscule ! rétorqua Kamira.

Je lui lançais un regard faussement noir. Enzo s'agrippa à elle.

- Je peux m'ter sur tes 'paules ? demanda-t-il.

Il lui fit le coup des grands yeux timides. Je dissimulais un sourire. Shiruka s'approcha alors de nous, une femme à ses côtés. Que... Comment ?!

- Shiruka !? Qu'est-ce que tu as fait pour qu'elle reste avec toi ? Tu l'as mise en cloque ? m'exclamai-je avec surprise. A moins que ce ne soit une actrice ?

Je ris avant de faire la bise à la nouvelle arrivée.

- Je n'ai pas pu m'en empêcher, désolé, mais c'était si étonnant ! Ravi de te rencontrer enfin, Nayla. J'ai toujours dit que je voulais féliciter la femme qui supporterait Shiruka plus de deux heures.

Puis Elia et les autres arrivèrent et je m'éloignais un peu, le temps de prendre une coupe de champagne. J'écoutais de loin l'histoire de chacun. Elia et sa perte de mémoire, Shiruka et sa rencontre avec Nayla, Cowell et son avidité... Ils n'avaient pas beaucoup changé. Et même si je savais tout de l'histoire de Kamira, je ne pouvais m'empêcher d'être triste pour elle.

De l'autre côté du buffet, Tessa parlait avec Jazz. En tendant l'oreille, j'aurais pu tout entendre. Mais je ne voulais pas. Ces deux-là avaient des choses à se dire. J'avais appris au fil des ans que, pour garder Tessa auprès de moi, il me fallait jongler entre deux choses compliquées. Il ne fallait jamais qu'elle se sente délaissée et il était primordial qu'elle garde son indépendance. Et au milieu, j'étais là, avec mes multiples crises de jalousie. Tout ceci s'était apaisé avec la naissance des enfants. Jade et Enzo étaient notre pacte.

Jade toujours dans mes bras, laissant Enzo avec Kamira, en qui j'avais pleinement confiance, je m'approchais d'un couple d'ami. Matthew et Lino. Lino et Matthew. Les inséparables. Une fillette se tenait entre eux deux. Maëlys.

- Regardez moi ce bout de chou ! m'écriais-je en me mettant à sa hauteur. N'est-elle pas adorable ? Et ses grands yeux !
- Papa, tu deviens bizarre, fit remarquer Jade très simplement.

Je m'éclaircis la voix en me redressant après avoir salué la petite. Jade était irrécupérable. Bien qu'âgée de cinq ans, elle était déjà capable de clouer le bec à plus d'un adulte. Pour retrouver une contenance, je serrais Lino puis Matthew dans mes bras, un franc sourire au visage.

- Tiens, Matthew, n'est-ce pas une ride que je vois là ? demandais-je en triturant la joue du démon.


____________________________________________________________________________
« Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour. »

Spoiler:
Comment ça j'ai l'air d'un gros lover ? [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur

47 Re: Dix ans déjà le Ven 28 Déc 2012 - 20:01

Kamira Manliot

avatar
2ème année
2ème année
- Eh Mimi!

Il n'y avait qu'une personne pour m’appeler comme ça : un certain Guérisseur répondant au nom de Nathan Malis et qui m'avait poussée à acheter un téléphone portable, ayant la flemme d'écrire des lettres. Je pivote sur mes talons, me détournant de Shiruka et sa compagne, pour le regarder arriver, un grand sourire sur les lèvres, une petite fille sur l'épaule et un garçon trottinant derrière lui.

- Tu penses vraiment que je mérite toujours le surnom de Mimi? demandais-je
- Pourquoi tu n'y aurais plus droit? répondit-il

Avec un grand sourire, j'accueillis le salut de Nathan et le lui rendit. Moi qui avais toujours été à peu près à sa hauteur j'étais maintenant plus haute d'une dizaine de centimètres mais rien n'y faisait, en me retrouvant à côté je retrouver cette idée de grand frère que je me faisais de lui alors que j'étais à l'école.

- Les enfants, je vous présente Tatie Mimi! clama alors Nathan

J'éclatais de rire devant cette appellation à laquelle je ne m'attendais pas du tout. Le petit rit en même temps et s'étonna de ma taille, ce qui me fit sourire. La fille semblait très mature, elle moucha son père en quelques mots bien placés et je me mordais les lèvres pour ne pas rire en voyant Nathan, roi de la vanne en tout genre, se faire avoir par une gamine.

- Ce n'est pas bien dur, votre père est minuscule ! je lançais en réponse à la surprise du fils de Nathan

Celui-ci s'accrocha soudain aux manches de mon pull qui j'avais noué autour de ma taille.

- Je peux m'ter sur tes 'paules ? demanda-t-il

Il m'adressa un grand regard de cocker mouillé digne de celui de Jazz et je cherchais soudain celui de Nathan qui avait déjà filé pour embêter un peu Shiruka et Nayla. Je reportais mon attention sur l'enfant accroché à mon pull.

- Euh...., je marmonnais

Lentement je me baissais afin d'être à peu près à sa hauteur en étant à genoux.

- Comment tu t'appelles déjà? demandais-je
- Enzo! s'exclama-t-il joyeusement

Je connaissais bien sûr les prénoms des enfants de Nathan et Tessa, le père en étant tellement fière que j'en recevais régulièrement des photos dont une, qui m'avait marqué, où Jade se promenait en tenant le chat par la queue, mais j'avais appris que pour mettre un enfant en confiance il était bien de lui poser des questions simples. Même si dans le cas d'Enzo il n'avait pas l'air plus effrayé que ça, il semblait même à des années lumières de la moindre once de peur.

- J'peux? me redemanda-t-il

Je cherchais de nouveau Nathan des yeux. Celui-ci semblait ne pas vouloir surveiller son fils plus que ça. J'étais trop gentille, je ne pouvais pas refuser à un gamin souriant comme lui une chose aussi bête que monter sur mes épaules. Alors, doucement je le pris par les bras et le hissais sur ma nuque. Lorsque je me relevais, il poussa un cris que j'identifiais automatiquement comme de la joie.

- C'est haut! piailla-t-il

Cela me fit de nouveau rire. Sûre de bien le tenir je marchais un peu comme ça. Enzo riait aux éclats, me désignait de temps à autre un oiseau qui s'attardait dans les couleurs du soir. Petit à petit je me détendais et rentrais dans son jeu en effectuant différents mouvements afin de le faire rire, ce qui n'était pas bien difficile. Soudain il me posa une question.

- Pourquoi t'étais à cette école avec papa? demanda-t-il. Toi aussi tu soigne les gens?

Un sourire se dessina sur mon visage et je le fit descendre sur le sol en douceur avant de m'agenouiller devant lui. Je soulevais mes courts cheveux roux, dévoilant mes oreilles pointues. Les yeux d'Enzo s'arrondirent.

- Un lutin! s'exclama-t-il
- Nan, une elfe, répondis-je en riant. Mais ce n'est pas tout.

Je fermais mon poing droit, le collait contre ma bouche et récitais une incantation sans le lâcher des yeux. Il m'observais curieux. Quand je lui tendis mon poing fermer et que je l'ouvrit, un myriade de papillons colorés s'en échappa. Pas de vrais papillons, justes des apparitions d'une seule couleurs par individus et ayant la forme d'un papillon.
Un "Wouhaaaa!" admiratif s'échappa de ses lèvres.

- Encore ! s'exclama le petit garçon en battant des mains

En riant je m’exécutais. Je fis apparaitre divers objets, créatures irréelles et allais même jusqu'à changer mes cheveux en boucles vertes avant de leur redonner leur forme habituelle. Il apprécia particulièrement le moment où un jet d'eau s'échappa de ma main et que je l'enchantais de manière à ce qu'il danse dans les airs en le mêlant d'un jet de flammes. J'avais appris que je pouvais faire ce tour un soir où je m'ennuyais tellement à la base que j'avais passé ma soirée à me divertir magiquement. Embri, qui était partit faire ses retrouvailles avec le bois de l'école, choisit cet instant pour revenir. Une fois de plus je put constater qu'Enzo était aussi téméraire que son père. Il ne fut nullement impressionner par ce gros chat que représentait mon lynx. Il me demanda simplement la permission de le caresser. En passant ses petites mains dans le poil dru de mon lynx, Enzo devint soudain très calme mais tout aussi souriant, et à ma grand surprise Embri se mit à ronronner.

Un quart d'heure avait du s'écouler depuis que Nathan m'avait laisser Enzo. Le petit garçon jouait maintenant avec mon lynx qui lui sautait autour, l'attendait le nez au sol, les fesses en l'air et s'enfuyait de nouveau dès qu'il allait le toucher. Le rire d'Enzo me confirma que je pouvais les laisser seuls quelques minutes. Je me levais et décidais d'aller discuter avec un peu tout le monde. Embri m'envoyait constamment des images mentales pour me confirmer que tout se passait bien et je m'arrangeais pour le garder dans mon axe de vision. J'avais confiance en mon Familier mais autant ne pas inquiéter Tessa et Nathan de savoir leur fils seul avec un lynx.

Voir le profil de l'utilisateur

48 Re: Dix ans déjà le Dim 4 Aoû 2013 - 0:52

[Allez, on reprennnd !]

Les heures avaient passé, et Tessa avait finalement salué tout le monde en compagnie de Jazz. Heureusement qu'il avait été là. Elle ne pensait pas qu'elle aurait été capable de rester tout le temps avec Nathan : heureux de revoir ses amis, elle ne voulait pas jouer le rôle de la femme qui restait à côté de son mari toute la soirée. Non, elle avait toujours eu son indépendance, et il était hors de question que cela change.

Alors que les adultes allaient s'asseoir autour de l'immense table dans la Salle des Fête, Tessa aperçu son fils qui la regardait avec attention. Le visage d'Enzo se transforma en une sorte de supplication, et Tessa accourra en quelques secondes.

Après avoir rassuré son fils que ce qu'il allait manger était bon, qu'il pourrait sortir de table pour aller jouer avec les autres enfants dès qu'il aurait fini de manger et que ses parents restaient à côté, Tessa pu enfin aller s'installer à table. Et puis bon, comme on ne change pas une équipe qui gagne, elle se retrouva entre Jazz et Ashelia, en face de Shiruka et de Lily.

Au bout de quelques minutes de silence, après avoir porté encore un toast à leurs retrouvailles, tout le monde attendit que le buffet surgisse. Et c'est ce qu'il fit.
A son étonnement, Tessa se servit comme si de rien n'était, entendant les enfants à leur table s'émerveiller. Oui, Jade et Enzo savaient que la magie existait, mais certainement pas autant que ça.

Peu à peu, les langues se déliaient. Tout le monde parlait de tout et de rien, des éclats de rire se faisaient entendre. Tout le monde était heureux, et Tessa reprenait peu à peu ses habitudes. Elle s'en voulait d'avoir été si froide avec tout le monde dès le début. Après tout, peut-être ne l'avaient-ils pas jugée, même après toutes ces années ? Elle, qui était resté dans un univers et un style de vie assez ouvert, où son métier consistait à s'amuser pendant que son mari sauvait des vies, que sa belle soeur s'occupait d'une école de magie et que son frère était un homme d'affaires hors paire... Non, elle ne voyait définitivement pas où était sa place dans tout ça. Elle ne voyait pas ce que ses anciens amis pouvaient bien vouloir savoir de sa vie. Elle n'était pas passionnante, pas intéressante. Et puis, elle se trouvait si peu changée, par rapport à tout ce monde...

-Maman ?

-Hein, quoi ?

Tessa avait sursauté, n'ayant au début pas remarqué la présence de sa fille sur sa droite, entre elle et Jazz.

-Je t'ai demandé pourquoi tu ne nous avait pas dit plus tôt que ici, la nourriture sortait de la table ? J'aurai amené mon appareil photo !

Tessa sourit, passant sa main dans les cheveux de sa fille. Elle devait surement penser à son appareil photo qui n'était qu'un jouet, mais contrairement à ce qu'on pouvait penser, Jade était vraiment très sérieuse lorsqu'elle faisait quelque chose. Parfois cassante, Tessa se demandait souvent si sa fille aurait un jour un sens de l'humour, même très bien caché. Mais à seulement cinq ans, Tessa ne pouvait pas savoir exactement ce que sa fille deviendrait.

-Maman ne s'en rappelait plus trop, lui dit-elle avec un sourire. Certes, c'était un peu un mensonge, mais ça lui éviterait d'avoir d'autres questions.

-Et tous ces gens ? Tu ne t'en rappelais plus trop non plus ?

Quelqu'un venu de l'extérieur aurait pris cette phrase comme une insulte, avec un air d'insolence dans la voix de l'enfant. Mais Tessa savait bien reconnaître quand sa fille était ironique ou non, et là, elle ne l'était pas du tout.

-Non, je me souvenais bien d'eux. Mais maman pensais que c'était mieux de ne plus les revoir. Et je me suis trompée...

Elle lui offrit un sourire, ignorant les visages qui s'étaient tournés vers elle, écoutant maintenant avec attention ce qu'elle disait à sa fille.

-Les adultes aussi se trompent parfois, continua-t-elle. Ils en ont le droit, et il ne faut pas leur en vouloir. Parce que les adultes sont de grands enfants, au fond, et que même s'ils croient bien faire, et bien c'est faux. Mais il ne faut surtout pas leur en vouloir, d'accord chérie ?

-Oui, d'accord.

Tessa embrassa sa fille avec son fameux baiser russe et reprit sa fourchette en main, l'ombre d'un sourire sur les lèvres. Elle chercha Nathan des yeux et le découvrit en train de rire avec Kamira.
Si lui arrivait à se remettre aussi vite dans la peau de l'adolescent qu'il était autrefois, alors pourquoi pas elle ?


____________________________________________________________________________
Desideria Lawson
Serpentard
Six

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Let me show you. »
Voir le profil de l'utilisateur

49 Re: Dix ans déjà le Dim 4 Aoû 2013 - 18:32

Lily passait une soirée merveilleuse, ponctuée d'éclats de rire. Elle était assise entre Shiruka et Leo, face à Ashelia, Tessa et Jazz. Une fillette arriva et parla à la Russe ; Lily devina que c'était sa fille. Elle n'écoutait pas la conversation, trop absorbée par le choix difficile de son plat. Elle était toujours aussi gourmande, et n'arrivait pas à se décider. Mais soudain, elle capta une phrase dite par Tessa qui lui serra légèrement le coeur. 

"Non, je me souvenais bien d'eux. Mais maman pensais que c'était mieux de ne plus les revoir. Et je me suis trompée..."


Ainsi elle n'avait pas envie de les revoir... Pourquoi ? Lily se sentit mal, tout d'un coup. Il fallait qu'elle prenne l'air. Et qu'elle boive, par la même occasion. La rouquine s'excusa et quitta la table. Elle sortit dehors en attrapant au passage une coupe qu'elle remplit de vodka. Bon Dieu, qu'est-ce qu'elle aimait la vodka. 
Une fois dehors, Lily s'assit sur les marches et but arrière train (qui est fort agréable à regarder) sec l'alcool que contenait son verre. Elle se sentait toute retournée par ce qu'avait dit Tessa. Même si la Russe avait dit qu'elle s'était trompée, elle pensait quand même qu'il valait mieux qu'ils ne se revoient pas. La rouquine se sentait attristée. Elle qui se faisait une joie de la revoir... Elle ferma les yeux et s'enferma dans ses pensées. Elle n'eut pas le temps de penser à grand chose car elle fut surprise par le bruit d'une porte qui claque. Quelqu'un vint s'asseoir à côté de Lily, et la jeune fille tourna la tête. C'était Shiruka, qui lui fit un large sourire comme il en avait l'habitude. 
-Hey, Li', qu'est-ce qui va pas ? lui demanda-t-il.
La rouquine ne répondit pas tout de suite, puis renifla : 
-Oh, rien. C'est juste que je me sens un peu triste à cause de ce qu'a dit Tessa, expliqua-elle. En fait, je suis triste parce qu'elle a dit qu'elle pensait qu'il valait mieux qu'elle nous revoie pas, et le truc c'est que je comprend pas pourquoi... 'Fin tu vois quoi !
-Mais elle a dit qu'elle s'était trompée, ça veut dire qu'elle est contente de nous voir, fit le blond. Et puis t'inquiète pas, c'est Tessa, on arrive jamais à savoir ce qu'elle pense ! 
Lily sourit et hocha la tête. Shiruka avait raison, la Russe était imprévisible et insondable. Elle décida de ne pas s'en faire, après tout la soirée se déroulait à merveille et Tessa était sûrement très heureuse de les voir. Elle se leva, son verre vide à la main, et lança à son ancien camarade Chasseur :
-Bon, on y va ? Y'a deux personnes qui se demander ce qu'on fait tous les deux... 
Le jeune homme aquiesca et se leva à son tour.
-Au passage, Kodaké, tu m'payes un verre ? lui demanda Lily avec un grand sourire. 


____________________________________________________________________________
archie redding, serpentard, six 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i'd have been yours, if you had been mine
but my hopes had faded by the time
can you hear me tonight? 
Voir le profil de l'utilisateur

50 Re: Dix ans déjà le Lun 26 Aoû 2013 - 13:50

La soirée se passait merveilleusement bien. Je ne cessais de rigoler, cela me faisait un bien énorme de revoir tout mes amis d'enfance. J'eu un petit moment d'absence, repensant à certaines aventures que nous avions vécues. Je me souvînt du dinosaure que nous avions combattus ensemble, je me souvînt aussi de nos têtes quand Eva nous avait engueulés après. Le changement des maisons qui m'avait rendu triste avant de me rendre encore plus heureux ensuite. Il y avait aussi le trafic de culottes de Lily et d'Ashelia, je me demande si Jazz s'en souvient. Mieux vaux garder ça pour moi, Nalya n'est pas très loin...

Je revins à moi quand Tessa répondit à son enfant, lui disant qu'au départ elle ne voulait pas nous voir. C'est marrant de voir que le caractère des gens ne change pas toujours. Tessa est toujours aussi difficile à cerner. Visiblement, cette phrase mit mal à l'aise pas mal de monde. Pourquoi ? Elle a dit qu'elle s'était trompé. Je vis Lily se lever et s'en aller, sûrement pour le commentaire de notre ancienne PPP. Je décidais d'aller la voir pour lui remonter le moral, elle venait de boire un verre de Vodka.

- Hey, Li', qu'est ce qui ne va pas ? lui demandais-je.
J'avais visé juste, c'état bien le commentaire de Tessa qui la mettait dans cet état. En quelques mots, je réussis à lui rendre le sourire. Lily n'était pas du genre à faire tout une histoire pour si peu, et tant mieux. J'étais content de la revoir elle aussi. 
- Bon, on y va ? lança-t-elle. Y'a deux personnes qui vont se demander ce qu'on fait tout les deux...
- Bonne idée, on y va avant que Nayla ne se fasse des idées, dis-je en me relevant. 
- Au passage, Kodaké, tu m'paye un verre ? fit-elle, avec un grand sourire sur les lèvres.
- C'est hors de question, l'alcool c'est que pour les grands, jeune fille ! fis-je en lui tapotant la tête.
- Tu te souviens du jour ou je t'ai mordu tellement fort la main que tu avait gardé la trace plusieurs semaines, Kodak' ?
Les souvenirs revinrent instantanément. C'était quelques jours après la décorations des nouvelles maisons, je lui avait tapoter la tête pour la taquiner et je crois que ça ne lui avait pas plus. J'avais eu mal, très mal. J'eu un frisson rien qu'en repensant à la douleur. 

- Bon... Seulement un verre alors, espèce de folle, terminais-je.
Elle parue satisfaite, et moi je fus satisfait pour ma main. 
De retour dans la salle après avoir payé un verre à Lily, je m'assis à la table. Un merveilleux steak m'attendait dans une assiette bien décorée. Je m'armai de ma fourchette et de mon couteau et le dévora aussi rapidement qu'un renard dévorerais une poule bien dodue. Cependant, mon estomac n'était pas entièrement rassasié et mon regard croisa le steak d'Ashelia. Je fis signe à Jazz de la distraire pendant que je pendrais son assiette, tout cela avec des mouvements de tête. Il compris aussitôt...
- On fait cinquante-cinquante, murmura t'il.

Je fis oui de la tête. Les hommes se comprennent quand il s'agit de nourriture, surtout quand Jazz est dans le coup. Il se leva et demanda à Ashelia de la suivre. Pendant ce temps, je coupais le steak en trois, en mit un bout dans l'assiette de Jazz, un bout dans ma bouche et je laissai le denier petit dans l'assiette de la vampire en espérant qu'elle se fasse avoir, tout cela sous le regard hilare de Lily et Tessa et sous le regard désespéré de Nayla. Miam, son steak était délicieux !


____________________________________________________________________________
"La différence entre l'intelligence et la stupidité, c'est que l'intelligence a ses limites."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum